Jouets connectés: la CNIL met en demeure le fabricant des jouets Cayla et I-Que

La poupée « Mon amie Cayla » et le robot « I-Que » ne sont pas suffisamment sécurisés selon la CNIL. Le fabricant chinois est sommé de précéder à la sécurisation, un an après les premières mises en garde et une plainte de l’UFC – Que Choisir.

Jouets connectés : i-Que et Mon ami Cayla sont-ils dangereux ?

Tout commence il y a un an. L’association de consommateurs UFC – Que Choisir décide de saisir la CNIL concernant des failles de sécurité sur la poupée « Mon amie Cayla » et sur le robot « I-Que ». Conçus par le fabricant de jouets connectés Genesis Industries Limited, ils communiquent avec les enfants grâce à un système de micros et d’un haut-parleur, tout en étant connectés à Internet.

La CNIL tire la sonnette d’alarme contre deux jouets connectés

La CNIL vient donc de rendre son résultat après un an d’enquête et pointe de graves défaillances. « Une personne située à 9 mètres des jouets à l’extérieur d’un bâtiment peut connecter un téléphone mobile aux jouets grâce au standard de communication Bluetooth sans avoir à s’authentifier. » Par ailleurs, « la personne située à une telle distance est en mesure d’entendre et d’enregistrer les paroles échangées entre l’enfant et le jouet ou encore toute conversation se déroulant à proximité de celui-ci », explique-t-elle dans son communiqué. De véritables problèmes d’un point de vue de la sécurité des enfants et de la famille en général.

Déjà des mesures en Allemagne

Par ailleurs, les jouets collectent aussi de nombreuses informations sur les enfants et leurs entourages. Celles-ci vont de la tonalité de la voix, aux contenus des conversations. Or, celles-ci peuvent contenir des informations privées, dont les enfants ne réalisent pas l’importance comme une adresse. « Les utilisateurs ne sont pas informés des traitements de données mis en œuvre par la société. De plus, ils ne sont pas informés du fait que la société transfère des contenus de conversations auprès d’un prestataire de service situé hors de l’Union européenne » détaille la CNIL.

La poupée Cayla est interdite en Allemagne depuis 2014. La CNIL n’ayant pas ce pouvoir, les deux jouets resteront sur le marché. Mais l’entreprise a deux mois pour se mettre en conformité. Après ce délai, une procédure de sanction sera engagée à son encontre. Le mal continuera cependant d’être fait puisque dans une vingtaine de jours les français ouvriront leurs cadeaux de noël… D’ailleurs si vous n’avez pas encore effectué vos achats de noël, vous savez quel cadeau éviter pour le bien-être de votre famille !


Nos dernières vidéos

Répondre