Connect with us

Actualités

Google fait disparaître Le Kurdistan d’une carte My Maps

Le moteur de recherche le plus utilisé du monde vient discrètement de prendre position contre les Kurdes, qui revendiquent leur État depuis des décennies

Il y a

le

Kurdistan

Depuis plusieurs années maintenant, et surtout avec le contexte actuel dans lequel évoluent la Turquie et l’Irak, le sort des Kurdes est plus que d’actualité tant l’oppression qu’ils vivent au quotidien dans leur région originelle est rude. Alors qu’il convient de garder une part d’objectivité lorsque l’on traite un tel sujet, que ce soit en tant que média ou en tant que politique, qu’en est-il pour ceux qui gouvernent (vraiment) notre monde ?

J’entends par là ceux qui ont la main mise sur l’économie globale, à commencer par Alphabet, déjà condamnée cette année à plusieurs milliards d’euros d’amende pour abus de position dominante.

Google efface le Kurdistan

Il semblerait pourtant que le géant américain n’ait pas compris la leçon. Dans un tout autre contexte que ce pour quoi elle a dû s’acquitter de cet énorme montant, voici que l’entreprise s’est ainsi permis d’effacer tout simplement une délimitation du territoire revendiqué par les Kurdes sur un site web en libre accès.

Et non, il ne s’agit pas de Google Maps à proprement parler. En effet, si Mountain View a toujours suivi le cadre officiel sur ce genre de questions (le Kurdistan Irakien est référencé sur le service de cartographie), elle vient de retourner sa veste en défaveur des Kurdes… Sur une carte My Maps.

Pourquoi le Kurdistan a disparu d’une carte My Maps ?

Si la société dirigée par Sundar Pichai s’est permis une telle modification, c’est tout simplement pour répondre positivement à une demande émanant… Du gouvernement de la Turquie. Autrement dit, l’un des pays les plus discriminants envers la minorité kurde, très présente sur place.

Et c’est toujours effectif : en effet, si l’on tente d’accéder à cette carte, on se retrouve face à un message d’erreur, précisant que le contenu violait les conditions d’utilisation. Que doit-en penser ? Vous êtes seul juge, mais quand l’information censée être accessible à tous est aussi contrôlée, c’est plus qu’inquiétant. Imaginez si l’on interdisait à Wikipédia de parler de notre président en citant le point de vue d’un Gilet Jaune ! Il s’agirait tout bonnement de censure…. Ce qui a été reproché à Facebook, d’ailleurs.

Source

 

 

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Nico

    29 décembre 2018 at 2 h 55 min

    Incroyable ! Google, Facebook.. sont devenus des pions des gouvernements.

  2. Patrick

    29 décembre 2018 at 12 h 45 min

    Une dérive inquiétante.

  3. Jonas

    29 décembre 2018 at 14 h 09 min

    Monsieur source qui n’a pas le courage de signer cette article de presse de quelle objectivité parlez vous. Vous faites clairement de la propagande anti-Turquie et pro-Kurdes. Et si quelqu’un s’amusait à dessiner sur la carte de France le pays basque, la Bretagne, la Savoie, l’Alsace, la Catalogne, la Corse etc qu’en penseriez vous? Des millions de kurdes intégrés vivent très bien dans les mêmes conditions que les Turcs ou autre origines ethniques en Turquie. Invitez, au lieu d’appeler à la haine et à la terreur, les autres minorités Kurdes des différents pays a faire de même, pour leur bien et le bien de toute l’humanité. Je vous invite à aller voir sur place plutôt que de retranscrire des ragots diffamatoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests