Google acquiert Wildfire, une startup marketing centrée sur Facebook

Wildfire, une startup spécialisée dans le marketing sur les réseaux sociaux, et plus spécialement sur Facebook, vient a été rachetée par Google hier.

Wildfire, une startup âgée de 4 ans spécialisée dans le marketing sur les réseaux sociaux, et plus spécialement sur Facebook, vient a été rachetée par la firme de Mountain View hier, à un prix qui n’a pas été communiqué — bien que la somme de 250 millions de dollars ait été évoquée.

Développant des solutions marketing pour des marques et sociétés sur des réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Google+, Pinterest, YouTube et LinkedIn, Wildfire a notamment travaillé sur des campagnes pour Virgin, Spotify et le Cirque du Soleil.

Cette acquisition constitue un sacré coup de poker pour Google, qui contrôle désormais l’un des acteurs marketing les plus importants sur le réseau social de son principal concurrent, qui contribue de ce fait à la prospérité de ce dernier. Par cet accord, Google a désormais accès à des informations très intéressantes sur les données marketing de Facebook.

La seule explication de ce deal fournie par la firme de Mountain View est que cette dernière compte intégrer de manière plus forte et surtout plus étendue le marketing en ligne, en proposant de meilleurs contenus au travers de tous les réseaux sociaux (Facebook et Twitter compris), et bien évidemment le sien — on suppose l’arrivée de nouvelles fonctionnalités pour les Pages Google+. Google a bien compris que les pubs ne sont plus la seule chose qui intéresse désormais sur le Web : les entreprises passent en effet énormément de temps à soigner leur image et faire connaître leur présence en ligne, sur les réseaux sociaux. Le géant de Mountain View vient de poser son pied dans ce business.

Reste à voir ce que va donner cette histoire, et surtout quelle sera la réaction de Facebook face à cette fraîche tactique de Google — rappelons que le réseau social a toujours la possibilité de bloquer l’accès à l’API de Wildfire (bien que cela se présente comme une solution très radicale et dangereuse pour son écosystème…).

(Sources : VentureBeat, TechCrunch)


Nos dernières vidéos

7 commentaires

  1. Pingback: Google acquiert Wildfire, une startup marketing centrée sur Facebook | Pôle Régional Numérique | Scoop.it

  2. Pingback: Google acquiert Wildfire, une startup marketing centrée sur Facebook | Cuistot des Médias Sociaux | Scoop.it

  3. Alors ça c’est un coup de maître ! Étonnant tout de même que Facebook se soit laissé faire et n’ai pas fait monté les enchères… (ou alors pas suffisamment)

  4. Pingback: Google acquiert Wildfire, une startup marketing centrée sur Facebook | Life On Web | Scoop.it

  5. Après avoir échoué pour racheter Buddy Media, Google n’a certainement pas voulu se laisser faire sur ce coup là. Wildfire est un atout pour les marques une belle opération sans conteste.

  6. Oui c’est vrai Phenix, vider le dossier temp manuellement est aussi bien. Mais.. supprime-t-il uniquement les fichiers temporaires du dossier temp ou vide-t-il également le dossier Windows de tout fichiers inutiles? Je ne sais pas et je trouve dommage pour cette raison qu’il n’y ai pas de rapport, un log listant tout les fichiers deletés car on ne sait rien de ce qui a été deleté mis à part le nombre de fichiers supprimés et l’espace récupéré. Dans le cas où seuls les fichiers du dossier temp sont supprimés, ce soft certes efficace est complètement inutile puisqu’on peux le faire aussi bien manuellement. D’ailleurs ce soft je l’ai supprimé depuis mon dernier commentaire. Dans le cas où il ne supprime pas uniquement les fichiers temporaires du temp, dans ce cas j’aurai probablement un autre avis comme pour le dossier Windows s’il supprime aussi les tmp et autres fichiers temporaires et résidus d’applications deletées, il aurait sûrement beaucoup plus d’intérêts. Sauf que là comment savoir ce qui est supprimé? aucun rapport, enfin si il y en a un qui ne donne seulement que quelques infos comme je disais plus haut, le nombre de fichiers supprimés et l’espace récupéré.

Send this to a friend