Google utilise son algorithme Brotli pour compresser les publicités

Les publicités de Google seront moins lourdes.

Les publicités de Google se chargeront plus vite. En effet, la firme de Mountain View a annoncé qu’il va désormais utiliser son algorithme Brotli afin de compresser ses publicités affichées sur les sites web.

Dans ses tests, Google parviendrait à réduire de 15 % la quantité de données par rapport la compression standard gzip. Et dans certains cas, cette compression peut même atteindre les 40 %.

Elle pourra s’appliquer sur les navigateurs qui supportent Brotli. Mais comme celui-ci est open-source, et largement adopté, l’impact devrait être significatif.

Grâce à l’utilisation de Brotli pour compresser les publicités, Google espère réduire la consommation de données, de batterie, mais aussi accélérer la vitesse de chargement des pages.

La vitesse de chargement est devenue cruciale pour Google, qui vit principalement de la publicité

En effet, comme les publicités peuvent ralentir les sites web, de plus en plus d’internautes recourent aux bloqueurs de pubs.

Avec Brotli, Google est déjà parvenu à diviser par deux le temps de chargement des pages AMP.

Mais la plus grande initiative de Google pour protéger son modèle économique est certainement le bloqueur de pubs qu’il va installer sur le navigateur Chrome en 2018.

En substance, la firme va bloquer les publicités qui ne respectent pas les standards mis en place par la « Coalition for Better Ads ». Google cite comme exemple les interstitiels qui couvrent toutes la page et les publicités dont le son s’active de manière inattendue.

Avec les pop-up, ces publicités encourage les internautes à utiliser les bloqueurs qui ne font pas nécessairement la distinction entre les publicités acceptables et celles qui ne le sont pas. Or, comme l’a indiqué Rahul Roy-Chowdhury, VP Product Management, « cela réduit la capacité des éditeurs à créer du contenu gratuit et menace l’écosystème du web ».


Nos dernières vidéos

2 commentaires

  1. Bonjour,
    A mon avis, la raison principale pour laquelle les internautes sont de plus en plus nombreux à utiliser des bloqueurs de pub n’est pas le ralentissement de la navigateur mais la pollution visuelle qui fait que plus de la moitié de l’écran sert uniquement à afficher des réclames. Sans parler bien sûr des publicités sonores qui se lancent inopinément et de préférence quand ce n’est absolument pas le moment ou de celles qu’il est quasi impossible de fermer sans cliquer dessus…

Répondre