[La Start-Up française de la Semaine] : TEA

TEA est une solution open source de distribution de livres numériques. TEA pour «the ebook alternative» souhaite permettre aux libraires de vendre des livres numériques sans passer par les boutiques d’Amazon, Apple ou Google.

Chaque jeudi à 11h, une nouvelle start-up française vous sera présentée dans le cadre du concours Start-Up Presse-Citron 2013.

Thème du mois d’Octobre : L’édition et le livre numérique

Que fait TEA ?

TEA est une solution open source de distribution de livres numériques. TEA pour «the ebook alternative» souhaite permettre aux libraires de vendre des livres numériques sans passer par les boutiques d’Amazon, Apple ou Google.

La vision de TEA, c’est celle d’un monde libéré des solutions propriétaires qui, selon son équipe, enferment à la fois les éditeurs et les lecteurs tout en évinçant les libraires.

Plus concrètement, TEA vous permettra d’acheter un livre depuis votre tablette Android et de le consulter depuis votre iPad, votre Mac ou votre PC. En effet, TEA est un service web développé en HTML 5 auquel vous pouvez accéder simplement depuis votre navigateur (en plus de quelques applications natives).

La start-up va ainsi contourner les circuits de distribution habituels et pourra à la fois s’affranchir de la commission (de 30% pour un Apple par exemple) et se libérer de toutes les limitations qu’imposent ces acteurs. Cela peut être sur des questions très basiques de formatage des textes jusqu’au fait de pouvoir publier des contenus qui auraient été bannis par une politique trop restrictive.

TEA offre cette solution clef en main pour des libraires tels que Cultura ou Decitre où la vente d’ebooks est d’ores-et-déjà gérée via celle-ci.

Qui est derrière TEA ?

15 Octobre 2012 : une salle haut de plafond d’un blanc immaculé dans les locaux du cabinet d’avocats K&L Gates. C’est la deuxième conférence de presse pour la petite équipe de ‘tea’. La première fois, c’était pour présenter un projet, une idée un peu folle… proposer une alternative open source pour la distribution des ebooks. La deuxième conférence : 6 mois plus tard, pour confirmer qu’une alternative est possible, et que de grandes avancées ont été réalisées en ce sens.

Guillaume Decitre est rompu à l’exercice des conférences de presse, mais il n’est pas là pour parler de l’entreprise familiale dont il est l’héritier. Non, il est là pour parler de ‘tea’.

Et pourtant, nous aurions pu penser que l’avenir serait tout tracé pour un homme dont le nom de famille est celui d’une chaîne de librairie centenaire. Et si Guillaume a effectivement repris la direction des librairies Decitre, il a également eu la volonté d’entreprendre par lui-même.

Et cela avait commencé avec Placecast, start-up basée à San Francisco qu’il a co-fondé jusqu’en 2007, année à laquelle il dût revenir à Lyon diriger les librairies Decitre.

C’est 3 ans plus tard, à l’automne 2010, que Guillaume se mit à penser à comment sa librairie pourrait vendre des livres numériques hors des sentiers (un peu trop) balisés par Amazon, Apple ou Google.

Pourtant cela n’avait pas de sens que Decitre mette en place ce dispositif dans son coin : il y avait un créneau pour un nouvel acteur qui proposerait ce service de manière open source.

Il se tourna d’abord vers Valérie Heppe Colin qui travaillait pour lui en tant que conseil en stratégie e-business, e-commerce et réseaux sociaux pour le compte d’un cabinet.

Il leur fallait encore une dernière personne pour mettre en place ‘tea’ : un profil technique.

La société Smile, intégratrice de solutions open source qui travaillait avec Guillaume, lui recommanda plusieurs personnes et notamment Eric Daspet.

Lorsque Valérie parle de lui, elle utilise les termes «grand gourou de l’open source». Il était déjà reconnu par la communauté et cela faisait totalement sens pour ‘tea’ qui cherche aussi à acquérir rapidement une légitimité auprès du monde libre pour attirer une communauté autour de la plateforme.

Eric est un pur technicien, un ancien développeur de Yahoo!, auteur du livre «PHP 5 avancé» et co-fondateur des conférences «Paris Web». Il était le profil technique idéal pour transformer l’idée un peu folle de Guillaume, en application HTML 5 parfaitement fonctionnelle.

Carte d’identité

Nom : TEA

Date de lancement : Mars 2012

Lieu des bureaux : Lyon

Nombre d’employés : 10

Modèle économique : importante partie BtoB actuellement avec un prix pour la mise en place d’une boutique de vente d’ebook + une commission de 5%

Anecdotes : 

  • L’origine du nom TEA, The Ebook Alternative provient de la volonté de la start-up de proposer un véritable modèle alternatif ouvert aux plateformes de distribution de livres numériques  propriétaires et fermées. De nombreuses personnes, qu’elles soient de la presse ou partenaires, se sont appropriés cet acronyme pour en faire des jeux de mots que l’équipe adore : «It’s TEA time.», «Make TEA not war», «L’heure du TEA a sonné!» ou encore «LiberTEA».

Points forts :

  • Une solution en HTML 5 qui contourne les limitations traditionnelles du ebook
  • Lecture synchronisée de ses livres sur différents appareils
  • Un business model cohérent
  • Code disponible dès aujourd’hui en Open Source (licence GPL)

Points faibles :

  • Les lecteurs accepteront-ils de lire leurs ebooks depuis le navigateur ?


3 commentaires

Commenter