Suivez-nous

Internet

L’Australie veut vérifier l’âge des visiteurs des sites adultes avec la reconnaissance faciale

Le gouvernement australien voudrait imposer un scan du visage aux visiteurs de sites adultes.

Il y a

  

le

 

Par

IA, intelligence artificielle, code binaire indormatique, reconnaissance faciale, vie privée, hacker
© BrownMantis (via Pixabay)

À l’instar du Royaume-Uni, l’Australie veut faire plus pour empêcher les internautes mineurs d’accéder aux sites adultes. Et comme le rapportent nos confrères de CNET, le Department of Home Affairs (ministère de l’Intérieur) propose la reconnaissance faciale comme moyen de vérifier l’âge d’un internaute avant de laisser celui-ci entrer sur ce genre de site web.

La proposition a été envoyée dans le cadre d’une enquête parlementaire sur ce sujet. « Les affaires intérieures développent un service de vérification des visages qui associe la photo d’une personne à des images utilisées sur l’une de ses pièces d’identité pour aider à vérifier son identité », a écrit le DHA. « Cela pourrait faciliter la vérification de l’âge, par exemple en empêchant un mineur d’utiliser le permis de conduire de son parent pour contourner les contrôles de vérification de l’âge. »

Un risque pour la vie privée

Le ministère ne détaille pas comment cela pourrait être mis en place. Mais d’après Cnet, le projet d’identification par reconnaissance faciale du gouvernement australien date déjà de 2016 et les données sont accessibles aux agences gouvernementales, dont la police fédérale.

Mais l’idée de vérifier l’âge des visiteurs de sites adulte via la reconnaissance faciale fera certainement l’objet d’une farouche opposition de la part des organisations dédiées à la protection de la vie privée, comme ce fut le cas au Royaume-Uni.

Pour rappel, le gouvernement britannique a voulu mettre en place un système pour vérifier l’âge des internautes (via une identification) avant de laisser ceux-ci voir des contenus pour adultes. Mais face aux risques en matière de vie privée, ce projet a finalement été abandonné.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. matrix1984@protonmail.com

    4 novembre 2019 at 8 h 10 min

    C’est pourtant simple d’intervenir sur les produits xxx que les entreprises entreprosent et permettent le visionnement des fichiers xxx pour qu’il s’engage par une autorisation implicite et moins explicite des gouvernements.

    Premièrement, les sites xxx pourraient prendre le temps de saisir le contenu et l’approuver avant l’observation que les utilisateurs vont tenter de voir.

    Deuxièmement, les sites pourraient prendre un captcha mathématique difficile qui dépassent la 12ième années d’étude.

    Troisièmement, ce serait d’envoyer à 2 organisations non gouvernementals, impartials et neutre de toute gouvernance politique ou allégance politique pour envoyer les adresse IP des destinataires des vidéos, le type de navigateur, le temps de la vidéo, l’adresse de la vidéo, tout ça dans une blocchain pour préserver certains données. Une sorte d’API pour toutes les entreprises de xxx qui sont devenus trop grosses.

    Je m’oppose allégrement à cette punitance puritaine de me faire dire quoi n’est pas en règle parce que c’est les entreprises le problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests