Happy hour #103, pignolade grunge

Bien sûr il y avait l’original, énormissime, de Soundgarden, puis la version acoustique roots de Chris Cornell, elle aussi sévèrement burnée. Et voilà que je découvre ces covers autant iconoclastes que swing de Black Hole Sun, qui ne seraient probablement pas pour déplaire à Béatrice Ardisson, dont une version de Paul Anka à vous réveiller

Bien sûr il y avait l’original, énormissime, de Soundgarden, puis la version acoustique roots de Chris Cornell, elle aussi sévèrement burnée.

Et voilà que je découvre ces covers autant iconoclastes que swing de Black Hole Sun, qui ne seraient probablement pas pour déplaire à Béatrice Ardisson, dont une version de Paul Anka à vous réveiller un Kurt Cobain.

Wap doo wap, etc… C’est marrant, ces reprises me font penser à un truc du genre comme si Elie Semoun reprenait le rôle de Marlon Brando dans Apocalypse now.


9 commentaires

Commenter