Suivez-nous

Séries

La Casa de Papel, partie 3 sur Netflix: on regarde ou on zappe ?

La troisième partie de Netflix est enfin là. On s’est forcés à faire du binge-watching pour vous. Attention, il y a du spoiler dans l’article qui vient…

Il y a

le

La Casa de Papel, partie 3 sur Netflix: on regarde ou on zappe ?
© Netflix

Enfin serait-on tentés de dire ! Après une (beaucoup) trop longue attente, la partie 3 de la Casa de Papel a été mise en ligne sur Netflix en fin de semaine dernière. Les braqueurs en combinaisons rouges et masques de Dali ont donc fait leur retour. Si vous en doutiez, les lignes suivantes contiennent bien des spoilers sur les huit épisodes de la saison 3 de la Casa de Papel. Mais on reste à la marge.

Virage politique pour la Casa de Papel

C’était un élément qui transparaissait dans les épisodes précédents, mais sans oser s’assumer. Au fil de cette troisième partie, le Professeur et les autres assument nettement une dimension politique, qui monte en puissance au fil des épisodes. En quelques épisodes, le programme réussit l’exploit de nous faire voyager tout autour du monde avant de finalement nous ramener là où tout a commencé, à Madrid.

De nouveaux personnages prennent, de façon inégale une part croissante. De Bogota à Marseille ou encore Alicia, la remplaçante de l’inspectrice Raquel Murillo, passée du côté des braqueurs. On vous le dit tout de suite. Elle ne fait pas de sentiments, ne semble pas avoir de limites et surtout se révèle au fil des épisodes, une adversaire redoutable pour le Professeur. Trop fort même par moment serait-on tentés de penser.

C’est là le reproche que l’on peut peut-être faire à la saison. Les plans des braqueurs semblent trop facile à lire, trop faciles à déjouer. On peine à se laisser autant surprendre, tout comme la police. Sans doute, une manière d’insister sur le fait que ce n’est pas le Professeur qui a conçu le plan de ce nouvel épisode. Problème, cela ne marche plus sur le dernier épisode, dont l’ultime rebond se révèle un peu trop prévisible à notre goût. Une manipulation évidente dans laquelle tombe le Professeur, comme si la série devait à tout prix se simplifier, verser parfois dans une dimension « fleur bleue » pour continuer à durer.

Au final, on aurait tendance à juger cette troisième partie de Netflix supérieure à la deuxième, mais inférieure aux premiers épisodes. A voir oui, mais sans s’attendre aux monts et merveilles dont l’on rêvait sans doute tous. A moins bien sûr, que le mieux ne soit pour venir, dans cette partie quatre, que l’on attend déjà avec impatience.

Et si vous cherchez une autre série à regarder, on vous a aussi donné notre avis sur Bonding, Black Summer, Black Mirror ou encore The Handmaid’s Tale.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests