Google rachète une partie de HTC pour 1,1 milliards de dollars

Afin de renforcer sa division hardware, Google signe un accord avec HTC qui lui permet de recruter des employés de la firme taïwanaise et d’utiliser certaines propriétés intellectuelles.

Google sort son chéquier. Il aurait payé 1,1 milliards de dollars pour signer un accord avec le constructeur taiwanais HTC qui lui permettra d’embarquer 2 000 membres du staff de cette société pour sa division hardware.

Des rumeurs sur un rachat

Hier soir, HTC a décidé de suspendre sa cotation en bourse. Le blogueur Evan Blass a également appris que HTC aurait invité ses employés pour une réunion. Et les rumeurs sur un possible rachat de HTC par Google ont commencé à circuler.

Mais finalement, il ne s’agit pas d’une acquisition complète mais seulement d’un accord qui permettra à Google d’avoir une partie du staff de la société taiwanaise.

« Avec cet accord, une équipe de talents de HTC rejoindra Google », écrit Rick Osterloh, Senior Vice President, Hardware, dans un billet du blog de Google qui officialise le deal.

Aujourd’hui, Google ne se contente plus des services en ligne

Suite à la création de sa division hardware, la firme a clairement montré son désir de réaliser des profits grâce aux produits matériels.

En 2016, il a notamment lancé le haut-parleur Google Home ainsi que les smartphones hauts de gamme Pixel.

Et la prochaine génération de hardware Google sera présentée le 4 octobre. L’un des produits serait un smartphone Pixel sur lequel Google a travaillé avec l’équipe HTC qu’il décide aujourd’hui de recruter.

« Ces futurs Googlers sont des gens incroyables avec lesquels nous travaillons déjà de près sur la ligne de smartphone Pixel, et nous sommes ravis de voir ce que nous pouvons faire ensemble en tant qu’équipe », se réjouit d’ailleurs Rick Osterloh.

Cet accord permet aussi à Google d’utiliser de manière non-exclusive certaines propriétés intellectuelles de la société taiwanaise.

En substance, Google devrait être encore plus en mesure d’entrer en compétition avec les grands constructeurs comme Samsung, Apple ou Huawei.

Mais on notera quand que la firme de Mountain View a déjà racheté le constructeur Motorola, avant de le revendre à Lenovo en 2014. Cependant, à l’époque, Google n’avait pas encore une division dédiée aux produits hardware.


Nos dernières vidéos