Suivez-nous

Tech

Israël n’a pas réussi à faire alunir sa sonde Berechit sur la Lune

Baptisée Bereshit, la sonde devait arriver sur la surface de la Lune hier, une opération qui a finalement échoué à cause d’une panne de moteur.

Il y a

le

Lune sonde Israël
© AFP

Voilà plusieurs mois qu’Israël fait part de sa volonté d’envoyer une sonde sur la Lune, un projet qu’elle tente de mener à bien avec l’appui d’une société privée. Malheureusement pour le pays, cette tentative n’aura pas été la bonne.

La Lune n’est pas encore d’actualité pour Israël

Du nom de Bereshit (pour « genèse » en hébreu), l’atterrisseur devait faire son arrivée sur la surface de la Lune à la date du jeudi 11 avril. Néanmoins, le dispositif en question a eu une panne avant d’avoir pu d’avoir pu se poser avec succès sur le satellite. En effet, ce sont les moteurs de la sonde qui ont été victimes d’une panne à quelques kilomètres à peine de l’objectif, si bien que l’appareil a probablement fini par s’écraser sur la Lune.

Morris Kahn, l’homme d’affaires et philanthrope qui a contribué financièrement à ce que le projet puisse se réaliser s’est exprimé au sujet de cet échec depuis le centre de contrôle de la mission : « Nous n’y sommes pas arrivés […] Je pense que c’est vraiment énorme d’être allés jusqu’où nous sommes allés, je pense que nous pouvons être fiers ». Pour rappel, Kahn a fondé SpaceIL en 2011 puis injecté jusqu’à 40 millions de dollars dans l’entreprise, là où le projet du module lunaire a coûté environ un million de dollars.

Pour sa part, le Premier ministre Benjamin Netanyahou a déclaré : « Si vous ne réussissez pas la première fois, vous réessayez », laissant entendre que le pays procéderait à de nouveaux tests.

Si Israël avait réussi un tel exploit, le pays serait devenu le quatrième au monde à envoyer un module sur la Lune, après les États-Unis, la Russie et la Chine. Compte tenu de la difficulté périlleuse de l’exercice, de nombreux États et entreprises privées ont échoué avant de poser une sonde, ou des humains, à la surface du satellite, il n’est pas étonnant qu’il faille encore des tentatives à Israël pour y arriver.

Cela fait plusieurs mois que la Lune est au centre d’un regain d’intérêt de la part de plusieurs pays, dont les États-Unis et la Chine, en plus d’Israël. Tous tentent donc d’être les premiers à y reposer le pied, une date fixée à 2024 pour la NASA, c’est-à-dire dans cinq ans à peine. Difficile de savoir si l’agence américaine sera en mesure de respecter ce planning.

Pour sa part, la Chine se veut plus discrète en ce qui concerne ses projets pour la Lune, mais l’on sait tout de même qu’elle est le premier pays à avoir réussi à poser un module sur la face cachée du satellite.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. WillBee

    12 avril 2019 at 13 h 19 min

    Bereshit happens …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests