[La Start-Up française de la Semaine] : Kwaga

Cet article fait partie d’un nouveau rendez-vous hebdomadaire sur Presse-Citron. Une nouvelle start-up française vous sera présentée chaque semaine : le Jeudi à 11h. A la fin du mois, les lecteurs de Presse-Citron seront amenés à voter pour l’une des 4 start-up présentées et élire la Start-Up du mois.▶ Posez toutes vos questions sur le

Cet article fait partie d’un nouveau rendez-vous hebdomadaire sur Presse-Citron. Une nouvelle start-up française vous sera présentée chaque semaine : le Jeudi à 11h.

A la fin du mois, les lecteurs de Presse-Citron seront amenés à voter pour l’une des 4 start-up présentées et élire la Start-Up du mois.

Que fait Kwaga ?

Des outils qui améliorent votre gestion des mails et des contacts grâce à la sémantique.

Leur dernier service en date : WriteThat.Name, permet de tenir à jour automatiquement votre carnet d’adresses Gmail.

Le concept est simple et efficace : qui veut encore entrer manuellement les données (adresses, numéros de téléphone, fonctions dans l’entreprise) de chacun de ses nouveaux contacts.

WriteThat.Name va extraire ces données automatiquement et venir combler les vides de votre carnet d’adresses. Et si jamais l’une de vos connaissances change d’entreprise ainsi que de téléphone, le service détectera ces changements et viendra mettre à jour la fiche du contact en question.

Certaines personnes ne seront peut être pas très à l’aise avec cette mise à jour automatique : aucun problème, WriteThat.Name propose la possibilité de  vérifier les nouvelles données quotidiennement pour valider les modifications & ajouts.

Mais il faut bien le dire, est-ce que ce n’est pas comme cela que nous voulons tous nos services à l’avenir ? Invisibles, automatiques, efficaces sans avoir à y penser ?

Ainsi WriteThat.Name construit jour après jour un carnet d’adresses complet qui sera très utile le jour où vous aurez besoin de retrouver le bon numéro de téléphone d’une personne (et non pas celui que vous avez entré manuellement il y a 5 ans).

Mais cela fait plusieurs années que Kwaga utilise la sémantique pour améliorer l’expérience du mail.

Vous pouvez ainsi également télécharger l’extension pour Google Chrome qui va également utiliser la sémantique pour déceler les mails qui nécessitent une action de votre part : ainsi vous aurez une petite fenêtre sur Gmail (un peu à l’image des fenêtres de chat) qui vous donneront les messages «à répondre», et il tient aussi compte des messages que vous avez envoyé et qui n’ont pas eu de réponses… vous invitant à leur envoyer un rappel.

Et avec un autre service proposé aux utilisateurs Google Apps et une application iPhone en cours de création, Kwaga semble avoir de nombreuses idées pour continuer à nous simplifier la gestion des emails.

Qui est derrière Kwaga ?

Pour parler de l’histoire de Kwaga, il faut commencer par parler de Sinequa puisqu’ils ont le même fondateur en commun. Sinequa est une société qui propose une solution de moteur de recherche d’entreprise utilisant notamment la sémantique. Et si le nom de Sinequa ne vous évoque rien, allez utiliser le moteur de recherche sur LeMonde.fr ou LeFigaro.fr et vous trouverez la mention «Résultats de recherche fournis par Sinequa».

Philippe Laval a créé la société Sinequa en 2000 et partira 8 ans plus tard avec l’idée à l’origine de sa société suivante.

Le fait est que Philippe avait une assistante chez Sinequa qui lisait ses mails et qui faisait le tri pour lui dire quelle personne il devait rappeler, quel rendez-vous il ne devait pas manquer, quelle affaire nécessitait toute son attention.

Lorsqu’il est parti de Sinequa, c’était avec l’idée qu’il était possible d’utiliser la linguistique et notamment la sémantique pour créer un assistant automatique qui allait pointer les mails importants, mettre à jour l’agenda, organiser les tâches à réaliser, etc.

Kwaga a encore du chemin à parcourir pour arriver à cette vision d’un assistant automatique complet, mais il a pourtant déjà fait de grands pas dans cette direction.

Tout d’abord de 2008 à fin 2010, l’équipe de Kwaga s’est attelée à la création du moteur sémantique qui fait aujourd’hui fonctionner les derniers services mis en place.

En effet, c’est seulement depuis le début de cette année 2011 que Kwaga a commencé à mettre des applications en place.

Et c’est le moment du plus grand challenge pour Kwaga, puisque si le moteur fonctionne avec une impressionnante efficacité, il leur faut maintenant trouver le meilleur moyen d’offrir ces services au grand public.

De l’aveu même de Philippe Laval, Kwaga est constitué uniquement de linguistes et de gens à l’aise avec la technique… maintenant ils doivent réussir à trouver comment offrir et présenter une offre qui est parfois difficilement compréhensible pour le néophyte.

Carte d’identité

Nom : Kwaga

Date de lancement : 2008

Lieu des bureaux : Paris, 13ème

Nombre d’employés : 8

Modèle économique :

WriteThat.Name est le premier service payant proposé par Kwaga avec un abonnement individuel de 2€ par mois (ou 15€ par an) ainsi que des abonnements à destination des petits et grands business.

Pour le reste, Philippe Laval a vendu une partie de ses actions Sinequa pour lancer le projet avant de recevoir des fonds de Seedcamp et de Kima Venture.

Aujourd’hui Kwaga s’intéresse aussi grandement à la vente corporate pour fournir leur technologie à d’autres sociétés et est d’ailleurs en pleine expérimentation avec des grands noms du monde des télécommunications.

Anecdotes :

  • Philippe Laval venait de fonder Kwaga quand il reçu un mail lui présentant la compétition de start-up Seedcamp. Il a inscrit Kwaga sans vraiment se renseigner davantage sur cet événement et il partit en vacances. C’est à son retour qu’il a découvert qu’il lui fallait présenter sa start-up quelques jours plus tard et s’y présenta sans avoir le temps de s’y préparer. Il fit par conséquent ce qu’il décrivit comme étant le meilleur pitch de sa vie et remporta la compétition ainsi que les 50.000€ d’investissement et une couverture médiatique sur BFM TV, La Tribune, etc… Il avoua que s’il avait connu les enjeux, il n’aurait jamais gagné.
  • Kwaga est le nom d’un zèbre. Il a été choisi pour des raisons pratiques : il est court, le domaine était libre en .com, et il se prononce bien dans toutes les langues. Il existe également une ville en Tanzanie nommé Kwaga mais la «popularité» de la start-up française l’a fait disparaître des résultats de Google.

Points forts :

  • Le moteur sémantique derrière les services Kwaga est efficace et permettra à terme de proposer d’excellents nouveaux services pour atteindre in fine l’objectif d’un assistant automatique complet qui gérera vos mails, tâches, contacts & agenda
  • Il suffit d’inscrire son adresse mail sur WriteThat.Name, de valider la connexion avec Gmail et le service est lancé
  • Si vous activez la synchronisation de vos contacts Google avec votre téléphone mobile (iPhone, BlackBerry, Android), le service remplira également automatiquement les contacts de votre smartphone
  • Vous pouvez continuer à utiliser gratuitement WriteThat.Name en «évangélisant» auprès de vos connaissances : chaque fois qu’un ami s’inscrira, vous aurez droit à 1 mois gratuit supplémentaire.
  • WriteThat.Name n’a pas besoin de vous pour fonctionner et peut faire son travail en tout autonomie…

Points faibles :

  • … et par conséquent ce dernier point fort peut devenir un point faible si le service est trop invisible. En effet, si vous ne vous rendez pas compte du travail de fond réalisé par WriteThat.Name, il est facile de s’imaginer que vous pourriez simplement arrêter votre abonnement.
  • WriteThat.Name est uniquement compatible avec les adresses Gmail et Google Apps
  • pour voir un contact mis à jour, il faut que celui-ci vous envoie un email avec la nouvelle information. Dans certain cas il serait intéressant que WriteThat.Name utilise les données de LinkedIn pour mettre à jour la fonction et l’entreprise d’un contact sans qu’aucun échange de mail ne soit réalisé.
  • Kwaga ne sait pas encore comment présenter ses produits simplement. On met donc un peu de temps à comprendre ce que réalise véritablement WriteThat.Name

Pour aller plus loin :


Nos dernières vidéos

11 commentaires

  1. Ravi de découvrir cette nouvelle rubrique.
    L’idée de la gestion/extraction des contacts est vraiment bonne, avec les réseaux sociaux et cie, les contacts se sont vraiment multipliés et la gestion deviens de plus en plus difficile (changement d’adresse, doublon, multiplications d’adresses email par personnes etc…)
    Bref. ce service à de l’avenir, et ça m’étonnerai pas que google si intéresse de très prés dans un proche futur.

  2. Ca fait un peu penser à Xobni, non ?
    Xobni fonctionne sous Outlook et permet d’extraire automatiquement les coordonnées des contacts depuis les signatures des emails envoyés par ceux-ci.

  3. oui tu as raison ça l’air de ressembler à Xobni. Par contre, c’est dommage que c’est uniquement compatibles avec gmail, ça va être dur d’attaquer le professionnel sans supporter outlook.

  4. @christophe et @steph68fr
    Xobni est un magnifique produit et une inspiration pour nous, mais ils travaillent plus comme Plaxo ou Gist, en unifiant et synchronisant votre carnet d’adresse et vos flux sociaux.
    WriteThat.Name est vraiment unique dans sa capacité à lire ce qu’il y a dans le message pour fabriquer un contact pertinent.
    Et enfin, la version Outlook sera disponible en fin d’année…

  5. Pingback: Votez pour la Start-Up française du Mois de Septembre

  6. A suivre avec les bilans société, on verras si l’idée était bonne et surtout si la réalisation de l’idée a été bonne 🙂

  7. @Xavier : content de savoir que tu apprécies la nouvelle rubrique 🙂

    Merci à @Philippe Laval pour la réponse à @steph68fr & @Christophe. C’est vrai que malgré de petites ressemblances, Xobni n’a pas le moteur sémantique qui fait marcher WriteThat.Name

  8. Pingback: Kwaga est la Start-Up française du mois de Septembre

  9. Pingback: [La Start-Up française de la Semaine] : Kwaga | Linkeol arrive...!! | Scoop.it

  10. Pingback: Startup Kwaga Adopts Sinequa : Beyond Search

  11. Pingback: Babble Planet remporte le trophée Startup Presse-citron 2012

Send this to a friend