Suivez-nous

Internet

La FCC approuve le projet de SpaceX de piloter par Internet des satellites

La FCC vient d’autoriser SpaceX à placer des satellites Internet à orbite basse. Il s’agissait là d’un obstacle majeur au projet de l’entreprise.

Il y a

  

le

 
Starship SpaceX
© SpaceX

La Commission Fédérale des Communications a approuvé la demande de SpaceX de survoler une plus large bande de ses futurs satellites Internet à une orbite inférieure à celle initialement prévue.

Le projet de satellites SpaceX approuvé par la FCC

SpaceX envisage de placer de nombreux satellites en orbite basse. Pour cela, l’entreprise d’Elon Musk nécessite une approbation de la Commission Fédérale des Communications (FCC). C’est désormais chose faite et voici donc un obstacle majeur levé pour l’entreprise aérospatiale américaine.

L’approbation constituait un obstacle réglementaire majeur à franchir pour que la société puisse lancer ses premiers satellites opérationnels à partir de la Floride le mois prochain. En novembre, SpaceX a demandé à la FCC de réviser partiellement les plans de la constellation Internet de la société, baptisée Starlink. Aux termes de l’accord initial conclu entre SpaceX et la Commission, la société était autorisée à lancer 4.425 satellites Starlink sur des orbites situées entre 1.110 et 1.325 km.

Cependant, SpaceX a alors décidé de lancer 1.584 de ces satellites sur des orbites différentes, grâce aux enseignements de ses deux premiers satellites de test, TinTin A et B. Au lieu de les parcourir à 1.150 kilomètres, la société souhaite désormais les faire beaucoup plus bas à seulement 550 kilomètres.

Une latence réduite pour les transmissions

L’un des principaux avantages d’avoir de tels satellites placés sur cette orbite est le temps de latence pour la communication. Le temps de transmission à cette altitude n’est que de 15 millisecondes. Cela signifie aussi pour SpaceX 16 satellites de moins pour obtenir la même couverture. Cependant, à cette orbite, les satellites sont davantage affectés par l’atmosphère terrestre que ceux situés sur une orbite plus haute.

Notez toutefois que deux entreprises concurrentes, OneWeb et Kepler Communications ont déposé des demandes visant à rejeter la demande de SpaceX. Ils estimaient que les fréquences étant similaires, des interférences pourraient gêner les communications. Une demande de la concurrence rejetée par la FCC qui estime qu’il n’y aura pas d’interférences. A terme, SpaceX prévoit de lancer un total de près de 12.000 satellites afin de fournir une couverture Internet dans toutes les régions du monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests