La « brillante » idée de Donald Trump pour ne pas se faire pirater

Donald Trump n’est pas un expert en sécurité informatique, mais il pense avoir trouvé la solution pour éviter de se faire pirater.

une-lettre-par-poste-avec-un-timbre

Donald Trump s’apprête à siéger dans la Maison Blanche. Et en attendant, il enchaîne les interventions devant les journalistes ou sur son compte Twitter. Alors qu’il était en Floride pour fêter le nouvel an, le président élu des Etats-Unis a évoqué la cyber-sécurité. Et pour lui, la seule solution est de revenir au courrier : « […] s’il s’agit de quelque chose de vraiment important, écrivez-le et faites-le envoyer par courrier, à l’ancienne, parce que je vais vous dire : aucun ordinateur n’est sécurisé. Je ne me soucie pas de ce qu’ils disent, aucun ordinateur n’est sécurisé ».

Bien entendu, la déclaration de Donald Trump n’a pas manqué de faire réagir Twitter, via une série de meme internet.

Cette déclaration de Trump sur la cyber sécurité entre dans un contexte particulier

Juste avant la fin de l’année et alors qu’il n’est plus qu’à quelques jours de la fin de son mandat, Obama a annoncé une série de sanctions contre la Russie, accusé d’avoir dirigé des piratages ciblés pour influencer l’élection présidentielle du mois de novembre aux Etats-Unis. Une trentaine de diplomates russes ont été expulsés pour avoir agi « de façon inconséquente au regard de leur statut diplomatique ». Donald Trump n’a pas condamné la Russie. Bien au contraire, il a salué « l’intelligence » du chef d’Etat russe qui malgré les sanctions de l’administration Obama, n’a pas expulsé de diplomates américains en Russie.

(Source)

A lire aussi :


Nos dernières vidéos

13 commentaires

  1. Je ne suis pas un fan de Trump, loin s’en faut, mais il faut reconnaitre qu’il a grandement raison en considérant qu’il n’y a pas de sécurité 100%.
    Dès qu’un appareil est connecté à un système qui peut être ouvert au web, il est potentiellement piratable.
    Le papier a des avantages :
    – il faut être présent physiquement pour y accéder
    – il n’est pas dupliqué de manière automatique
    – quand on le détruit il reste rarement des traces.
    ça c’est dans l’absolu, nous sommes désormais dans l’ère numérique, mais parfois les vielles recettes fonctionnent.

  2. C’est tellement sécurisé que je n’ai pu être capable de lire le contenu de mon recommandé; la poste à encore réussi à m’en perdre un…

    TCP lui au moins me le renvoie…

  3. C’est vrai que ça fait un peu « vieux con », mais c’est malheureusement la vérité, n’en déplaise aux inconditionnels du « progrès »

  4. Alors non

    « Le papier a des avantages :
    – il faut être présent physiquement pour y accéder
    – il n’est pas dupliqué de manière automatique »
    tu peux tout à fait utiliser des méthodes spectroscopiques pour lire à travers, des machines à ouvrir/fermer (très facile à décoller une enveloppe). Les moyens ne sont limités que par la hauteur de l’enjeu qui se traduit généralement en argent puis donc en moyens plus ou moins conséquents.

    « – quand on le détruit il reste rarement des traces. »
    Vrai

    Sauf que le numérique a
    –des DRM et moyen de cryptage supérieur au papier ; dire qu’aucun système n’est pas sûr à 100% c’est comme dire que l’humain n’est pas sûr à 100%, c’est une simplification hyper abusive et venant du président de la première puissance mondiale je considère ce genre de comportement comme malhonnête et irresponsable.
    –des moyens simples de savoir si le contenu a été lu
    –des facilités de mise en œuvre et de gestion nettement supérieur au papier

    • tout ce que je disais était que pour lire ou déchiffrer un courrier papier il faut l’avoir eu physiquement à proximité, ce qui n’est pas le cas de la communication electronique : j’ai un post-it sur mon bureau me rappelant qu’il faut que j’aille étendre le linge, est tu capable de me dire ce qu’il y a dessus ? (oups…)

      • « tout ce que je disais était que pour lire ou déchiffrer un courrier papier il faut l’avoir eu physiquement à proximité, »
        non cet argument fait partie des trois avancés
         » j’ai un post-it sur mon bureau me rappelant qu’il faut que j’aille étendre le linge, est tu capable de me dire ce qu’il y a dessus ?  »
        Je cite Trump « , écrivez-le et faites-le envoyer par courrier » Donc on parle de courrier classique. Celui que l’on amène à une entreprise privée qui emploie de nombreuse personnes afin de l’amener à destination. Cette remarque rejoint la mienne sur la confiance accordé aux être humains…
        Si l’on veut le 100% sureté et bien on se réunit dans une salle de haute sécurité avec scanner à l’entrée et blocage d’onde -que l’on aura bien entendu construit et inspecté soit même-, et on parle de vive voix avec son ou ses interlocuteur(s) ; mais là encore qui vous dit que la/les personne(s) en question ne propageront pas l’information ?

        Pour des informations à stocker et non à partager, le numérique convient très bien ; pas besoin de chapeau d’alu. Ne pas connecter son ordi à un quelconque réseau suffira amplement.

  5. J’ai des clients tres sérieux qui n’utilisent aucun ordinateur pour les courriers très confidentiels. Et c’est un phénomène qu’on rencontre de plus en souvent dès lors que les questions de sécurités sont cruciales.

Répondre