Suivez-nous

Mobilités Urbaines

Grièvement blessé dans un choc avec une trottinette électrique, il demande la saisie des données permettant d’identifier le conducteur

Un cycliste de Chicago a fait appel à un avocat et à un juge pour contraindre les sociétés de location de trottinettes présentes dans la ville à leur fournir l’identité du conducteur l’ayant violemment heurté puis pris la fuite.

Il y a

le

accident trottinette électrique
© GoFundMe https://www.gofundme.com/help-al-put-his-face-amp-life-back-together

On parle fréquemment des problèmes de sécurité que peuvent poser les comportements parfois inconscients de certains conducteurs de trottinettes électriques vis-à-vis des piétons ou lors d’un choc avec une voiture. Mais les cyclistes ne sont pas épargnés non plus. Allyson Medeiros, un habitant de Chicago, en sait quelque-chose puisqu’il en a fait les frais récemment.

Cet homme de trente-deux ans a été heurté violemment et laissé inconscient le mois dernier par un inconnu qui roulait dans le mauvais sens sur une trottinette électrique. Allyson Medeiros rentrait chez lui à vélo après le travail dans le quartier de Wicker Park le 20 juin, lorsqu’il a été frappé de plein fouet par le trottinettiste, qui conduisait à contre-sens de la circulation.

L’accident a provoqué une perte de conscience chez la victime et de multiples blessures graves, avec fractures et dents cassées, ainsi que des lésions pulmonaires, comme l’indique la page GoFundMe créée à cette occasion afin de l’aider à couvrir le coût de ses frais médicaux. Il a été soigné dans une unité de traumatologie et a dû subir plus de 20 points de suture.

Quelques semaines après, on ne connait toujours pas l’identité du responsable de cet accident, ni sur quel type de trottinette électrique il se déplaçait au moment du choc. Mais l’incident s’est produit quelques jours seulement après le lancement du programme pilote e-scooter de Chicago, dans un quartier de la ville où dix entreprises – Bird, Bolt, gruv, Jump, Lime, Lyft, Sherpa, Spin, VeoRide et Wheel – ont déployé leurs engins. Jusqu’à deux-mille cinq cent trottinettes électriques sont autorisées à l’intérieur des zones définies dans le cadre du programme.

Bryant Greening, l’avocat du jeune homme, a déclaré à nos confrères de Gizmodo que son client n’avait pas vu la marque de la trottinette électrique qui l’a heurté, mais qu’il était « convaincu que c’était l’une de celles qui font partie du programme de la ville ».

Une action en justice pour sauvegarder et récupérer les données liées à l’accident

Bryant Greening, cofondateur de LegalRideshare, une entreprise qui s’occupe exclusivement des cas de blessures corporelles liées au covoiturage, a déclaré avoir adressé un courrier aux entreprises de trottinettes électriques, ainsi qu’à la ville de Chicago, les informant du problème et leur demandant de conserver toute donnée relative à l’incident. En l’absence d’une « réponse significative », l’avocat a déposé cette semaine une requête en cour par laquelle il demande à la ville et aux entreprises de lui remettre les données qu’elles peuvent avoir récoltées en rapport avec l’incident, et il a également demandé à un juge de délivrer une ordonnance pour contraindre toutes les parties à le faire.

Selon M. Greening, cela comprend le nom de toutes les entreprises ou de tous les conducteurs qui se trouvaient dans la région au moment de l’accident d’Allyson Medeiros. Une mesure qui vise à éviter toute perte potentielle de données, qui, selon lui, pourrait inclure la perte d’informations par téléphone, qu’elle soit accidentelle ou involontaire : « En les avertissant et en intentant cette action, nous pensons qu’il serait illégal que ces données disparaissent. Et les chances de guérison d’Allyson dépendent entièrement de la découverte des responsables. »

En date de mercredi, la page GoFundMe de Medeiros avait recueilli plus de 12 300 dollars sur son objectif de 50 000 dollars.

Xiaomi Mi Electric Scooter Pro
10 Commentaires

10 Commentaires

  1. Dodutils

    11 juillet 2019 at 16 h 31 min

    « les chances de guérison d’Allyson dépendent entièrement de la découverte des responsables. » mouais les chances de guérison de son compte en banque surtout, parce que médicalement je vois pas trop le rapport, ceci dit il est légitime de demander ces traces si elles existent, espérons pour lui qu’il les obtiendra.

    • moi

      12 juillet 2019 at 3 h 59 min

      aux USA les soins médicaux sont.pas gratuits et sont très cher. Donc sa guérison dépend des soins médicaux qui dépendent directement de ses sous. Voila le rapport médicalement parlant.

  2. mikawel

    11 juillet 2019 at 18 h 54 min

    @dodutils et pourtant si. Aux USA ils n’ont pas de couverture sociale comme chez nous. Il ne sera pas soigné si il ne paye pas ses frais médicaux en avance. Donc si ils ne retrouvent pas le coupable, et si la victime n’a pas les moyens de se faire soigner, il sera dans une situation difficile. Moi ce qui m’embête plus, c’est ce travail de journalisme poubelle. Auraient-ils fait un article si il s’agissait d’un velo, scooter, moto ou voiture qui était coupable de l’accident? Sur que non. Donc on tape un peu sur les trotinnettes ca fait vendre!!

    • Dodutils

      11 juillet 2019 at 20 h 20 min

      Exact et même s’ils choppent le gars maintenant il faudra un procès (leurs tribunaux sont tout aussi engorgés que les nôtres je suppose) et donc pendant ce temps le fautif ne paiera rien du tout et le compte en banque de la victime va en souffrir et devra guérir (ou pas) suite au résultat du procès.

      Après il y a l’aspect technologique qui reste intéressant car ces trottinettes possèdent un GPS mais les coordonnées sont-elles enregistrées en permanence par les sociétés loueuses ou pas ? et si elles le sont, pendant combien ? pour quelle finalité ? par exemple 1 an pour permettre l’exercice de droits en justice ? que dit la l

      Et en effet « la trottinette c’est le mal » c’est un peu comme il n’y a pas si longtemps on voyait partout dans les médias « Telegram est la messagerie des terroristes », cet effet de diabolisation est agaçant.

  3. Jean

    11 juillet 2019 at 20 h 55 min

    Oui vive les journalistes poubelle qui contribuent à la phobie des trottinettes !

    • Dodutils

      12 juillet 2019 at 10 h 25 min

      heu faut pas non plus abuser hein, là le sujet mis en avant n’est pas tant la trottinette même si dans les médias on ne voit que rarement ce genre d’article sur un vélo par exemple mais comme je l’ai indiqué dans une précédente réponse l’aspect technico-légal reste intéressant entre la trace GPS possible de la trottinette conservée ou pas par le loueur et la possibilité d’accéder à une telle information.

  4. Mitch

    12 juillet 2019 at 2 h 10 min

    Vous parlez sans arrêt des trottinettes qui provoquent des accidents, mais les les chauffeurs provoquent des accidents et pas l’outil de déploiement.
    Parlons des cyclistes : avec leurs vélos électriques tout leur est permis. Ils roulent à des vitesses proches des 50 km/h sans se préoccuper des piétons ni des trottinettes.
    Personnellement ma 1ère chute en trottinettes fût occasionnée par un vélo à fond sur un piste cyclable ( voir piétonne) il arrivait si vite devant moi que j’ai été obligé de sortir de la piste. Je suis tombé mais lui qui avait tout vu ne s’est pas arrêté.
    Je vous donne Rdv à 7h30 sur les pistes cyclable de Nantes et vous constaterez que la politique de tout le monde à vélo doit aussi faire l’objet d’une étude sur les risques par les usagers…

    • Eric

      12 juillet 2019 at 8 h 21 min

      Entièrement d’accord sur les piétons et certains cyclistes qui sont de vrais dangers publics sur les pistes cyclables. C’est une vraie anarchie. Tous les jours j’évite deux ou trois piétons qui traversent les pistes cyclables sous mon nez sans regarder. Il y a un gros travail de sensibilisation à faire, mais les municipalités sont aussi responsables, à force de vouloir mettre des pistes cyclables partout et n’importe où, et surtout avec un balisage insuffisant qui fait que personne ne fait attention. Une piste cyclable devrait être marquée de façon très visible : symboles, panneaux, peinture au sol etc. Dans la plupart des pays qui ont une vraie politique sur ce point, elles sont peintes intégralement d’une autre couleur, verte par exemple, avec de gros symbole « vélo » tous les 50 mètres. Et les piétons qui marchent dessus sont verbalisés.

  5. Eric

    12 juillet 2019 at 8 h 15 min

    Coucou les rageux, je suis l’auteur de cet article et je fais une réponse collective afin de faire une petite mise au point :
    – je me déplace moi-même en trottinette électrique depuis plusieurs années, bien avant que ce soit à la mode, et j’adore ça
    – je suis un évangéliste convaincu de la trottinette électrique
    – apparemment avant de me juger vous n’avez pas pris la peine de lire tout ce que j’ai déjà publié sur ce sujet EN FAVEUR DE LA TROTTINETTE ELECTRIQUE
    – promouvoir la trottinette électrique ne signifie pas approuver les comportements de certains abrutis qui font n’importe-quoi et mettent en danger les autres
    – ce n’est pas parce-que j’apprécie personnellement énormément ce mode de déplacement que l’on doit passer sous silence les accidents graves qu’il provoque
    C’est pas la Pravda ici
    Bonne journée

  6. Tecklines

    12 juillet 2019 at 9 h 19 min

    Ce n’est pas la Pravda mais effectivement tu as subi l’effet de bord de ce journalisme putaclic dont tu ne sembles pas faire partie.
    Tu es quand même conscient en tant que journaliste trotinettiste de cette mise en épingle du moindre incident avec une trottinette (avec une palme pour un article que j’avais vu passer ou des gamins avaient cambriolé une maison et dont le titre de l’article disait direct qu’ils s’étaient enfuis en trottinette…combien de maisons cambriolées en France par jour,en aurait on parlé si on avait pas pu glisser une petite tacle aux trottinettes au passage ? ).
    Alors que ce soit du a une volonté putaclic ou à une manipulation des lobbys divers et variés qu’on dérange visiblement en pouvant se passer de voiture pour nos trajets domicile bureau les trotinettiste serieux en ont marre de voir passer ce matraquage qui contribue in fine à la justification de la législation. Si demain on se sert de tous ces incidents isolés qui ne sont qu’une goutte d’eau a coté de tous les accidents automobiles en France (et pourtant on ne va pas interdire les voitures qui peuvent rouler au dessus de 130 km/h ,ou ceux qui sont visiblement plus en état de conduire de continuer à utiliser leur véhicule car la encore on toucherait à des lobbys) pour interdire les trottinettes qui rouleraient au-dessus de 9km/h on n’aura que nos yeux pour pleurer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests