Hadopi : 5 ans après… utile ou inutile ?

L’Hadopi, ce nom était censé faire trembler les pirates en herbe dans leurs chaumières… 5 ans après sa création, qu’en est-il vraiment ?

Hadopi : un bilan, 5 ans après...

La Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet affiche un bilan plutôt mitigé, où chacun pourra  dire ce qui l’arrange un peu, puisqu’à ce jour seules 32 personnes ont été condamnées… Certains diront : « 32 condamnations en 5 ans ! C’est tout ! Hadopi ne sert à rien… » et d’autres affirmeront : « la preuve que la peur du gendarme fonctionne très bien ! »

Alors après 5 ans, Hadopi est-elle vraiment utile ou totalement inutile ?

La Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet ou Hadopi pour les intimes, a rendu public un rapport dévoilant les chiffres et les résultats de la fameuse « réponse graduée », depuis sa création en 2010. En 5 ans, seuls 400 dossiers ont été transmis entre les mains de la justice, en grande partie pour des cas de « téléchargement illégal » ou de « mise à disposition de contenus protégés par des droits d’auteurs, sans le consentement de l’ayant droit ».

Dans ce rapport, l’Hadopi explique n’avoir eu connaissance du résultat de ces affaires que pour 56 dossiers, qui se décomposent comme suit : 32 condamnations (amendes allant de 50 à 1000 euros) dont une relaxe, 18 rappels à la loi et 5 classements sans suite. Des résultats très maigres, qui ont rapidement fait réagir les internautes sur la toile, qui se posent la question de l’utilité d’une institution qui coute des millions à l’État et donc aux contribuables.

La Haute Autorité a cependant souligné d’autres chiffres. Elle dit avoir averti 5,4 millions d’internautes qu’ils étaient en infraction avec la loi. Sur ce chiffre important, seuls 505 000 internautes avaient eu besoin d’un second avertissement, puis 2 336 au stade la délibération du cas. L’Hadopi met donc en avant l’utilité de son service et de la réponse graduée, car 90% des personnes prises la main dans le sac ne recommencent plus et se dirigent vers une voie légale après le premier avertissement. Ces chiffres pourront être étayés le mois prochain, puisque c’est à la mi-octobre que l’Hadopi remettra son rapport annuel.

source


Nos dernières vidéos

6 commentaires

  1. budget 10M€/an (aux frais du contribuable)
    bilan 32 condamnations de 50 à 1000€ (donc entre 1600 et 32000€ récoltés)
    c’est beau la rentabilité…

  2. Adrien Lechevalier on

    J’ai reçu comme beaucoup le 1er avertissement d’Hadopi. Cela m’a amusé et ne m’a en rien arrêté. 3 ans après, j’ai arrêté de télécharger illégalement grâce à Netflix. Nous attendions juste des solutions dédiés à nos besoins. Le manque de solution légale est bien là la faiblesse d’Hadopi. Personnellement, je serais d’avis à fermer Hadopi et d’investir dans de nouvelles solutions légales. C’est ces dernières qui freineront le téléchargement illégal. J’en profite d’ailleurs pour critiquer vivement la législation française qui bloque la diffusion des films sur les plateforme tel que Netflix avant les 3 ans de délais. Arrêtez le monopole de la télévision, du dvd…. c’est le XXIe siècle, c’est la mondialisation… libre doit être la concurrence.

  3.  » car 90% des personnes prises la main dans le sac ne recommencent plus et se dirigent vers une voie légale après le premier avertissement. »
    Ou plutôt se dirige vers des VPN, seedbox… pour éviter de se refaire prendre. C’est vraiment une institution ridicule qui creuse encore plus la dette nationale. On paie des gens des millions pour se tourner les pouces et dire : « oui mais ils ont plus recommencé » !

  4. « … 90% des personnes prises la main dans le sac ne recommencent plus et se dirigent vers une voie légale après le premier avertissement. »
    LOL
    –> VPN, Seedbox, etc… = voie légale ?
    La Hadopi à l’art de faire des bilans de sujets quelle ne connait apparemment pas vraiment, dommage pour 10M€/an

  5. En tout cas, l’industrie du cinéma se tape des revenus records..; ce doit-être grâce à Hadopi, ou plutôt, je dirait que le téléchargement illégal ne nuit pas aux revenus du cinéma : des recettes records, des acteur toujours plus payés, et des budgets de production toujours plus gros. Le vilain internaute qui télécharge en face, bouh le pas beau nuisible !!!

  6. Hadobidouillage on

    Vous connaissez le retrait de points pour le permis de conduire. Si on ne vous enlève qu’un point, vous le récupérez au bout de 6 mois, et si vous recommettez une infraction, vous ne perdez qu’un point récupérable au bout de 6 mois.
    Bah Hadopi c’est pareil : tu reçois un premier avertissement par mail… Si tu patientes 6 mois et que tu retélécharges de nouveau, bah tu ne reçois pas un deuxième… mais un premier avertissement ! Alors dire que c’est efficace, je n’en suis pas sûre.

Send this to a friend