Suivez-nous

Actualités

Fortnite : 10 infos pour comprendre le conflit avec Google et Apple

Fortnite a disparu de l’App Store d’Apple et du Play Store de Google. Retour sur les dix informations clés pour comprendre l’ampleur du bras de fer.

Il y a

  

le

 
Fortnite mobile
© Unsplash / Joshua Hoehne

Au cours de la nuit, le célèbre jeu Fortnite aux plus de 350 millions de joueurs actifs s’est fait écarter des deux plus importants magasins d’applications, tenus par Google et Apple. Un véritable bras de fer a été lancé contre trois géants de la tech. Epic Games, l’éditeur du jeu, compte casser le monopole et l’abus de position en place depuis des années, bloquant l’industrie vidéoludique et les développeurs en tout genre dans leurs revenus.

Pour comprendre les raisons qui ont poussé Epic Games a se lancer dans deux procès et publier une vidéo attaquant l’image de la marque à la pomme, vous trouverez ci-dessous 10 choses à savoir pour comprendre le conflit et sa résonance dans la tech.

30 % de commission

Jeudi 13 août, une mise à jour Fortnite permettait aux joueurs de pouvoir profiter de 20 % de réduction sur leurs achats. L’histoire part de là : Epic Games a mis en place une méthode de paiement direct pour que ses utilisateurs n’aient pas à passer par le système de paiement du Play Store ou de l’App Store, qui récupère 30 % des revenus de l’éditeur.

Une campagne pour casser l’image d’Apple

Dans la foulée, Apple a décidé de bannir le jeu Fortnite de l’App Store. La raison avancée : la violation des règles définies par le magasin d’application au sujet des paiements. La décision, Epic Games l’avait sentie arriver. Fortnite a publié une vidéo attaquant directement l’image d’Apple.

Pour cela, Fortnite a utilisé le principe d’une publicité qu’Apple avait préparée pour le lancement de son Macintosh. « 1984 » dénonçait l’emprise d’IBM sur le marché, un rôle que la campagne d’Epic Games a décidé de renverser. « Le créateur du jeu a calculé exactement comment frapper Apple là où ça fait mal : en rendant les iPhone moins attrayants et Apple moins cool » déclarait à juste titre le New York Times.

#FreeFortnite en tendance

Toujours pour gagner l’opinion publique, Epic Games a lancé le hashtag #FreeFortnite à la suite du bannissement du jeu sur l’App Store et le Play Store. Le lendemain de l’affaire, le sujet est toujours dans les top tendance de Twitter.

Apple et Google en procès

Epic Games a enclenché deux actions en justice jeudi soir, en plus de ses publications pour dénoncer la conduite des deux géants auprès de l’opinion publique. Les plaintes s’appuieront sur les lois antitrust américaines, dans un contexte où le Congrès a mené une audition historique des dirigeants des GAFA, mercredi 29 juillet.

« La suppression de Fortnite par Apple est un autre exemple d’Apple qui exerce son énorme pouvoir afin d’imposer des restrictions déraisonnables et de maintenir illégalement son monopole à 100% sur le marché des paiements in-app sur iPhone », a déclaré Epic dans son procès de 62 pages.

Un bras de fer de géants

Il y a 36 ans, l’histoire autour d’Apple et IBM n’avait pas grand-chose à voir. Fortnite s’attaque effectivement à un géant, au vrai monopole (notamment sur son propre écosystème) mais qui ne concours pas à la même échelle qu’IBM dans les années 1980. Même chose pour Fortnite : au lieu des quelques millions de dollars que valait Apple à l’époque, Epic Games est aujourd’hui valorisé 17 milliards de dollars et le géant chinois Tencent possède 40 % des parts de l’entreprise.

Spotify a rejoint la lutte

Sur Twitter, vous avez peut-être vu passer un extrait d’un communiqué de presse au sujet de Fortnite et écrit par Spotify. Le service de streaming musical a effectivement rejoint la lutte d’Epic Games en approuvant sa démarche.

Nous applaudissons la décision d’Epic Games de prendre position contre Apple et de faire la lumière sur l’abus de position dominante d’Apple » a écrit Spotify, avant d’ajouter que « les pratiques déloyales d’Apple ont désavantagé ses concurrents et ont privé les consommateurs pendant bien trop longtemps ».

Spotify mène lui aussi sa propre bataille contre Apple. Outre la commission de 30 %, Spotify reproche à Apple de privilégier son application Apple Music en accordant moins d’accès à Spotify et ses compères sur ses produits.

Contexte d’enquêtes antitrust

L’audition des GAFA le 28 juillet dernier fut historique dans son déroulement, mais également dans son impact médiatique. Désormais, l’opinion publique a conscience de la position dominante des quatre géants de la tech sur le marché. L’affaire de Fortnite arrive donc dans un contexte où Apple et Google sont scrutés dans leurs moindres décisions. Apple est sous les radars de la justice européenne et du Congrès américain (via le sous-comité antitrust présidé par David Cicilline).

De son côté, Google doit faire face à une nouvelle affaire révélée par Epic Games. Selon les dires du développeur, le géant de Mountain View aurait forcé OnePlus à mettre fin à ses discussions avec Epic Games. Un partenariat devait rapprocher les deux entreprises en ajoutant Fortnite aux applications préinstallées sur les smartphones de la firme chinoise détenue par BBK Electronics.

Problème pour les joueurs sur iPhone

Pour communiquer autour de son action en justice, Epic Games a mis en ligne une page de foire aux questions pour les joueurs de Fortnite. Sur cette dernière, il est noté qu’Apple a suspendu les mises à jour du jeu, ce qui pourrait avoir comme conséquence de rendre indisponible l’application lors des prochaines mises à jour.

Du côté des utilisateurs sous Android, le jeu n’est plus accessible depuis le Play Store mais il est toujours possible de le télécharger via le site officiel de Fortnite. Normalement, il ne devrait pas y avoir de problème par conséquent.

Fortnite Saison 4 en approche

Difficile de savoir si les mises à jour bloqueront l’accès à Fortnite pour les joueurs iOS. Mais il est important de noter que la communauté se prépare à l’arrivée de la Saison 4 de Fornite qui est annoncée pour le 27 août prochain. Si la situation est toujours bloquée à cette date, alors les nouveaux mondes ne seront pas disponibles.

Epic Games a lui aussi son magasin d’application

Malgré tout, Epic Games est un fidèle abonné à l’App Store d’Apple. « Epic a des applications sur l’App Store depuis une décennie et a bénéficié de l’écosystème App Store, y compris ses outils, ses tests et sa distribution qu’Apple fournit à tous les développeurs », se défendait d’ailleurs Apple. Mais en 2018, Epic Games a lui-même lancé son magasin d’applications, et peut aujourd’hui se targuer des chiffres insolents qu’Apple et Google génèrent.

En effet, l’Epic Games Store ne facture que 12 % aux développeurs. Le mois dernier, une interview du PDG d’Epic Games Tim Sweeney nous avait permis d’apprendre qu’ils avaient généré un milliard de dollars de transactions et qu’avec une commission pourtant bien moins élevée ils arrivaient déjà à réaliser un bénéfice compris entre 5 et 7 %.

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Djaw

    14 août 2020 at 16 h 08 min

    Un véritable bras de fer a été lancé contre trois géants de la tech.

    C’est qui le 3eme?

  2. Neurolesudiste

    15 août 2020 at 9 h 57 min

    Bien sur,ce sont des philanthropes chez Epic…
    Combat et stratégie d’image tout çà.

    Vendre des skins inutiles, après le scandale des lootbox, et personne ne dit rien.
    Du moment que les enfants foutent la paix aux parents…

    Et quand ce seront eux qui seront en haut ?

    Quis custodiet ipsos custodes?

    Enfin, je vous salue messieurs.
    La qualité des articles est mieux surveillée depuis quelques temps j’ai l’impression.
    Mes félicitations et longue vie à PresseCitron.
    Cordialement,
    Neuro.

    • Pierre

      17 août 2020 at 7 h 56 min

      je suis ravis de votre avis, me sentant moins seul. Ayant 2 ados « broyés » par ce jeu, je ne peux que m’en réjouir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests