Connect with us

Réseaux sociaux

Facebook supprime son annuaire inversé

La fonctionnalité qui permettait de retrouver quelqu’un sur Facebook en saisissant son adresse e-mail ou son numéro de téléphone a été supprimée.

Il y a

le

Le saviez-vous ? Jusqu’à présent, il était possible de retrouver quelqu’un sur la recherche Facebook en saisissant son numéro de téléphone ou bien son adresse e-mail. Cette fonctionnalité (activée par défaut), qui a bien entendu ses avantages, permettait ainsi d’utiliser Facebook comme un annuaire inversé. Et au mois de mars, cela avait d’ailleurs fait couler beaucoup d’encre en France.

La bonne nouvelle, c’est que Facebook supprime cette fonctionnalité

Parmi les mises à jour annoncées par le réseau social après le scandale Cambridge Analytica, il y a la suppression de la recherche par adresse e-mail ou par numéro de téléphone.

« Jusqu’à aujourd’hui, les gens pouvaient entrer le numéro de téléphone ou l’adresse e-mail d’une autre personne dans la recherche sur Facebook pour les trouver. Cela a été particulièrement utile pour trouver vos amis dans des langues qui demandent plus d’efforts pour taper un nom complet, ou où beaucoup de gens ont le même nom. Au Bangladesh, par exemple, cette fonctionnalité représente 7% de toutes les recherches », explique Mike Schroepfer, Chief Technology Officer, pour justifier cette fonctionnalité. « Nous avons donc désactivé cette fonctionnalité », annonce-t-il.

> Lire aussi :  Combien d’internautes européens sont touchés par la faille de sécurité de Facebook ?

Facebook admet que la fonctionnalité a pu être utilisée afin d’aspirer des informations sur les profils Facebook avec des numéros de téléphones ou des adresses e-mail qu’ils avaient déjà. Et le réseau social estime d’ailleurs que « compte tenu de l’ampleur et de la sophistication de l’activité que nous avons vu, nous croyons que la plupart des gens sur Facebook » ont été touchés.

La suppression de cette fonctionnalité, ainsi qu’une série de modifications sur les API de Facebook pour protéger les données d’utilisateurs, sont annoncées alors que Facebook estime désormais à 87 millions le nombre de comptes qui sont touchés par le scandale Cambridge Analyitca. La plupart de ces comptes sont des comptes d’Américains. En France, 76 internautes auraient téléchargé l’application thisisyourdigitallife qui a fait la collecte des données, avant de transmettre celles-ci à Cambridge Analytica. Mais comme à l’époque, le développeur avait aussi accès aux informations sur les amis de ses utilisateurs, le nombre de comptes affectés en France est estimé à 211 667, d’après Le Figaro.

> Lire aussi :  Facebook veut aussi que vous travailliez avec un casque de réalité virtuelle

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests