[La Start-Up française de la Semaine] : Olimeo par Miwim

Olimeo est un site web créé par la société Miwim qui propose un réseau social de consommateurs qui veut encourager ses utilisateurs à donner leurs avis sur les e-commerçants et leurs produits.

Cet article fait partie de la série « La startup de la semaine ». Une nouvelle start-up française vous est présentée chaque semaine, le Jeudi à 11h.

Ce mois de Décembre est consacré aux start-ups en pleine phase de lancement.

A la fin du mois, les lecteurs de Presse-Citron seront amenés à voter pour l’une des 4 start-up présentées et élire la Start-Up du mois.

Que fait Miwin ?

Miwim a créé un réseau de sites web ayant tous en commun la thématique du e-commerce.

Le dernier né, Olimeo, est un réseau social de consommateurs qui veut encourager ses utilisateurs à donner leurs avis sur les e-commerçants et leurs produits, que ceux-ci soient bons ou mauvais. Car en effet, une étude mise en avant par l’équipe de Olimeo montre que  la grande majorité des acheteurs est satisfaite de leurs achats (97%) mais que la plupart des avis postés sur le web sont négatifs. On n’hésite pas une seule seconde à critiquer un marchand alors que l’on ne voit pas l’intérêt d’en dire du bien. Ainsi, il a été démontré qu’un internaute mécontent le fait savoir en moyenne à 11 personnes, tandis qu’un internaute satisfait n’en parle qu’à 3 personnes. Olimeo veut donc inciter les consommateurs à poster systématiquement leurs avis pour rééquilibrer cette balance et pouvoir trouver davantage de commentaires positifs et pas uniquement négatifs.

Pour se faire, Olimeo va permettre à l’utilisateur de donner son avis et d’être rémunéré grâce aux ventes qu’il aura permis vers ce marchand.

Concrètement, si vous conseillez l’achat d’un appareil photo sur Cdiscount et que 3 personnes en font l’acquisition grâce à votre avis, vous recevrez donc un pourcentage des ventes qui ont été réalisées sur votre conseil avisé (cette commission étant tout de même plafonnée à 100€).

On pourrait se demander si cette incitation à donner des avis et à les récompenser par un pourcentage des achats ne serait pas problématique. En effet, cela pourrait pousser à donner des avis un peu trop élogieux pour réussir à convaincre des acheteurs et toucher les commissions. Pourtant il a été prouvé qu’un avis positif vend moins au final. L’acheteur potentiel préfèrera lire un avis plus équilibré qui va lui exposer clairement les défauts afin qu’il se sente bien informé et n’ait pas de mauvaises surprises.

Le résultat, ce sont actuellement plus de 20.000 avis sur plus de 5000 e-commerçants.

Olimeo annoncera prochainement que 20.000 magasins physiques sont également indexés dans leur base. Ce service supplémentaire pour connaître les avis sur les magasins à proximité de vous sera idéal en situation de mobilité : c’est pourquoi des versions iPhone, iPad et Android seront lancées au moment de cette annonce.

Qui est derrière Miwim ?

Pour les personnes à l’origine de Olimeo, le e-commerce est un amour de jeunesse.

En effet, c’est en 1996 que Olivier David se souvient avoir jeté un premier coup d’oeil intéressé sur le commerce en ligne.

Les parents d’Olivier étaient tous les deux commerçants et il a donc très tôt baigné dans le monde du commerce.

Mais le monde évoluait, et internet a émergé pendant la période de ses études. C’est pourquoi après son BTS force de ventes à Rennes, il se dirigea vers la Licence e-commerce de Vannes. Le domaine était très jeune et la formation n’en était qu’à sa deuxième année mais cela l’aida à assouvir son intérêt pour ce commerce émergeant, étudiant les succès des tous premiers acteurs qu’étaient Amazon, Rue du Commerce ou encore Top Achat.

C’est en 2004 qu’il va fonder sa première agence e-commerce qui permettait aux marchands d’avoir leur boutique en ligne. C’est à ce moment là que Olivier a rencontré celui qui serait son futur associé avec qui il allait fonder Olimeo.

La personne en question, François Larvor, était en Licence Conception des systèmes décisionnels à Vannes et s’était mit en relation avec Olivier pour faire une demande de stage. Plus tard il deviendra le premier employé de l’agence.

En 2007, ils vont fonder la société Miwim qui va progressivement déployer un réseau de sites web sur les thématiques e-commerçantes (bons plans, carte de fidélité, etc.)

Et c’est enfin en 2011 que naîtra leur service le plus abouti : Olimeo.

L’idée cheminait déjà depuis pas mal de temps dans la tête d’Olivier. Cela datait en réalité de l’explosion de Facebook. Il était évident pour Olivier qu’un réseau social est le meilleur moyen d’échanger alors que les sites d’avis étaient tous sur le modèle du forum.

Le concept d’un site web d’avis designé sur le modèle des réseaux sociaux semblait évident.

Carte d’identité

Nom : Miwim

Date de lancement : 2007 (Octobre 2011 pour Olimeo)

Lieu des bureaux : Vannes (Bretagne Sud)

Nombre d’employés : 18 (5 sur Olimeo)

Modèle économique : Affiliation : lorsque vous achetez un produit en arrivant depuis Olimeo, cette start-up reçoit un pourcentage de la transaction. C’est d’ailleurs sur cette commission que Olimeo rémunère aussi les internautes qui ont permis les ventes en donnant leur avis.

Anecdotes :

  • L’aventure a débuté à 2 dans un petit bureau de 10m2 sous les combles (donc l’ensemble de la surface n’était pas totalement utilisable). Aujourd’hui, près de 4 ans plus tard, ils sont 18 dans 200m2.
  • L’équipe de Miwim qui travaille sur Olimeo s’aménage des moments de détente sur l’heure du midi ou le soir. D’abord à faire des courses de voitures à l’aide de volants sur Playstation, ils se sont ensuite mis aux échecs avant d’avoir actuellement une période ping pong (avec des tournois entre employés).

Points forts :

  • Un concept intéressant avec une volonté d’améliorer la prise de décision dans l’achat
  • Un modèle économique intelligent et réaliste puisque ce site a pour vocation d’aider le consommateur à passer à l’achat. Arrivé à une masse critique d’utilisateurs, les revenus seront constants.
  • Une interface très agréable, bien pensée

Points faibles :

  • Doit éviter l’effet «pourquoi un nouveau réseau social ?», et ce n’était peut être pas une bonne idée d’intégrer une copie des cercles Google +, cela est un peu déroutant.
  • Doit réussir à fidéliser ses utilisateurs pour que cela devienne un réflexe après chaque achat.


Nos dernières vidéos

13 commentaires

  1. Bonne initiative, ca fait plaisir de voir des entrepreneur comme çà ! L’idée est bonne et louable, espérons seulement que les avis ne soit pas faussé par la pub ou les grandes marques…

  2. Merci Valentin pour cet article :).

    Un détail important, on ne peut plus jouer au ping pong… nous avons cassé le filet, nous sommes donc passés aux fléchettes.

    Sinon concernant Olimeo, des nouveautés importantes pour Janvier 2012, quelques infos bientôt…

    Joyeuses fêtes à tous !

  3. La proportion de diffusion de l’info entre les gens satisfaits et ceux qui ne le sont pas est à peut prêt la même dans la vie réelle si je reprend mes cours de marketing qui datent de l’avant web.

  4. Merci pour l’article.

    @Flox : Nous avons tout mis en oeuvre pour que les avis ne soit pas faussés. Il est possible d’aimer (ou non) un commentaire qui vous semble pertinent (ou non).

    Pour la pub, Miwim à su prendre des mesures pour ne pas que cet argument rentre dans la boucle du filtrage. Les marchands qui ont des commentaires négatifs sont invités à utiliser l’espace VIP qui leur est dédié pour répondre en public ou en privé à leurs clients.

  5. Une très bonne idée.
    Le problème qui va se poser c’est l’objectivité des avis, on sait très bien que les enseignes et magasins déposent souvent des avis élogieux sur leur établissement/site, qu’en est-il sur olimeo ?

  6. @Laurent : On a eu une petite coupure hier, vous êtes peut être tombé dessus au mauvais moment désolé.
    @Nicolas : Nous avons mis un système de filtres en place assez précis sur nos sites actuels qui récupèrent déjà des avis. La plupart des marchands qui « trichent » avec les avis de prennent même pas la précaution de masquer leur IP ou d’enlever un gravatar à leur effigie. Après lorsqu’on voit plein de pays étrangers mettre des avis élogieux sur une boutique non international, on met en place une surveillance accrue pour savoir s’il s’agit d’un cas isolé.
    Et enfin, les internautes ont la possibilité de commenter et de juger les avis (j’aime/j’aime pas) de quoi détecter par le nombre de faux avis (positifs ou négatifs).

  7. Pingback: e-commerce by krisbutterfly - Pearltrees

  8. Vous verrez la galère quand vous aurez des avis de mécontents. Il ne se passe pas un jour sans que je ne reçoive une mise en demeure pour « diffamation », en gros à chaque commentaire négatif qu’il y a sur mon site au sujet d’une entreprise.

  9. Pingback: Europa Apps & Olimeo sont les Start-Ups françaises du mois de Décembre (ex-aequo)

  10. Pingback: Actualités du monde - Europa Apps & Olimeo sont les Start-Ups françaises du mois de Décembre (ex-aequo)

Répondre