[La Start-Up française de la Semaine] : Babble Planet

Cet article fait partie d’un nouveau rendez-vous hebdomadaire sur Presse-Citron. Une nouvelle start-up française vous sera présentée chaque semaine : le Jeudi à 11h. Ce mois de Janvier sera consacré au jeu, et aux start-ups qui se sont spécialisées d’une manière ou d’une autre dans ce domaine.▶ Posez toutes vos questions sur le nouveau forum

Cet article fait partie d’un nouveau rendez-vous hebdomadaire sur Presse-Citron. Une nouvelle start-up française vous sera présentée chaque semaine : le Jeudi à 11h.

Ce mois de Janvier sera consacré au jeu, et aux start-ups qui se sont spécialisées d’une manière ou d’une autre dans ce domaine.

A la fin du mois, les lecteurs de Presse-Citron seront amenés à voter pour l’une des 4 start-up présentées et élire la Start-Up du mois.


Que fait Babble Planet ?

Des jeux vidéos en ligne à destination des 7-12 ans qui visent à leur apprendre l’anglais en s’amusant.

Très concrètement, votre première mission sur Babble Planet sera de vous créer un compte et un avatar pour entrer dans l’univers du jeu. Votre personnage va se déplacer au doigt et au clic dans l’environnement pour rencontrer d’autres personnages au travers d’un voyage tout autour du monde. D’un côté vous trouverez les habitants des pays que vous visitez : ils vous proposeront de vous essayer à l’un des mini-jeux de Babble Planet. De l’autre vous verrez l’avatar des autres joueurs connectés en même temps que vous pour pouvoir faire un duel avec eux ou bien juste discuter.

Les mini-jeux stimulent tour à tour la compréhension et l’oral. Vous avez par exemple un jeu où des fruits et objets roulent sur l’étal d’un marchand, une voix vous énonce le nom de l’un d’eux et vous devez cliquer sur celui-ci le plus rapidement possible.

Autre exemple, un marchand a une balance posée devant lui et vous devez prononcer le chiffre qui est inscrit sur celle-ci. A la fin de la session du mini-jeu, Babble Planet vous montrera les chiffres que vous n’avez pas su prononcer pour vous les faire écouter.

En résumé, le jeu est véritablement amusant, dépaysant et didactique.

Qui est derrière Babble Planet ?

Le hasard fait parfois bien les choses, c’est du moins ce que pensent Elsa & Soiny, les deux jeunes femmes à l’origine de Babble Planet. Tout a commencé lorsqu’elles faisaient partie de la même promotion Gobelins 2009, sans avoir vraiment fait connaissance. La promotion était scindée en deux, d’un côté les développeurs (dont faisait partie Elsa) et de l’autre les graphistes (dont faisait partie Soiny). Puis vint le moment de définir les binômes qui allaient devoir se pencher ensemble sur le projet d’année. Le tirage au sort fit se rencontrer Elsa et Soiny.

Le sujet était «revivre un moment de l’histoire», elles ont très vite décidé de choisir l’angle pédagogique et se sont mis à regarder ce qui se faisait dans le domaine.

Un constat arriva très vite : les tentatives dans ce domaine étaient ennuyeuses. Avec leur point de vue user centric (centré sur l’utilisateur, en bon français), elles avaient la certitude de pouvoir amener quelque chose d’intéressant.

Ce projet les avait véritablement beaucoup motivées et quand elles se rendirent compte que le sujet était libre en deuxième année, elles repartirent dans ce même domaine pédagogique.

La fin des études arriva et le Gobelins offrit une bourse aux étudiants pour partir à l’étranger (Soiny, très à cheval sur les détails, vous précisera que la bourse était de 600€).

Elsa et Soiny partirent ensemble en Hollande pendant 6 mois où elles eurent 2 révélations consécutives.

La première se fit dans une start-up où elles travaillèrent, dans la réalisation de jeux éducatifs en flash qui aidaient les enfants dans leur apprentissage du néerlandais.

La deuxième était plus culturelle : comment cela se faisait-il que les hollandais parlaient si bien l’anglais jusqu’à ridiculiser le niveau de n’importe quel français lors d’une conversation ?

En réalité il y eut même une troisième révélation : elles aimaient l’esprit start-up et voulaient entreprendre par elles-mêmes.

C’est ainsi qu’à leur retour en France elles allèrent à la rencontre des professeurs de langues et assistèrent à des cours en classe de primaire et lurent des études sur le sujet. Elles réalisèrent une véritable enquête de terrain.

Elles découvrirent que c’est avant l’adolescence que tout se fait dans le cerveau au niveau phonétique. C’est pourquoi pour lui apprendre une langue, il faut le stimuler très jeune au niveau de la prononciation et le sensibiliser en priorité à l’oral. Si vous commencez par l’écrit, le résultat au niveau prononciation sera catastrophique.

Babble Planet se concentre donc sur l’oral tout comme vous commencez par parler votre langue maternelle avant de savoir l’écrire.

Et sachant à quel point les enfants peuvent très vite être distraits, ils ont décidé de proposer ce format de jeu. Ils ont même débuté le développement par cet élément central : le jeu doit être amusant. Ensuite, une fois que ce pré-requis majeur est rempli, elles ajoutent la surcouche apprentissage de l’anglais.

A cela, elles veulent également ajouter une dimension sociale en mettant en place des outils de communication simplifiés pour que les enfants puissent se rendre compte que l’anglais va leur permettre de jouer avec des enfants partout dans le monde.

C’est pourquoi Elsa, Soiny, et depuis très récemment Eugène, passent énormément de temps avec les enfants pour récolter des feedbacks tout au long de la création du jeu (en impliquant les parents pour avoir des retours constructifs sur les problèmes rencontrés lors de la beta).

Babble Planet (Babble = balbutier) veut véritablement proposer une offre entre une application pédagogique et un jeu vidéo qui va se positionner en complémentarité de l’école pour aider à donner le goût de l’apprentissage des langues.

Et la petite équipe espère pouvoir proposer son premier jeu dès le mois de juin.

Carte d’identité

Nom : Babble Planet

Date de lancement : Septembre 2011

Lieu des bureaux : Palais Brongniart, 2ème

Nombre d’employés : 3

Modèle économique : Il est très important pour l’équipe de Babble Planet de pouvoir assurer qu’il n’y aura jamais de publicités ou de revente des données utilisateurs. L’accès au jeu sera donc payant avec la mise en place d’un système d’abonnement qui se justifie aussi par l’ajout régulier de nouveaux contenus et l’accès à une communauté sécurisée.

Babble Planet pense aussi générer des revenus en proposant à la vente des versions iPad de leurs jeux.

Anecdotes :

  • Babble Planet s’est déjà forgé un premier «power user» de 12 ans, enfant rencontré à l’école où ils testent le projet depuis le tout début. Il a vraiment accroché au projet et envoi des mails tous les mois pour savoir quand est-ce qu’il va pouvoir s’amuser avec les nouvelles bêta.
  • Babble Planet a postulé dans l’espoir de recevoir le label européen des langues (développé par l’Union européenne). Ce label récompense les projets innovants dans l’apprentissage des langues. Ils ont reçu une lettre de refus expliquant qu’ils étaient absolument contre le projet puisqu’il cautionnait la réduction des effectifs d’enseignants et l’isolement des enfants devant un écran. Selon eux, ce projet ne serait pas souhaitable et sain pour le développement des enfants. La lettre est disponible ici.

Points forts :

  • Une start-up fraîche avec un bel objectif et une jeune équipe très motivée
  • Babble Planet commence d’abord par s’assurer que le jeu sera amusant avant de lui ajouter la surcouche éducative (contrairement à des jeux éducatifs qui prennent le problème dans l’autre sens et essayent vainement de rendre amusant une leçon d’école).
  • Une belle réalisation et des graphismes agréables

Points faibles :

  • On ne va pas mentionner le fait que la version beta du jeu contient des bugs (puisqu’il s’agit justement d’une version beta). Mais il reste énormément de chemin à parcourir avant de pouvoir proposer un premier jeu qui justifiera le prix d’un abonnement.


Nos dernières vidéos

11 commentaires

  1. C’est bien de décrire la start-up dans l’intro de l’article sur la homepage, c’est serait plus pratique je trouve!

  2. Ces deux jeunes femmes ont eu une excellente idée, j’espère, et je pense, que ça va marcher. Félicitations à elles et bonne continuation. 🙂

  3. Merci pour ce post ! L’équipe travaille dur pour sortir le jeu en juin ! À tous les parents qui souhaitent que leur enfant devienne bêta testeur, n’hésitez pas à vous inscrire sur le site.

  4. Pingback: Actualités du monde - Votez pour la start-up française du mois de Janvier : catégorie Jeux

  5. Pingback: Babble Planet est la Start-Up française du mois de Janvier

  6. Pingback: Des nouvelles de Babble Planet : pour un meilleur apprentissage de l'anglais

  7. Niveau prévisionnel d’exploitation pas d’infos ? Ont-elles pensée à tout ce qui attrait à la rentabilité de l’entreprise ? Le projet est mignon comme tout mais ça doit être très difficile de se faire un nom et une place pour être rentable, non ?

  8. Pingback: Babble Planet remporte le trophée Startup Presse-citron 2012

Send this to a friend