Suivez-nous

Auto-Moto

Ford Mustang Mach-E : album photo et premières impressions à bord

Ford a dévoilé il y a quelques heures la Mustang Mach-E électrique. Nous étions sur place. Voici nos premières impressions.

Il y a

  

le

 

Par

Ford Mustang Mach E
© Eric Dupin - Presse-citron

Pour le lancement de sa première voiture électrique, la Mustang Mach-E, Ford avait organisé un évènement simultané à Los Angeles et Oslo. Les pays scandinaves sont la nouvelle Terre Promise des constructeurs qui se lancent dans l’électro-mobilité, Norvège en tête. Et pour cause, dans ce pays, 45% du parc automobile est électrifié (contre environ 2% en France). Quand on se promène dans les rues d’Oslo on voit presque autant de Tesla (notamment Model 3) que de Clio chez nous.

A l’occasion de ce show de lancement à l’américaine, nous avons donc pu voir la voiture et même prendre place à bord. Voici nos premières impressions.

Design

Un consensus semblait se dégager des médias présents sur place : la ligne de la Mach-E est plutôt réussie. La voiture conserve les lignes tendues et les hanches arrondies de la Mustang coupé dans une ligne de SUV compact la rapprochant dans ses dimensions générales de la Jaguar I-Pace. La proue dépourvue de calandre (marque de fabrique des véhicules électriques), les optiques avant à LEDs et les feux arrière évoquent sans détour ceux de la Mustang alors que le profil rappelle aussi un peu celui d’une BMW X4, en plus bas.

Ambiance à bord

Si la ligne extérieure rappelle la Mustang coupé, il n’en n’est pas du tout de même pour le cockpit ni la planche de bord, qui ne semble pas faire l’unanimité. Contrairement à Porsche qui a su habilement mêler tradition et modernité dans le Taycan, dont la planche de bord pourtant entièrement digitale est largement inspirée de celle des premières 911, Ford a fait table rase de l’héritage et fait le choix d’un cockpit très moderne qui n’est pas sans rappeler celui des… Tesla, avec son grand écran central en mode portrait – que d’aucuns trouvent assez mal intégré – et un deuxième petit écran derrière le volant. Il reste quand même quelques boutons notamment sur le volant, très classique, mais aussi sous la forme assez étonnante d’une grosse molette intégrée directement dans l’écran principal, en bas de celui-ci. Ce qui a pu dérouter certains aficionados qui s’attendaient probablement à retrouver davantage l’ambiance Mustang à bord.

Le choix des matériaux et les assemblages sont de très bonne qualité et on est clairement dans une ambiance premium. Comme la voiture présentée était un prototype définitif et roulant, tout était fonctionnel, et l’écran parait de prime abord particulièrement fluide et réactif.

Côté pratique, le grand coffre à hayon arrière est complété par le désormais fameux et incontournable « frunk » (contraction de  front trunk), à savoir un petit coffre avant puisqu’il n’y a pas de moteur.

Mon impression est que cette auto est bien née et qu’elle pourrait trouver rapidement la voie du succès, avec de surcroit un timing excellent quant à son arrivée sur le marché d’ici un an.

Voici la galerie de photos que j’ai pu faire sur place dans la mêlée des médias présents.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests