Suivez-nous

Startups

La France accueille sa nouvelle licorne dans le jeu vidéo

Tencent continue de propulser les startups françaises et entre au capital de Voodoo.

Il y a

  

le

 
Voodoo startup
© Voodoo

La banque d’affaires britannique GP Bullhound avait donc raison. Fondée en 2013 par Alexandre Yazdi et Laurent Ritter, la startup française Voodoo pourrait devenir l’une des licornes les plus prometteuses des cinq prochaines années sur le paysage de la French Tech.

Ce lundi 17 août, elle vient d’annoncer avoir ouvert son capital au chinois Tencent, après un investissement d’une valeur non communiquée. On en retient néanmoins que la société et bel et bien devenue une licorne en annonçant une valorisation à 1,2 milliard d’euros.

Très discrète par le passé, la société a rapidement grimpé les échelons. Spécialisée dans le développement de jeux vidéo mobile dit « hyper-casual », elle a atteint le million d’euros de chiffres d’affaires en seulement trois ans d’activité, avant que son modèle ne bascule. Sur son exercice 2019, Voodoo a atteint 360 millions d’euros de chiffre d’affaires.

La huitième licorne française

Le secteur du jeu vidéo est un petit peu plus tricolore cette semaine. Désormais, Voodoo va pouvoir accéder à un gigantesque marché qu’est le marché chinois. En vue de la politique de Tencent, Voodoo devrait intégrer certains de ses jeux à WeChat, l’application phare du groupe, et utilisée par plus d’un milliard d’individus. Mais Tencent pourrait aussi récupérer des programmes alors qu’il travaille lui-même dans le secteur du jeu vidéo avec PUBG ou encore Call of Duty Mobile.

Ce n’est pas la première fois que la French Tech reçoit un investissement de la part du géant de l’industrie. Le secteur vidéoludique de Voodoo côtoie l’univers financier : Tencent avait investi dans la fintech Lydia et la néo-banque Qonto, plus tôt dans l’année.

Désormais, Voodoo se placera en huitième position des licornes françaises. Une nouvelle dont le fondateur Alexandre Yazdi s’est félicité. « Nous sommes ravis d’accueillir Tencent, une entreprise que nous admirons pour ses jeux et applications grand public. Nous avons hâte de développer de nouveaux produits ensemble pour le marché asiatique, et de publier des jeux créés par les nombreux studios talentueux de cette région ». 

Avant Tencent, Voodoo avait pu recevoir le soutien de la banque new-yorkaise Goldman Sachs. En 2018, la startup avait reçu l’équivalent de 172 millions d’euros. L’opération fut le déclencheur d’un véritable changement d’envergure pour Voodoo, qui n’avait alors jamais réussi à lever plus de 3 millions d’euros depuis ses débuts en 2013. La suite est prometteuse, alors qu’un récent rapport dévoilait que plus de 3 milliards de personnes dans le monde jouent aux jeux vidéo de façon régulière.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests