Connect with us

Startups

Finalement, Uber ne rachèterait pas la startup Deliveroo

Si des rumeurs évoquaient un potentiel rachat, il semblerait finalement qu’Uber ne passe pas le cap. En cause, une différence trop importante entre l’offre et les attentes de Deliveroo.

Il y a

le

Deliveroo Uber
© Deliveroo

Il y a deux mois, il a été révélé qu’Uber se penchait sérieusement sur le rachat de Deliveroo, concurrent de son service Uber Eats. Déjà à l’époque, l’agence Bloomberg rapportait que l’offre faite par l’entreprise de VTC devrait être conséquente pour que la jeune pousse puisse l’envisager. Avec une valorisation de plus de 2 milliards de dollars, Deliveroo fait effectivement partie du cercle très privé des licornes, ce qui explique pourquoi elle attend une proposition intéressante dans le cadre d’un éventuel rachat.

Uber et Deliveroo ne fermeraient pas les discussions pour autant

Néanmoins, il semblerait qu’Uber n’ait pas été généreux avec la startup britannique, ce qui a refroidi la négociation entre les deux entités. Selon le Financial Times, l’entreprise de VTC aurait fait une offre de deux milliards de dollars, soit la valorisation de la jeune pousse, là où cette dernière s’attendait au moins à 4 milliards de dollars, un montant qu’elle estime beaucoup plus proche de la réalité. Les négociations ne sont pas closes pour autant et les deux entités seraient toujours en pourparlers. Néanmoins, une source proche du dossier, les deux parties sont « à des kilomètres l’une de l’autre » afin qu’un accord puisse être trouvé, laissant entendre que le rachat n’aurait pas lieu.

> Lire aussi :  Uber condamné à une amende de plus d'un million de dollars pour le hack de 2016

Il semblerait également que Deliveroo cherche à réunir 400 millions de dollars afin d’approcher de passer le cap 4 milliards de valorisation. La jeune pousse n’a pas souhaité confirmer ces informations, si bien qu’un porte-parole a simplement déclaré : « C’est encore de la spéculation et Deliveroo ne commente pas la spéculation ».

Les discussions engagées avec Deliveroo font état de la volonté d’Uber de diversifier ses activités, en partie en s’attaquant au marché européen de la livraison de repas. Cette stratégie est à mettre en perspective avec le fait que le service de VTC souhaite faire son introduction en Bourse lors du deuxième trimestre de l’année 2019.

Pour sa part, Deliveroo semble intéresser un autre acheteur venu des États-Unis : Amazon, entreprise avec laquelle la jeune pousse aurait déjà eu deux échanges visant à démarrer une discussion plus concrète. Peu de temps après, le patron de la jeune pousse, Will Shu a déclaré qu’elle n’était « pas à vendre ».

> Lire aussi :  Uber en discussion pour racheter une startup de trottinettes électriques

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests