Connect with us

Actualités

Facebook dépense d’énormes sommes en lobbying après Cambridge Analytica

Facebook dépense d’importantes sommes en lobbying afin d’améliorer son image largement fragilisée par le scandale Cambridge Analytica.

Il y a

le

Mark Zuckerberg lobbying

Si Facebook et son fondateur ont publiquement pris la parole afin de s’excuser des agissements ayant mené à l’affaire Cambridge Analytica, cela n’a pas suffi à rattraper la réputation du réseau social. Selon plusieurs documents évoqués par Bloomberg et Politico, Facebook a pallié ce problème d’image en dépensant énormément d’argent dans le lobbying. À tel point que le réseau social n’avait jamais consacré autant de son budget à ce domaine. Au total, l’entreprise américaine aura dépensé 3,67 millions de dollars (soit 3,14 millions d’euros) durant le second trimestre de l’année 2018. En 2017, il avait alors dépensé un million de dollars de moins sur la même période.

Google et Amazon ont également dépensé des montants monstres en lobbying

Comme l’indiquent les documents, Facebook n’est pas l’unique entreprise du secteur de la tech à s’être tourné vers le lobbying avec un budget aussi conséquent. De fait, Google a dépensé 5,8 millions de dollars, soit presque 5 millions d’euros, sur la même période. Quant à Amazon, il a atteint le montant total de 3,47 millions de dollars entre avril et juin.

> Lire aussi :  Et si les entreprises commençaient à lutter contre la discrimination à l'embauche ?

Pour rappel, ces deux entités ont elles aussi subi une année relativement complexe. Si elles n’ont pas eu à essuyé les déboires de l’affaire Cambridge Analytica, Google a tout de même écopé d’une amende record de 4,34 milliards d’euros. La Commission européenne a effectivement sanctionné la firme pour abus de position dominante, attestant du fait qu’Android restreignait largement les mouvements de la concurrence. Pour ce qui est d’Amazon, la firme a été particulièrement visée par les attaques récurrentes de Donald Trump à son égard.

Malgré ces difficultés, Facebook et Google ont attesté de très bons résultats trimestriels. Pour ce qui est d’Amazon, la société de Bezos peut se vanter d’avoir vendu plus de 100 millions de produits durant le Prime Day malgré les mouvements de grève européens et les soucis sur son site web.

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Marina

    26 juillet 2018 at 9 h 57 min

    PALLIER A …….

  2. Intéressant

    27 juillet 2018 at 12 h 09 min

    affaire à suivre en tout cas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests