La voiture connectée, meilleure arme contre les bouchons ?

Une drôle d’étude menée par Opel et rapportée entre autres par Fast Company montre que si seulement 5 voitures sur 1000 étaient connectées avec un système d’information intelligent sur les conditions de circulation, l’ensemble des informations collectées fournirait une vue d’ensemble des flux de trafic qui pourrait permettre à terme de lutter bien plus efficacement contre les embouteillages, avec probablement à la clé des milliards économisés en pétrole et temps de trajet.

Une drôle d’étude menée par Opel et rapportée entre autres par Fast Company montre que si seulement 5 voitures sur 1000 étaient connectées avec un système d’information intelligent sur les conditions de circulation, l’ensemble des informations collectées fournirait une carte des flux de trafic qui pourrait permettre à terme de lutter bien plus efficacement contre les embouteillages, avec probablement à la clé des milliards économisés en pétrole et temps de trajet.


Image: ‘Establishing Shot: The 405‘ – Flickr CC

Cette étude réalisée dans le cadre du projet DIAMANT (Dynamic Information and Application for Mobility with Adaptive Networks and Telematics Infrastructure), et présentée lors du congrès ACEA “Our future mobility now” qui s’est tenu du 22 au 25 juin dernier, indique que durant une année de tests, des voitures ont été équipées de systèmes V2V (vehicle-to-vehicle) leur permettant d’échanger des données en WiFi avec le standard IEEE 802.11p.

DIAMANT est construit sur deux blocs : des capteurs installés dans les voitures qui collectent et envoient les données, et une infrastructure de gestion de trafic déployée dans des points de contrôle qui captent et récupèrent les données envoyées par les véhicule afin de les envoyer au centre de contrôle.

L’objectif de l’expérience étant de libérer les autoroutes allemandes de la congestion de trafic à l’horizon 2015. Les résultats complets de cette expérimentation n’ont pas encore été communiqués puisqu’ils sont en cours de traitement, mais un premier élément de communication fait état d’une réduction drastique des bouchons avec seulement un faible pourcentage de véhicules équipés de ce type de dispositif. On ignore par exemple pour le moment si les conducteurs « cobayes » sont actifs dans la transmission de données (pour signaler un accident par exemple) ou si la technologie s’occupe de tout.

Et le GPS, tout simplement ?

Quand j’introduis cet article en parlant d’une drôle d’étude, c’est parce-que je suis surpris de voir qu’une telle armada a été nécessaire alors que l’on sait que les fabricants de GPS récoltent déjà toutes sortes de données sur la circulation routière, données complétées par le TMC, et qu’elles semblent pertinentes pour en tirer des statistiques afin d’améliorer les conditions de circulation, comme TomTom le fait par exemple déjà avec les responsables des infrastructures routières néerlandais.

Quoiqu’il en soit, une chose est certaine : l’intégration des technologies numériques dans les voitures, qui finira peut-être par les dispenser de chauffeur, fera certainement plus en quelques années et quelques centaines de dollars d’équipement par véhicule que des décennies de mesures hasardeuses et de communication foireuse sur la sécurité routière et les économies d’énergie.


Nos dernières vidéos

15 commentaires

  1. Pingback: La voiture connectée, meilleure arme contre les bouchons ? « Le fil d'infos vu par la CFTC des Hôpitaux de Strasbourg

  2. Le raccourci est un peu rapide. Il n’est pas question de faire disparaitre les bouchons, mais d’avoir une vue en temps réel du trafic.
    Cette vue en temps réel permet de prendre des mesures qui pourrait réduire les bouchons, mais à mon avis, ça ne sert pas à grand chose sur les routes qui sont embouteillées tous les jours à la même heure.

    Transformer :
    « If only five of 1,000 cars cooperatively exchange relevant data, this is sufficient to provide a representative picture of traffic flow.  »
    en
    « si seulement 5 voitures sur 1000 étaient connectées avec un système d’information intelligent sur les conditions de circulation, ce serait la fin des embouteillages,  »

    Désolé, mais pour moi, c’est pas vraiment la même chose.

    • Eric

      @yop : c’est en effet un raccourci, mais c’est bien la finalité à terme non ? D’ailleurs le titre de l’article source que vous citez est bien plus « radical » que le mien : « Only Five Networked Cars For Every 1,000 Would End Traffic « , ce qui ne signifie pas qu’il soit plus pertinent, je suis bien d’accord

  3. Le vrai article à l’origine est celui-ci :
    http://telematicsnews.info/201.....st_jn2262/

    Il ne parle pas de faire disparaître les bouchons grâce à ces 5 voitures sur mille. Il dit juste que ces voitures permettent de voir le trafic en temps réel ce qui peut facilite le travail des personnes gérant le trafic.
    Mais ce n’est pas suffisant à mon avis (et ils ne disent pas que cela suffit, c’est juste un point de départ).

    Un bon moyen de réduire les bouchons serait d’avoir des voitures intelligentes qui savent comment conduire pour réduire les bouchons, mais cela nécessite à mon avis plus de 5 voitures sur mille (et une toute autre technologie).

    Ce qui me gêne dans l’article, c’est que l’on croit en le lisant que cette technique seule permet de faire disparaître les bouchons, mais ce n’est pas le cas (et je suis bien d’accord que l’article de FastCompany cité en référence fait le même raccourci, mais la source originelle ne le fait pas)

  4. Et on sait en quoi ces 5 voitures / 1000 permettent de mieux voir le trafic que les systèmes existants ? Je pense à des systèmes comme Sytadin.fr qui donne l’état du trafic en région parisienne en temps réel.

  5. Eric

    @Jean-Baptiste : pas vraiment pour le moment, les résultats de l’expérience n’ont pas encore été communiqués comme je l’indique dans l’article, et je m’interroge aussi sur la différence avec les données collectées avec les GPS + TMC

  6. Elle est vraiment étrange cette étude effectivement. Que je sache, on ne manque pas d’outils pour faire ce genre de mesures (qui sont déjà très fiables). Par exemple, V-trafic agrège (entre autres) des infos de voitures connectées qui sont… les taxis G7 ! Et je suis prêt à mettre ma main à couper qu’il y a déjà 5% des conducteurs qui ont accès à l’info trafic en technologie mobile (GPS, smartphone…) ou non (la bonne vieille radio !).
    Le potentiel de la voiture connectée est fort, notamment pour le guidage sans pilote, l’autopartage, la gestion de flotte, la maintenance, l’assistance…, mais pour connaître l’état du trafic… je trouve ça léger…
    Bon et n’oublions pas que fondamentalement, les embouteillages c’est parce qu’il a trop de voitures 🙂

  7. Oui en effet entre les GPS et autres systèmes existants, pas besoin d’en rajouter une couche ! Ou alors est-ce un moyen de promouvoir le Wifi dans les futurs modèles?

  8. GPS et TMC ne permettent que de recevoir des informations, pas d’en transmettre.
    Tout l’avantage d’une voiture connectée est de transmettre en temps réel les informations sur l’état du trafic (nombre de véhicules, vitesse moyenne).
    Les données transmises par Sytadin sont le fruit de mesures diverses, complexes et pas toujours fiables (et probablement coûteuses).
    Si quelques voitures envoient leur position de façon régulière, l’état de l’ensemble du réseau routier est cartographié très facilement en temps réel, y compris les pannes/accidents et leur conséquences sur le trafic.
    C’est un peu le système Coyote mais sans avoir besoin d’une déclaration volontaire par l’utilisateur.

  9. Pingback: Remise en cause de définitions économiques | Lockall

  10. petit correction, les GPS peuvent (pour certains) envoyer les données de traffic en temps réel. voir tomtom HD traffic qui est basé sur le déplacement des cartes SIM SFR et comme les GPS live de tomtom disposent d’une carte SIM SFR, ils envoient aussi tout un tas de data…position vitesse, sotp-start, déplacement a pied ou voiture, votre identification pour autoriser la reception du hd traffic, ect..ect..TomTom avait fait une etude similaire. Ils affirmaient egalement qu’un petit nombre de voiture equippé du system hd traffic « pouvait » diminuer fortement le nombre de bouchon …

Répondre