Happy hour

C’est drôle comme le rock maniaco-dépressif de Eels m’a toujours rendu joyeux.

C’est drôle comme le rock maniaco-dépressif de Eels m’a toujours rendu joyeux.


7 commentaires

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies