Suivez-nous

Réseaux sociaux

Facebook : le principal vecteur de diffusion des fake news a été repéré

Des recherches internes de la firme de Mark Zuckerberg donnent de précieuses indications.

Publié le

 
fake news
© Unsplash / Kayla Velasquez

Depuis septembre dernier, les révélations de l’ancienne employée de Facebook, Frances Haugen, font l’effet d’une bombe pour l’entreprise. La lanceuse d’alerte affirme, en s’appuyant sur des milliers de documents internes, que le géant de la Tech privilégie la recherche du profit au détriment du bien-être de ses utilisateurs. La compagnie nie en bloc ces accusations et vous pouvez retrouver le rappel des faits dans notre article dédié. Il y est notamment question d’Instagram et de modération différenciée.

Sur Facebook, le bouton partager amplifie la diffusion des fausses nouvelles

La masse de documents révélée est si importante que l’on continue de faire des découvertes. Ainsi, une étude menée en 2019 met en évidence la puissance du bouton partager et les risques que cette fonctionnalité amène en matière de désinformation.

Dans le détail, les chercheurs de Facebook ont noté que les internautes sont quatre fois plus susceptibles de voir une fausse nouvelle lorsqu’ils rencontrent un post diffusé via un partage. Dans le cas de l’Inde, qui a été ciblé dans cette analyse, les personnes qui arrivent au bout de la chaîne de partage sont vingt fois plus susceptibles de tomber sur une information erronée.

Fort de ce constat, les experts préconisaient alors une modification de cette fonctionnalité qui serait bien plus efficace que l’embauche d’une armée de nouveaux modérateurs. Il s’agirait dès lors de freiner les partages, voire des les bloquer dans certains cas pour ralentir drastiquement la diffusion d’une fake news.

C’est justement l’option qu’a retenu WhatsApp, la messagerie de Facebook, qui a introduit un nombre maximum de partages, ces derniers étant limités à cinq partages. La mesure aurait été très efficace et des mesures font état d’une diminution de 70 % de la diffusion de messages de fausses nouvelles. Pour l’heure, Facebook n’a toutefois pas opté pour la même stratégie pour son application principale.

Facebook
Facebook
Par : Facebook, Inc.
2.1 / 5
123,3 M avis
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Nashb

    13 novembre 2021 à 16 h 12 min

    Alors, alors ? C’est l’AFP ou Reuters ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Les meilleurs forfaits

Les tests