Suivez-nous

Applications

Google retire 600 applications Android à cause de leurs publicités abusives

Ces 600 applications affichent des publicités sur les écrans des utilisateurs même lorsque celles-ci ne sont pas actives.

Il y a

  

le

 

Par

Logo et présence de Google Assistant au CES 2020 de Las Vegas. Avec Google Assistant
Google au CES 2020 (Las Vegas) / © Presse-citron.net

Parfois, des applications anodines accessibles sur le Play Store peuvent cacher des pratiques malveillantes. Et une fois de plus, une actualité nous le rappelle. Dans un billet de blog publié cette semaine, Google annonce en effet avoir retiré plus de 600 applications de la boutique d’Android, à cause de pratiques abusives en matière de publicité.

Si certaines applications malveillantes permettent de vous voler de l’argent ou de voler des données personnelles, ce groupe de 600 applications enfreignait le règlement de la plateforme concernant l’affichage de publicités de manière à perturber l’expérience utilisateur.

« Bien qu’elles puissent se produire dans l’application, une forme d’annonces perturbatrices que nous avons vu augmenter est ce que nous appelons les annonces hors contexte, c’est-à-dire lorsque les développeurs malveillants diffusent des annonces sur un appareil mobile lorsque l’utilisateur n’est pas réellement actif dans leur application », explique Per Bjorke, Senior Product Manager.

En d’autres termes, ces applications peuvent afficher des publicités alors qu’elles ne sont pas activement utilisées. Résultat : certains utilisateurs de celles-ci ont pu être dérangés par des pubs, parfois plein écran, alors qu’ils essayaient de faire un appel téléphonique, de déverrouiller l’appareil, etc.

Et comme les personnes ne savent pas toujours d’où viennent ces publicités, il peut être difficile de s’en débarrasser.

Google précise également que généralement, il s’agit d’apps qui peuvent sembler inoffensives.

Des applications qui totaliseraient 4,5 milliards de téléchargements

Un article publié par Buzzfeed nous donne une idée de l’ampleur de ce phénomène. En effet, d’après celui-ci, ces 600 applications bannies par Google auraient totalisé plus de 4,5 milliards de téléchargements.

Elles auraient principalement ciblé des utilisateurs anglophones et leurs développeurs se trouveraient surtout en Chine, à Hong Kong, à Singapour et en Inde.

En plus du bannissement de ces apps du Play Store, Google a également banni les développeurs de ses réseaux publicitaires Google AdMob et Google Ad.

D’après Buzzfeed, Google aurait aussi identifié les annonceurs qui ont été victimes de ces fraudes et aurait déjà remboursé la majorité.

Google a développé de nouveaux moyens pour identifier ce type d’application

Si la firme de Mountain View a pu retirer ces 600 applications du Play Store, c’est grâce à de nouveaux moyens.

Celle-ci a développé une nouvelle approche basée sur le machine learning qui permet d’identifier les apps Android qui affichent des publicités hors de contexte.

« Les développeurs malveillants continuent de devenir plus avertis dans le déploiement et le masquage des publicités perturbatrices, mais nous avons développé nos propres technologies pour nous protéger contre ce comportement », explique Per Bjorke.

Youtube
Par : Google LLC
4.4 / 5
84,7 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests