Gagner de l’argent en dénonçant les époux(ses) volages ? Il y a un site pour ça !

Si vous vous sentez une âme de détective privé (ou, moins bien, de grosse balance), ou si vous avez pour ambition de faire régner l’ordre moral dans votre entourage ou votre voisinage, voici un site qui devrait satisfaire vos instincts de chevalier blanc.

Si vous vous sentez une âme de détective privé (ou, moins bien, de grosse balance), ou si vous avez pour ambition de faire régner l’ordre moral dans votre entourage ou votre voisinage, voici un site qui devrait satisfaire vos instincts de chevalier blanc.

Révèle les cocus (sic), en ligne depuis le 15 avril dernier, est un site qui permet à n’importe-qui de dénoncer une infidélité conjugale en indiquant très pudiquement l’adresse email ou le profil Facebook, non pas du mari ou de l’épouse volage, mais de la personne trompée. Pourquoi la personne trompée ? Parce-qu’il y a un business-model derrière, pardi : quand le cocu apprend la joyeuse nouvelle, il n’aura de cesse de vouloir obtenir davantage de renseignements sur cette information vitale : avec qui, où comment, enfin vous voyez quoi.

Et, vous aviez compris, ces renseignements sont payants : si vous dénoncez quelqu’un, vous pouvez saisir vos identifiants Paypal pour toucher quelques émoluments en échange des informations que vous voudrez bien fournir à la malheureuse victime via le site, sur lesquels j’imagine que ce dernier prélève évidemment sa dîme (je n’ai pas testé pour tout vous dire). Problème : n’importe-quel blaireau peut dénoncer n’importe-qui, sans le moindre début de commencement de preuve. D’ailleurs un petit tour dans les conditions générales est assez éloquent à ce sujet :

L’utilisateur alerté par e-mail de la tromperie qu’il subit pourra, moyennant le versement d’une redevance, découvrir l’identité de l’amant/maîtresse ainsi dénoncé par le délateur.
Cet utilisateur sera seul responsable de cette prise de décision. La réception de l’alerte, ainsi que des circonstances de la tromperie sont entièrement gratuites.
Ces informations complémentaires, si le délateur les fourni, permettront à la personne trompée d’évaluer l’authenticité et la crédibilité de la dénonciation. Il décidera alors d’acheter les informations concernant l’identité de l’amant/maitresse (uniquement si cette information a été saisie par le délateur).
Rien ne garanti l’authenticité de cette dernière information ; et Revelelescocus.com ne peut être tenu responsable de ce contenu. En payant, l’internaute accepte la présomption de divulgations erronées.
L’internaute pourra monnayer ses informations au travers des différents moyens de paiement mis à sa disposition sur Revelelescocus.com : micro-paiement SMS-Audiotel-Internet+-CB-Paypal.

Le délateur : il percevra une rémunération (comme mentionné sur la page d’accueil du site Revelelescocus.com) uniquement s’il fournit l’identité de l’amant/maîtresse et si la personne trompée accepte d’acheter ces mêmes informations.
Revelelescocus.com lui versera ses gains via Paypal www.paypal.fr une fois le plafond de 5€ atteint.

Un modèle économique donc, assorti d’un potentiel viral fondé cyniquement sur la délation rémunérée (dont on peut m’interroger au passage sur la légalité ?). Le tarif est de 4 euros 50 pour connaitre l’identité de l’amant/maitresse, seulement si cette info est mentionnée. Les circonstances sont obligatoires dans ce cas, permettant ainsi à la personne trompée de se faire un avis sur la véracité des propos. Le délateur quant à lui n’est rémunéré (1 euro) que s’il mentionne l’identité de l’amant/maitresse et si le cocu est pret à payer.

J’ai contacté les responsables du site pour obtenir quelques informations : ceux-ci souhaitent rester anonymes mais indiquent que « ce n’est pas un coup marketing ». A la question de savoir si c’est l’initiative d’un particulier, d’un groupe de personnes ou d’une startup avec une vraie structure et des investisseurs derrière, mon interlocuteur me répond que ceci est confidentiel pour le moment.

Difficile en l’état de dire s’il s’agit d’un fake destiné à faire le buzz pour une marque (mais quelle marque oserait ça ?) ou d’un vrai « concept », mais le compteur en page d’accueil du site affiche fièrement « Déjà 755 dénonciations ».

L’argent n’a pas d’odeur hein, même pas celle du stupre  🙂


Nos dernières vidéos

38 commentaires

  1. On avait déja la télé-réalité alors pourquoi ne pas aller plus loin dans le mauvais goût .

    Ne vous inquiétez pas , il y aura des délateurs et un public pour ce type de site !

  2. Pouah ! C’est tout simplement de la délation et c’est … gerbant . Les mecs à l’origine de cette idée sont les dignes héritiers de la Gestapo et de la Stazi réunies. Pire, il n’est même pas question de morale (douteuse d’ailleurs) mais juste de pognon. J’espère qu’ils vont se prendre une volée de procès.
    Si c’est pour creer le buzz, c’est pas mieux, … à moins qu’on mette les délateurs en zonzon, là on commencerait à rigoler !

  3. Jeter absolument un coup d’œil au cgu

    « Revelelescocus.com ne garantit notamment pas que :
    – votre utilisation du service Revelelescocus.com répondra à vos exigences,
    – votre utilisation du service Revelelescocus.com sera continue, rapide, sécurisée ou exempte d’erreurs,
    – toute information que vous obtiendrez suite à votre utilisation du service Revelelescocus.com sera exacte et fiable,
    – qu’il ne puisse pas y avoir des défaillances dans le fonctionnement ou les fonctionnalités. »

    Et comment faire payer des gens sans aucune garantie de contrepartie, celà me rappel les services de sms payant

  4. je parie sur un gros buzz

    qui pourrait faire un truc pareil ?
    je verrais bien un site de rencontre qui veut montrer que la vie privée c’est important…

  5. A priori je ne vois nulle part les mentions légales dont l’affichage est obligatoire sur « tout site exerçant une activité commerciale en France » (pas seulement le e-commerce, même un site affichant uniquement de la pub est concerné, je suis bien placé pour le savoir, je me suis déjà fait relancé dans le passé!).

    Donc je pose la question : qui va les dénoncer ?

    Allez, soyons fou, prouvons leur que leur concept est bon : je vire 5 euros par Paypal à celui qui les dénonce 😀

  6. Donc, si je fait un petit script, pour pomper les pages blanches:

    – Je prend tout les noms, avec les adresses.
    – Je determine avec google, de manière aléatoire, le nom d’un resto a proximité.
    – Toujours avec google, je determine des lien de proximité entre les noms (vu qu’on à les adresses).

    Ensuite je n’ai plus qu’a Spam le site en question en disant que j’ai vu Mme M avec Mr X au resto R.

    En comptant que je ne pourrais récupérer et lier qu’un couple par minutes (le temps de pomper les pages blanche et de lier avec google), ca me fait 3600 denonciations par heure, soit 604800 denonciations par mois.

    Si seulement 3% des gens payent pour avoir la réponse, jme fait 18144€ 🙂

    Plus serieusement, je me demande si ça ne peut pas être assimilé à de la diffamation.

  7. ReveleLesSansPapiers.com
    ReveleLesFraudeursFiscaux.com
    ReveleLesTelechargeurs.com
    ReveleLesfraudeursDuMetro.com

    …La liste pourrait être longue non ????

  8. C’est vraiment du Durty Business, les développeurs de ce projets sont tellement fiers qu’ils se cachent, les CGV/CGU ne sont pas en règles, que fait la Cnil ! Honteux, débile, un vrai travail d’escroc. C’est gerbant, même si ce n’est que du buzz !

  9. Concept assez surprenant.

    Après il n’y a pas lieu de s’inquiéter si on a rien a se reprocher.

    Après je ne sais pas ce qui mieux: ne rien dire ou alerter la cocue!
    dur de se faire un avis

    affaire a suivre

  10. Marc> « Après il n’y a pas lieu de s’inquiéter si on a rien a se reprocher. » mais si justement, ce sont des dénonciations sans preuve, donc je peux dire que tu trompes ta femme etc La rumeur est ce qu’il y a de pire, surtout pour les innocents…

  11. Pingback: Gagner de l’argent en dénonçant les époux(ses) volages ? Il y a un … – Presse-citron | World Online Review - USA news

  12. Commençons par « dénoncer » les auteurs de ce concept amusant :

    En effet, ce site est hébergé sur un serveur dédié d’OVH, et le reverse-ip indique qu’il n’y a sur ce serveur dédié que deux autres domaines : le site principal d’une agence de com, et un autre concept à l’état de brouillon. Évidemment, toutes ces informations sont disponibles publiquement sur internet.

    (commentaire édité par l’administrateur à la demande de l’éditeur du site qui souhaite garder l’anonymat)

  13. trop nul, on suppose qu’il y aura des compagnes de mailing spammy disant « votre mari vous trouver enregistrez vous pour savoir » avec qui et aussi des fausses dénonciations résultat des assiette et des vases qui volent dans les salons.

  14. Dans les années 40 il y avait un site similaire : revelelesjuifs.
    Ce n’était pas la « victime » qui payait ais l’état français alors.

    Les descendants des victimes seraient probablement très intéressées de savoir QUI les a dénoncées.
    D’où une autre idée pour revelelesdelateurs.

    Autres temps, autres moeurs dira-t-on mais toujours aussi abject dans le principe.

    Db

  15. Autant dire qu’il va être difficile de faire confiance à ce type de site ! c’est loin d’être sérieux…
    La première chose qui me passe par l’esprit, c’est juste de faire une sale blague à quelqu’un avec ce genre de service…

    Pas d’inquiétude donc pour la profession de détective privé !

  16. « (commentaire édité par l’administrateur à la demande de l’éditeur du site qui souhaite garder l’anonymat) »

    j’ai du louper une étape. Un éditeur (une agence de com soyons clair) viole ouvertement la loi en ne mettant pas ses mentions légales. Un commentateur précise juste à qui appartient le site, et… il est modéré ? C’est quoi ce binz ? Je ne savais pas que le buzz permettait de ne pas respecter les lois et en plus avec l’assentiment de Presse Citron. Monsieur souhaite rester anonyme ? Et alors ? La loi est la même pour tous non ? En tout cas, très décu que Presse Citron concourt à ce buzz qui viole ouvertement la loi française.

  17. Je suis allé peut-etre un peu loin en donnant le nom complet de la personne, et quelques détails personnels (age et région d’origine) en plus du nom de l’agence de com. (j’ai tout de même préservé son adresse personnelle et sont numéro de téléphone, bien qu’encore une fois, ce ne sont que des infos publiques du whois) Ceci étant, ces informations sont retrouvables très facilement grâce au reverse-ip. … ou au cache google de cette même page 🙂

  18. En même temps, s’ils mettaient les Mentions légales (qui détruiraient leur buzz), ils auraient pas à « subir » ce genre de risques. Je monte un buzz autour de la dénonciation mais je viens pleurer parce qu’on m’a trouvé (très simplement semble t-il). Monter un buzz c’est un métier. Certains vont même jusqu’à monter des petites entreprises dans des trucs off shore pour être totalement invisibles. D’autres se font remarquer avec un concept bien puant mais pleurent quand on trouve leur nom.

  19. Peut-être craint-il d’avoir à faire à des clients prêts à le menacer pour savoir avec qui ils sont cocus sans payer. Voir même à le menacer pour savoir qui est le délateur.
    Si cette personne avait pris un simple hébergement mutualisé, le reverse-ip n’aurait pas fonctionné (car renvoyant des dizaines de milliers de sites sur une seule ip) ou s’il avait pris soin de ne mettre que ce site sur le dédié, cela aurait fonctionné aussi (car il est trahi par ses deux autres sites). Mais quand on voit le manque de connaissances de cette personne en matière d’anonymat, on peut se demander quelle protection il offre à ses délateurs …

  20. Pingback: Gagner de l’argent en dénonçant les époux(ses) volages ? Il y a un site pour ça !

  21. Pingback: Balancer plus pour gagner plus! | Information Insolite

  22. Si je veux balancer une tromperie et me faire du pognon sur le dos de la victime, j’ai pas besoin d’un site web intermédiaire : je vais voir la victime, je lui soutire son pognon, et je lui donne l’identité de l’amant de son salaud/sa salope.

  23. « Le tarif est de *4 euros 50* pour connaitre l’identité de l’amant/maitresse »
    « Le délateur … percevra une rémunération … une fois le plafond de *5€* atteint. »

    ???

Répondre