Suivez-nous

Tech

Google anticipe la fin du monde en modélisant les sites historiques vulnérables

La firme de Mountain View a commencé à modéliser de nombreux monuments et sites historiques afin de les préserver pour l’éternité avant qu’ils ne disparaissent.

Il y a

  

le

 
Google 3D
© Google

Dernièrement, nous apprenions qu’Apple a dépensé plusieurs milliards de dollars pour déployer un véritable concurrent à Google Maps aux États-Unis. Un tel investissement montre à quel point la firme de Mountain View a de l’avance avec son service cartographique. Afin d’affirmer un peu plus sa puissance, Google présente une nouvelle initiative qui a pour objectif d’immortaliser les monuments et sites historiques dans leur état actuel, avant que les changements climatiques ne les fassent disparaître.

Pour ce faire, Google va utiliser des technologies d’imageries 3D assez puissantes capables de reproduire à l’identique ces vestiges. Sur Google Arts & Culture, vous pouvez dès à présent trouver une nouvelle collection baptisée « Heritage on the Edge ». Cette dernière a été mise en place pour visiter virtuellement plusieurs endroits menacés aux quatre coins du globe. Pour le moment, 50 expositions basées sur 25 modélisations 3D permettent d’assister aux effets du changement climatique actuel sur le long terme.

Quel est l’objectif d’un tel projet ?

Afin de réaliser l’image à la une, Google a utilisé des scans, de la photogrammétrie, en plus de nombreux clichés réalisés par des drones. La firme de Mountain View a également eu le soutien du Conseil international des monuments et des sites, sans oublier l’organisation CyArk.

À ce jour, 5 sites parmi les plus urgents ont été recréés via  cette méthode. On retrouve les emblématiques statues de l’île de Pâques, la vieille ville d’Édimbourg, la mosquée de Bagerhat, le port Kilwa Kisiwani, et pour finir l’ancienne cité péruvienne Chan Chan.

Google a parfaitement conscience qu’un tel projet n’empêchera en aucun cas les effets du changement climatique sur ces sites, seulement le géant américain espère toucher davantage la population en poussant encore de personnes à se mobiliser pour éviter le pire. Grâce à l’appui de CyArk dans cette démarche, les données récoltées au cours de ce projet pourront librement être utilisées à des fins scientifiques.

Youtube
Par : Google LLC
4.4 / 5
84,4 M avis
2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Djahar

    3 février 2020 at 16 h 19 min

    Mouais, c’est pas fou, on dirait un jeu PS1 …

  2. Dwalin

    5 février 2020 at 11 h 43 min

    Ils ont modélisé aussi leurs datacenters ? J’ai toujours du mal à imaginer qu’une numérisation soit plus durable que l’original dans un contexte apocalyptique. Ponctuellement oui ça permet de reconstruire à l’identique si un ayatollah dynamite les pyramides ou si un fumeur crame une cathédrale, mais je suis persuadé que la première chose qui tomberait ce serait Internet. Il est donc pas mal de garder des versions papier des choses importantes du type quelle est cette plante et puis-je la manger, ou comment fabriquer un générateur électrique, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Partenaire

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests