Suivez-nous

Mobile

La Chine pourrait sanctionner les entreprises qui coupent les ponts avec Huawei

Face aux problèmes américains de Huawei et d’autres groupes chinois, l’Empire du Milieu menace de sanctionner les entreprises qui se plient aux nouvelles règles de l’administration Trump.

Il y a

le

Capteurs-Photo-Huawei-P30-Pro-Off
© presse-citron.net

Bientôt, les acteurs de la tech devront-ils choisir entre la Chine et les Etats-Unis ? Une nouvelle contre-attaque chinoise serait en effet en préparation. Alors que Huawei et d’autres entreprises chinoises sont bannis aux États-Unis, en plus d’être privés de technologies américaines, la Chine aurait également menacé de nombreux acteurs de la high-tech.

Ces menaces seraient adressées aux groupes susceptibles de collaborer avec les États-Unis dans le cadre du bannissement d’entreprises chinoises par l’Oncle Sam.

D’après un article du New York Times, qui cite des sources proches du dossier, il y a quelques jours, les autorités chinoises auraient convoqué de nombreux acteurs de la tech, dont Microsoft, Dell et Samsung. Arm, dont certaines technologies sont essentielles pour les processeurs de Huawei (comme celui du P30 Pro), ferait également partie des sociétés convoquées par les autorités.

En substance, la Chine pourrait sanctionner ces entreprises si celles-ci coopèrent avec les États-Unis.

Faudra-t-il choisir entre la Chine et les USA ?

À son tour, la Chine menace donc les entreprises. Aux sociétés américaines, les autorités chinoises auraient indiqué que celles qui suivront la politique de l’administration Trump pourront faire face à des conséquences « permanentes ». Ces autorités auraient également suggéré aux groupes américains de recourir au lobbying aux États-Unis. Récemment, nous avons appris que Google défendrait son droit de continuer à collaborer avec Huawei auprès de l’administration américaine.

Aux sociétés qui ne sont pas basées aux USA, la Chine aurait assuré que tant que celles-ci ne coupent pas les ponts avec les entreprises chinoises, aucune sanction ne sera à craindre.

Pour rappel, ARM, par exemple, est une société britannique. Cependant, celle-ci a coupé les ponts avec Huawei, car ses produits incluraient des technologies d’origine américaine.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests