Connect with us

Actualités

Google veut vous faire voir la vie en rose

Peut-être en avez-vous parfois marre de ce triste quotidien ? Vous n’en pouvez plus de lire des informations négatives concernant un meurtre, la politique étrangère, des terroristes, la fin des aides sociales, le chômage ou encore les bouchons. D’une personne à l’autre, notre capacité de tolérance peut se révéler particulièrement variable. Google semble désormais considérer qu’il devrait être de son devoir de vous remonter le moral.

Il y a

le

« Hey Google, Dis-moi quelque chose de positif« 

La firme de Mountain View a lancé un concept particulièrement étrange qui est pour l’instant uniquement limité aux États-Unis. Concrètement, vous pouvez demander à Google Assistant de vous remonter le moral. Enfin presque. Comment faire ? Il suffit de lui dire « Hey Google, Tell me something Good » (Hey Google, dis-moi quelque chose de positif). Vous aurez alors le droit à un condensé de « bonnes nouvelles« .

Concrètement, il s’agira d’un mélange d’informations à connotation « heureuse« . Il pourra s’agir d’une histoire touchante avec des animaux, d’une belle histoire sur un inconnu ou encore de portraits de personnes menant des actions apportant un changement positif dans le monde. De quoi démocratiser un peu plus Google Assistant dans le monde.

Promouvoir un journalisme de solutions

D’où viendront donc ces informations ? Et bien c’est une organisation à but non lucratif nommée « Solutions Journalism Network » qui va les produire. Le but de cette structure est de promouvoir un « journalisme de solutions » en montrant que les problèmes peuvent être résolus.

> Lire aussi :  Voici comment Google veut rendre la réalité virtuelle plus immersive

Reste à savoir si cette vision « Bisounours » est vraiment une bonne idée. Si on peut émettre quelques doutes logiques, la plateforme choisie par Google aurait déjà des retours positifs à mettre en avant. Ainsi, un journal aurait réussi à pousser une communauté à changer ses pratiques pour faire baisser la mortalité infantile. 17 universités proposent désormais un cursus spécifiquement pensé pour ce type de journalisme.

En cas de succès, on peut espérer que cela débarque ensuite vers l’Europe. Sans aucun doute la réponse dans quelques mois. Cela pourrait donner naissance à des initiatives journalistiques en France, d’autant que Google Assistant va bientôt vous informer avec Google News.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests