FaceApp contraint de retirer des filtres jugés « racistes », 24 heures après leur lancement

Nouveau Bad Buzz pour l’application mobile FaceApp, qui a été obligé de retirer une série de filtres jugés racistes, seulement 24 heures après leur lancement. Ces filtres permettaient de modifier le visage avec des traits indiens, africains, européens ou asiatiques.

Polémique autour de filtres jugés racistes sur FaceApp

L’application FaceApp a été installée plus de 40 millions de fois sur Android et iOS, c’est donc une application relativement populaire sur mobile, reste que plusieurs fois cette dernière a été contraint de retirer des filtres que certains estiment parfois « limites ». Hier, l’application avait lancé des filtres permettant de choisir entre des traits Caucasiens, Africains, Asiatiques ou Indiens, afin de changer les traits des visages ou la couleur de peau. A peine 24 heures plus tard, devant une kyrielle de plaintes sur les réseaux sociaux et de critiques dans la presse, l’application a décidé de faire marche arrière.

Les filtres permettant de modifier ‘l’ethnie » ne passent pas sur FaceApp

Ce type d’humour n’a semble t-il plus sa place sur internet et l’application FaceApp a une nouvelle fois effectué un faux pas, même si par le biais d’un communiqué elle se défend de tout racisme dans cette initiative. L’éditeur a expliqué : « Les filtres de changement d’ethnicité ont été conçus pour être égaux en tous aspects. Ils ne sont associés à aucune connotation, ni positive ni négative. Ils sont même représentés par la même icône. En plus de cela, la liste de ces filtres est aléatoire sur chaque photo, pour que chaque utilisateur les voient dans un ordre différent« .

Comme on peut le voir parmi les nombreuses critiques sur les réseaux sociaux, l’argument ne semble pas avoir fait mouche !

Ce n’est pas la première fois que ce genre d’incident survient sur FaceApp puisqu’il y a peu une fonction censée rendre plus beau et éclaircir le visage, avait une tendance à « blanchir » les personnes de couleurs… A l’époque, le PDG de l’application avait expliqué en se confondant en excuses que son intelligence artificielle n’avait entré que des visages de « peaux blanches » dans sa base de données. Une excuse qui n’avait pas fait l’unanimité, surtout pour une fonctionnalité liée à la beauté, nombreux sont les internautes qui avaient alors critiqué l’application en dénonçant, faut-il être blanc pour être beau chez FaceApp ?

Avec ce nouvel incident, il est probable que l’application ne jouera plus cette carte à l’avenir et se concentrera sur d’autres filtres.


Nos dernières vidéos