Suivez-nous

Sciences

Hubble a capturé de nouvelles images de la comète Atlas se désagrégeant

Le télescope spatial Hubble a capturé de nouvelles images de la comète Atlas en morceaux, qui continue de se déplacer.

Il y a

  

le

 
Hubble-Atlas
©NASA/ ESA/ STScI/ D. Jewitt (UCLA)

Les 20 et 23 avril derniers, le télescope Hubble a réussi à capturer les fragments de la comète Atlas. Celle-ci a été découverte fin décembre 2019, grâce à une alerte à impact terrestre émise par le système de relevé astronomique robotique ATLAS (Asteroid Terrestrial-impact Last Alert System). Cette base financée par la NASA est dotée de deux télescopes dont le rôle est de détecter les comètes et les astéroïdes proches de la Terre.

D’abord très lumineuse jusqu’à la mi-mars, certains astronomes espéraient pouvoir l’observer de la Terre à l’œil nu en mai. Mais elle a soudainement commencé à devenir plus sombre. Sa fragmentation a été confirmée par l’astronome amateur Jose de Queiroz, qui a pu photographier les trois morceaux de l’astre le 11 avril dernier.

Sur les clichés de Hubble les 20 et 23 avril capturées par deux équipes d’astronomes, celle de David Jewitt de l’UCLA et celle de Quanzhi Ye de l’Université du Maryland, on peut respectivement observer 30 fragments et 25 fragments.

Hubble-Atlas

©NASA/ ESA/ STScI/ D. Jewitt (UCLA)

Comme le précise David Jewitt, il reste très difficile de distinguer les fragments et de les comptabiliser avec certitude, car ces derniers changent d’apparence et ne scintillent pas de la même manière selon le jour. Ce chiffre serait d’ailleurs finalement ramené à une douzaine de fragments après une observation plus minutieuse.

Les astronomes pourront observer la fragmentation de la comète

Les astronomes amateurs et professionnels se réjouissaient de pouvoir observer un tel spectacle et peut-être la comète la plus brillante depuis Hale-Bopp en 1997. Mais sa lumière alors si étincelante s’est dégradée peu à peu et ils ont évidemment été déçus par cette fragmentation soudaine. L’astre lumineux devait en effet passer tout près de la Terre le mois prochain. À la place, ils pourront avoir la joie d’observer ce phénomène rare de fragmentation d’une comète encore scintillante.

Ce phénomène de fragmentation reste difficile à expliquer. Certains scientifiques émettent l’hypothèse que l’entrée de l’astre dans la région du système solaire interne, région beaucoup plus douce, pourrait aboutir à cette fragmentation due au changement de température. D’autres pensent aussi que la force des gaz émis par l’astre peut également en être à l’origine.

Lorsque les dernières observations de Hubble ont été prises, la comète ainsi désintégrée se trouvait à environ 146 millions de kilomètres de la Terre. Si l’ensemble des fragments poursuit sa trajectoire, la comète passera au plus proche de la Terre le 23 mai à une distance d’environ 116 millions de kilomètres, et un peu plus d’une semaine plus tard, elle sera à 40 millions de kilomètres du Soleil.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests