Suivez-nous

Internet

Fintech : Orange entre au capital de la pépite allemande Raisin

Orange Digital Ventures participe à un tour de table de 100M€ de la fintech Raisin.

Il y a

le

Orange Digital Ventures
Orange Digital Ventures

Après avoir investi dans la fintech Aire (évaluation de risques de crédit) en février dernier, voilà que le fonds d’investissement Orange Digital Ventures renouvelle sa confiance dans la fintech en misant sur le spécialiste de l’épargne en ligne, Raisin. L’opérateur télécom rejoint tardivement un tour de table de 100 millions d’euros en Série D officialisé en février qui rassemble des acteurs aussi prestigieux que PayPal, Ribbit Capital ou Index Ventures.

Dans un communiqué, le président d’Orange Digital Ventures, Marc Rennard, explique : « nous sommes très enthousiastes à l’idée de prendre part au projet de Raisin, qui nourrit l’ambition de devenir la première marketplace financière mondiale pour les produits d’épargne et d’investissement. ODV apportera tout son support à Raisin afin de pénétrer de nouveaux marchés et développer ses produits ». Orange Digital Ventures n’a toutefois pas dévoilé le montant de sa participation, ni la valorisation de la pépite allemande.

Marketplace pan-européenne pour l’épargne

S’il fallait résumer l’activité de la jeune pousse Raisin, on pourrait la qualifier de « marketplace pan-européenne pour l’épargne » : d’un côté, elle collabore avec 75 banques partenaires à travers 24 pays (toutes sous la supervision de l’ESMA avec des règles de gestion européenne) et de l’autre, elle détient un portefeuille de plus de 175 000 clients avides d’investir leur épargne, sans risque. Sa recette connait un franc succès puisqu’elle sert d’intermédiaire pour plus de 12 milliards d’euros d’épargne.

Elle fournit donc un service qui est double : auprès des banques, elle agit comme un fournisseur de liquidités, et auprès des particuliers comme une plateforme pour placer de l’épargne de manière compétitive avec les meilleurs taux sans risque du marché, via des comptes à terme ou des livrets d’épargne.

Si le Livret A rapporte aujourd’hui 0,75% net par an en France (et les livrets fiscalisés moins de 0,5% brut par an), d’autres banques situées dans des pays européens offrent des rémunérations plus attractives. C’est sur cet arbitrage que la fintech Raisin a bâti son modèle économique.

fintech Raisin

© Raisin

Une collaboration avec Orange Bank ?

Si Orange Bank commence doucement à sortir la tête de l’eau, elle pourrait bien s’appuyer sur Raisin pour développer son offre. Le PDG de Raisin, Tamaz Georgadze affirme : « Outre cet investissement, nous pouvons entrevoir des synergies intéressantes et des opportunités concrètes de partenariat avec Orange Bank ».

La banque en ligne, qui recense 300 000 clients en France, offre pour le moment un compte courant, une carte bancaire, un livret d’épargne (rémunéré à 0,5% brut) ainsi qu’un prêt personnel. Orange n’exclut pas non plus une collaboration : « Raisin et Orange bénéficieront des actifs technologiques et des écosystèmes Fintech et commerciaux européens apportés par l’autre, dans un but commun : faire évoluer le marché bancaire ».

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests