Suivez-nous

Fintech

La fintech Stripe attire l’un des plus importants cadres de General Motors

La croissance de la fintech crée une véritable fuite des cerveaux dans les autres secteurs.

Il y a

  

le

 
Dhivya Suryadevara GM
© General Motors

C’est un coup dur pour General Motors, à peine sorti de deux années tumultueuses. Le constructeur automobile américain voit partir l’un de ses meilleurs cadres, la directrice des finances Dhivya Suryadevara. Elle qui aura passé près de 16 ans dans l’entreprise a démissionné cet été pour partir en direction de Stripe, la fintech d’origine irlandaise basée désormais en Californie, qui voit sa valorisation exploser et qui fait la joie des investisseurs.

L’une des rares femmes cadres supérieurs de l’industrie automobile a décidé de changer de secteur après avoir passé deux années tumultueuses chez General Motors, avec brio. L’entreprise de Détroit avait connu une grève de 40 jours à plus de 2 milliards de dollars de perte, la fermeture de trois usines et le licenciement de 11 000 emplois.

Désormais, c’est dans les nouvelles technologies financières que la cadre de 41 ans d’origine indienne se fixera de nouveaux objectifs. Direction San Francisco et la Silicon Valley et la startup Stripe qui voit sa valorisation atteindre des sommets, bientôt à égalité avec un General Motors fragilisé par la montée en puissance de Tesla. Chez Stripe, Dhivya Suryadevara sera là encore directrice financière.

La fuite des cerveaux

« Suryadevara était très appréciée des investisseurs et, à mon avis, constitue une perte matérielle de talents pour GM à un moment sensible de l’histoire de la société », déclarait l’analyste chez Morgan Stanley, Adam Jonas, dans une note aux investisseurs. Selon lui, cette perte constitue une véritable fuite des cerveaux, et « le plus grand défi auquel est confronté Détroit ».

Aux États-Unis, cette dynamique chez les cadres et employés est de plus en plus visible. Chez Facebook, les récentes allocutions de Mark Zuckerberg au sujet des propos de Donald Trump sur les réseaux sociaux a mis une partie des salariés en grève, et ils sont de plus en plus à partir chez d’autres entreprises ou startups.

C’est le cas de Josh Cokrell, un software engineer chez Twitter qui tient une chaîne YouTube évoquant régulièrement ses nouvelles professionnelles. Il y a un mois, l’homme avait décidé de quitter le réseau social pour poser ses valises chez Robinhood, une autre startup de la fintech en plein boom grâce à sa plateforme de courtage en bourse sans frais.

Pour l’ancienne directrice financière de GM, l’heure est à se faire discrète pour ne pas alerter les investisseurs. « Je suis reconnaissante des opportunités qui m’ont été offertes chez GM », a déclaré Suryadevara dans un communiqué. « Alors que j’attends avec impatience une nouvelle opportunité qui me permettra d’appliquer mes compétences dans un nouveau secteur, j’ai une grande confiance dans la trajectoire et l’avenir de GM » ajoutait-elle.

Mais le constat est bien réel : les meilleurs profils américains se tournent vers de nouveaux acteurs, et la fintech fait partie des principaux. La croissance du secteur est colossale. En 2010, les fonds levés n’étaient que d’un milliard de dollars. Huit ans plus tard, près de 40 milliards ont été recensés au cours de l’année. Significatif d’une économie en plein changement.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *