Connect with us

Actualités

iOS 11.4.1 : un bouclier anti fuite de données ?

Avec sa dernière mise à jour iOS 11.4.1, Apple est allé dans le sens de ses utilisateurs en leur offrant la possibilité de verrouiller encore plus leurs données… et donc leur vie privée.

Il y a

le

Nous évoquions précédemment sur Presse-Citron les brèches dans lesquelles les autorités pouvaient s’immiscer suite à une faille de sécurité sur les iPhone.

L’utilisateur a les cartes en main

Avant de susciter un grand intérêt à l’automne prochain avec la sortie de son iOS 12, Apple a voulu marquer le coup avec sa mise à jour 11.4.1, en proposant quelques correctifs et améliorations notamment pour la fonction Find My AirPods, ainsi que pour la synchronisation avec les comptes Exchange.

Si l’on s’intéresse aux chiffres on se rend compte qu’il s’agit déjà de la quinzième mise à jour depuis la sortie d’iOS 11 en septembre dernier. Elle est disponible sur les mêmes appareils qu’iOS 11.4 à savoir à partir de l’iPhone 5S, de l’iPad Air, de l’iPad Mini 2, et de l’iPod touch 2015.

Mais la seule nouvelle (et importante) fonctionnalité, permet aux utilisateurs de mieux protéger leurs données qu’auparavant.

Cette nouvelle fonctionnalité protège davantage le téléphone puisqu’elle permet à l’utilisateur de verrouiller ou non le port USB de son iPhone. En effet, nombreuses sont les fois où les forces de l’ordre et autres entreprises privées se connectent via connecteurs (lightning) pour déchiffrer le mot de passe d’un iPhone et échapper aux mesures habituelles d’Apple en matière de cryptage.

> Lire aussi :  Piratage : Facebook risque une amende de 1,60 milliard de dollars

Le procédé est très simple, pour en profiter, il faut aller dans le menu « Face ID & Passcode » et activer l’option « Autoriser l’accès lorsqu’ils sont verrouillés ». Si cette fonction est activée, les ports USB se connecteront normalement, or, si le client Apple désactive celle-ci, aucun appareil ayant été verrouillé pendant plus d’une heure d’affilée ne pourra recevoir de « connexions câblées ».

Mal vu par les autorités

Ce mode « USB restricted » et sécurisé pourra à nouveau mettre l’entreprise en désaccord avec les forces de l’ordre et les autorités qui veulent accéder aux informations stockées sur les iPhones récupérés ou confisqués. En 2016 Apple avait subi les foudres du FBI en ne voulant pas dévoiler l’entier contenu du téléphone lié à l’attaque terroriste de San Bernardino. La firme évoquait « une porte dérobée » qui pourrait être utilisée à des fins malveillantes et mettre en péril les données de millions d’utilisateurs. Finalement le FBI avait abandonné sa plainte en mars 2017 justifiant qu’il avait pu accéder aux données du téléphone en question, par d’autres moyens.

> Lire aussi :  Les iPhone XS, XS MAX et XR, une bonne nouvelle pour la technologie eSIM

Combien de temps avant qu’un hacker trouve la faille ?

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests