Google vient peut-être de tuer les pop-under

Google ne permettra plus aux sites qui affichent des pop-under de gagner de l’argent via les publicités.

Le PDG de Google, Sundar Pichai, lors de la Conférence annuelle des développeurs (Image : Google)

Si vous avez un site web gratuit, le moyen le plus facile de gagner de l’argent grâce aux publicités sur celui-ci est probablement la régie AdSense de Google. Cependant, si vous utilisez des fenêtres pop-under sur votre site web, cela ne sera plus possible.

Sur le blog d’AdSense, la firme de Mountain View clarifie le règlement concernant l’affichage des pubs AdSense. D’un côté, Google explique clairement qu’il n’autorise pas le placement de ses publicités sur les pages pop-up ou pop-under. Il ajoute aussi que les publicités Google ne peuvent pas être placées sur les sites web qui contiennent ou déclenchent des pop-under (même si les publicités ne sont pas affichées sur ces fenêtres).

Comme les pop-up, les pop-under sont des pages qui s’ouvrent automatiquement. Mais celles-ci n’apparaissent pas au-dessus de la fenêtre de l’utilisateur, mais s’affichent en arrière-plan. Elles n’apparaissent qu’une fois que cette fenêtre est réduite ou fermée.

« Les annonces pop-under peuvent aussi être ennuyeuses, car elles “apparaîtront sous” votre fenêtre, afin que vous ne les voyiez pas jusqu’à ce que vous réduisiez votre navigateur », explique d’ailleurs la firme de Mountain View pour justifier cette nouvelle mesure.

Google fait le ménage

Cette nouvelle annonce fait partie d’une série d’initiatives prises par Google afin de rendre les publicités sur la toile plus acceptables, ce qui rendra les internautes moins susceptibles d’installer les logiciels comme AdBlock Plus qui cachent les publicités et privent les sites web de revenus, parfois même quand ils font en sorte de ne pas gâcher l’expérience de l’utilisateur.

Sur son moteur de recherche, la firme pénalise aussi les sites qui placent des interstitiels sur leurs versions mobiles. Et dernièrement, Google a confirmé les rumeurs selon lesquelles il va installer un bloqueur de publicités natif et activé par défaut sur Chrome.

Ce bloqueur va tolérer les publicités qui respectent les normes de la « Coalition for Better Ads », mais affichera celles qui respecteront ces normes. Parmi les pubs qui sont dans le viseur de la firme, il y a celles qui couvrent tout le contenu de la page ainsi que celles dont le son d’active de façon automatique.

Normalement, ce bloqueur de pub arrivera en 2018. En attendant, les éditeurs de sites peuvent déjà faire valider leurs pages et leurs publicités grâce à un outil appelé « Rapport relatif à l’expérience publicitaire » disponible pour les webmasters.


Nos dernières vidéos

Répondre

Send this to a friend