Facebook rapproche les gens, un peu trop parfois

Surfer c’est tromper ? La drague virtuelle existe depuis que le web existe (et même avant, avec le Minitel), mais Facebook, qui peut être aussi occasionnellement un terrain de chasse idéal, aurait semble-t-il rendu la chose encore plus facile, ou moins culpabilisante. Selon les propos d’un responsable de Divorce-online (Divorces à partir de $68.00, tout

Surfer c’est tromper ?

La drague virtuelle existe depuis que le web existe (et même avant, avec le Minitel), mais Facebook, qui peut être aussi occasionnellement un terrain de chasse idéal, aurait semble-t-il rendu la chose encore plus facile, ou moins culpabilisante.

facebook-divorce

Selon les propos d’un responsable de Divorce-online (Divorces à partir de $68.00, tout un programme) rapportés par All Facebook et The Telegraph, 20 pour cent des cas qu’il traite font mention ou allusion à des personnes mariées prises en flagrant délit de flirt sur Facebook avec quelqu’un d’autre que leur légitime.

Il faut dire que si les utilisateurs, parfois pas très au fait du fonctionnement de Facebook, ne prennent pas quelques précautions en ne faisant par exemple pas la distinction entre message privé et message public, le réseau social peut s’avérer être un véritable piège, comme le prouve la mésaventure survenue à une jeune américaine, qui étala il y a quelques mois  par erreur ses expériences sexuelles sur son mur (ou celui de son boyfriend). Pire : certaines épouses flouées apprennent sur Facebook que leur mari a décidé de divorcer. Gaffe ou façon délibérée (et peu glorieuse) d’envoyer un message qu’ils n’ont pas eu le courage d’annoncer de vive voix ?

Quoiqu’il en soit, la question de la confidentialité et de la vie privée sur les réseaux sociaux reste posée : pour flirter heureux, faites gaffe aux boutons sur lesquels vous appuyez ! Ou préférez les jeux vidéos. Ah non, merde, on me dit dans l’oreillette que les jeux vidéo seraient responsables de 20 pour cent des divorces en Chine.

On ne peut plus faire confiance à personne.


Nos dernières vidéos

35 commentaires

  1. Il faut quand même noter que Divorce-Online traite certainement 95 % de cas aux USA !

    Il y a tout de même une certaine marge au niveau de l’utilisation des médias sociaux entre un côté de l’Atlantique et l’autre.

    Cependant à la vitesse où ça va, ce n’est pas parti pour s’améliorer, à quand un outil Twitter ou Facebook pour monitorer tout spécialement les possibles actions de flirt de sa moitié sur les médias sociaux ?

    On attend même que Facebook propose des comptes « en couple », tiens, ça ferait un peu d’innovation ! =D

  2. First : Coquille dans l’URL du billet Eric 😉

    Sinon, rien de bien nouveau sous le soleil, Facebook en soi n’est responsable de rien, la connerie des gens qui l’utilisent oui. Si cet outil permet plus de transparence dans les liens sociaux et de mettre en lumière les carences culturelles et intellectuelles des gens, ce n’est que du bénéfice. On apprend de ses erreurs comme dirait l’autre.

  3. perso : j’adore !
    Franchement pour étaler sa vie privée sur les réseaux sociaux, faut vraiment en vouloir.
    Que tu aies envie que tout le monde sache que tu es marié et heureux, soit, ça me paraît légitime et plutôt romantique comme attitude.
    D’avoir envie que tout le monde sache que tu as envie de divorcer, que tu es mal dans ta peau, y’a pas un peu trop d’égocentrisme là dedans ?

    Avoir besoin d’un site internet pour communiquer un mal être à des gens qu’on aime, qui sont censés être nos amis/connaissances, est-ce bien la bonne solution ?
    Pour moi, non. Je préfère largement en parler à certaines personnes de vive voix, en face ou au téléphone. Après chacun son truc mais je pense que la question mérite d’être posée dans ce sens non ?

  4. Haha, j’imagine la tête du mec qui publie un truc coquin (légitime ou pas d’ailleurs) sur le mur public de sa dulcinée en croyant que c’est privé.

    C’est un petit défaut de Facebook, qui n’est qu’ergonomique, mais il n’est pas intuitif de savoir qui verra telle ou telle chose quand on la poste.

    L’utilisateur avertie le saura bien sur, mais le client lambda … la j’ai un doute.

  5. Eric

    @Amapi : c’est exactement ça. Sur l’appli Facebook iPhone je suis encore incapable de dire si un message que j’envoie à un ami est privé ou part sur son mur donc je m’abstiens quand c’est confidentiel.

  6. ahahaha j’adore le coup de l’oreillette 😀 clairement les gens ne sont pas au courant des sables mouvants que représentent les ogres avaleurs de données.. Il faudrait lancer une pétition pour que les écoles secondaires intègrent l’aspect des nouveaux média et de la protection de la vie privée!! noN??

  7. A ben c’est marrant ça, suffit que j’en parle pour que je découvre une nouvelle fonctionnalité de FB. dans « Fil d’actualité » , à gauche du bouton « partager », y a un petit cadenas avec un menu pour selectionner simplement vers qui ont veut publier et définir la visibilité …

    * retourner fouiller si y a pas un micro espion de chez FB chez lui … *

  8. Que faut-il en déduire ?
    Que Facebook est baisodrome ?
    Que lesgens sont de piètres informaticiens ?
    Que les gens sont incapables de gérer leur sécurité en ligne ?
    Que les hommes seront toujours des ours(les jeux video), des chasseurs cabotins et les femmes des ingénues?
    Db

  9. Que faut-il en déduire ?
    Que Facebook est baisodrome ?
    Que lesgens sont de piètres informaticiens ?
    Que les gens sont incapables de gérer leur sécurité en ligne ?
    Que les hommes seront toujours des ours(les jeux video), des chasseurs cabotins et les femmes des ingénues?
    Db

  10. Je n’aime pas les réseaux sociaux de ce type à cause des risques pour la vie privée mais pour le coup je ne vais pas les plaindre.

    @Gourmet : Que les gens ne savent pas respecter un simple engagement de fidélité 😉

  11. oui la drague sur Facebook, c’est efficace… j’ai un pote qui arrête pas de se tape des femmes plus ou moins bien en provenance de Facebook… après faut pas chercher des relations sérieuses

  12. Pingback: Facebook rapproche les gens, un peu trop parfois | nierdz home page

  13. Pour l’anedocte sur l’américaine, si on parle de la même (le scan d’une feuille de ses « sex resolutions » 2010 ?), c’est le frère de la fille qui a publié ça pour se venger de sa soeur qui l’avait dénoncé aux parents pour un truc.

  14. Moi je part du principe que tous se qui peut me porter préjudice ne doit pas circuler sur le net, par téléphone ou courrier écrit.
    Faut être un peu inconscient de se confier en sachant que la personne peut ensuite s’en servir contre vous.

  15. Je me demande pourquoi certaine personnes veulent faire du mal gratuitement à d’autres. Si quelqu’un veut étaler ses problèmes sur facebook libre à lui mais de là à le prendre en risé c’est vraiment vil

  16. personne ne peut nier l’importance de facebook de nos jours, c’est devenu un outils indispensables pour plusieurs avec beaucoup d’avantages sociaux, il faut juste avoir un sens du respect , ne pas déranger ou faire du mal aux autres, ne pas les faire chier si il t’accepte comme amis, ne pas tromper sa femme bien sur, c’est mieux d’avoir une femme dans la réalité que 100 dans ton écran.

  17. Y a plein de trucs, dans cet article… : étaler sa vie sexuelle, sur Facebook, ça «vole pas haut», comme on dit par chez nous.

    Quelle divine façon de se faire des milliers… d’ami(e)s!
    : )

    Quand on ne connaît pas le fonctionnement d’un site – c’est souvent mal expliqué ou souvent TRÈS mal traduit – on ne court pas le risque d’y afficher des trucs persos, non??!!!

    Facebook peut faire perdre la tête au plus méfiant des internautes, à condition qu’il en ait une, bien sûr!

    Mais s’agit-il de méfiance ou de prudence lorsqu’on parle de draguer ouvertement?

    Ça dépend si on est marié ou pas?
    Ha ha ha ha!

    « L’internet, c’est pas net» (Jamil) : faut faire gaffe à ce qu’on y dépose.

    @ Loiseeau2nuit… Effectivement, «on vit vraiment une époque formidable!»

    Salutations du Québec

  18. On a toujours vécu une époque formidable quand on a le QI d’une huitre : il y’a ?? (au siècle dernier), quand une fille racontait ses facéties sexuelles à sa meilleure amie, le lendemain tout le lycée était au courant. Facebook, c’est pareil !

  19. @scbb… ben voilà! À mon avis, ce que vous avez écrit résume très bien ma pensée.

    Le QI, c’est comme les huîtres… : ça se cultive!

    En passant des heures sur FesseBook? Pas sûre…
    😉

  20. Bah ! Déjà sur les blogs, ces petits couillons de lycéens se prenaient en photo avec le pétard au bec. On avait beau leur expliquer que la poulisse épluchait la blogosphère, l’envie de crier à la face(bouc) du monde qu’on est un rebelle est plus forte que tout…
    Et puis, sur ce sujet, une vidéo intéressamusante :
    http://www.youtube.com/watch?v.....r_embedded

  21. A ce rythme là tous les sites sociaux peuvent être désignés comme « défaiseurs » de couples je dirai… On peut très bien sympathiser sur twitter comme sur myspace avec quelqu’un également

Répondre