15 erreurs à éviter pour un communiqué de presse idéal

Vous le savez, nous le savons, ils le savent, quand il ne démarre pas avec un procès, un bon buzz commence souvent par un communiqué de presse, exercice nécessaire (mais pas suffisant) pratiqué quotidiennement par de nombreuses agences spécialisées travaillant au mieux des intérêts de leurs clients. L’art du communiqué de presse est délicat, surtout

Vous le savez, nous le savons, ils le savent, quand il ne démarre pas avec un procès, un bon buzz commence souvent par un communiqué de presse, exercice nécessaire (mais pas suffisant) pratiqué quotidiennement par de nombreuses agences spécialisées travaillant au mieux des intérêts de leurs clients.

L’art du communiqué de presse est délicat, surtout quand il s’agit de cibler les blogueurs, réputés difficiles, susceptibles, un brin caractériels, voire sans pitié.

Si certains l’ont bien compris et se tiennent à carreau en adaptant progressivement leur communication à cette nouvelle cible prête à défourailler ses scuds au moindre faux pas, d’autres continuent en revanche à haranguer le carnetier sans vergogne avec du communiqué de base, industriel, élevé en batterie, et aussi ciblé qu’un tapis de bombes de l’US Air Force sur l’Hindu Kuch afghan.

J’ai déjà eu l’occasion de le dire ici : contrairement à d’autres blogueurs, recevoir des communiqués ne me dérange pas (en tout cas pas encore) car je n’oublie pas que ceux-ci peuvent constituer matière à de l’information pertinente, voire exclusive.
Loin de moi aussi l’idée ou la prétention de dire aux agences ce qu’elles doivent faire, chacun son métier.

Ce que je sais en revanche c’est ce que je n’aime pas dans ce que je reçois, et je m’en vais vous l’énumérer pas plus tard que tout de suite.
Voici donc ma liste des choses à ne pas (me) faire si par le plus grand des hasards vous vous apprêtiez à m’envoyer un communiqué :

1 – évitez le ton trop amical, sauf si vous êtes déjà mon ami(e) bien sûr. Nous n’avons pas élevé les pixels ensemble

2 – évitez le tutoiement, sauf si nous nous tutoyons déjà dans la vie vraie, bien sûr. Non pas que ça dérange, mais je trouve ça cucul la praline.

3 – évitez de commencer la présentation du service à promouvoir par des formules comme « un service qui va révolutionner… ». Ca je peux pas, je jette direct. En général quand ça commence comme ça c’est bidon, et accessoirement légèrement présomptueux. Laissons la révolution aux révolutionnaires. La révolution aussi, c’est un métier.

4 – évitez le communiqué faussement personnalisé et flatteur, qui commence par « je lis ton blog depuis 5 ans et j’adore ce que tu fais… », surtout quand il est envoyé en copie cachée (ou pire, pas cachée) à 592 Undisclosed recipients. Et que votre existe depuis 2 ans.

5 – évitez la promo à deux balles, du genre lisez vite ce qui suit et gagnez votre poids en fraises tagada. J’ai beau être horriblement cupide, il y a des limites à la corruption. Bon d’accord, elles sont floues chez moi mais c’est pas une raison, on a une éthique quand même. Non ? Bon.

6 – évitez le communiqué en images dans le corps du message, qui mettent trois plombes à charger (quand elles chargent), et qui accessoirement plantent mon mobile si j’ai le malheur d’ouvrir ce foutu mail en déplacement. Ou qui rendent votre communiqué illisible.

7 – évitez le communiqué avec des fotes d’ortografe ou de sintaxe. Ca fait définitivement amateur. Ou inculte.

8 – évitez le communiqué incluant un lien erroné ou pointant vers une url invalide, le blogueur est un expert exigeant qui ne supporte pas l’à peu près. Un lien est un lien, merde.

9 – évitez le truc mal ciblé (le tapis de bombes, donc) : j’ai déjà reçu un communiqué me vantant les mérites d’un nouvelle brosse à dents (révolutionnaire). Il était très mal ciblé : imaginez un peu que je ne me brosse jamais les dents. C’est un exemple.

10 – évitez cette nouvelle pratique qui consiste à envoyer un mail sur un ton innocent du type « tiens regarde Eric, je suis tombé par hasard sur ce service et ça devrait te plaire, perso j’ai trouvé ça super ». Bien sûr, il y a de vrais mails spontanés comme celui-ci, fort heureusement (et ce sont souvent les meilleures sources d’ailleurs). Mais certains sentent trop le truc monté de toutes pièces pour faire du buzz. Surtout quand un collègue blogueur vous dit qu’il a reçu le même. A la virgule près. Et voui, malgré son apparence frustre et solitaire, le blogueur a des collègues et il arrive même qu’ils discutent ensemble, qu’ils échangent des bons plans, tout ça.

11 – évitez de dire au blogueur que untel, autre blogueur, a déjà fait un billet très favorable sur le service présenté. Le blogueur est un être sensible, susceptible (voir plus haut) et terriblement assoiffé de scoops croustillants. Lui demander de parler d’un truc déjà chroniqué chez Techcrunch une semaine avant risque de le mettre dans un état de rage incontrôlable et de gâcher sa journée, ce qui n’est pas bon pour son cœur. Ni pour votre réputation.

12 – évitez les communiqués trop longs, 3 paragraphes de quelques lignes devraient suffire. Pensez Twitter, écrivez concis. Le blogueur est overbooké.

13 – évitez les communiqués trop courts, le blogueur, par nature paresseux (ce qui n’est pas incompatible avec overbooké, plus on est feignant plus on est débordé, forcément) a besoin de matière pour rédiger son billet. Sinon votre communiqué va finir sur Twitter, justement.

14 – évitez d’imaginer que le blogueur habite forcément Paris. Segmentez vos communiqués ou prévoyez la prise en charge des frais de déplacement à la capitale si vous organisez un évènement car le blogueur de province n’est pas riche au point de pouvoir se payer plusieurs allers-retours + hôtel plusieurs fois par semaine juste pour grignoter des petits fours. Cela dit le blogueur sait rester modeste et n’a pas des goûts de luxe : une nuit au Lutetia fera très bien l’affaire. Réservez le Crillon aux trucs vraiment importants (lancement d’une nouvelle brosse à dents…).

15 – je n’ai pas de 15ème point, c’était juste parce-que 15 ça sonne mieux que 14 dans le titre et que ça fait plus blog américain super efficace.

Bien sûr, cette liste n’engage que moi, mais  voila probablement de quoi aider les RP à passer du CP au CB (Communiqué de blogs) sans trop d’efforts.

C’est cadeau.


Nos dernières vidéos

52 commentaires

  1. Antoine Dupin on

    Heu, et si on te tuetois dans les commentaires? C’est pas vraiment la vrai vie… a moins que le web soit la vraie vie… quel dilem!

    Pour le 15, je trouve que 7 claque plus (7 samourais, 7 mercenaire seven, 7 ans au tibet, 7 a la maison, 7 toi qui vois), donc le double devrait aussi claquer non? Ok vivement le week end parce que je déraille (suis je un troll là? si oui je m excuse, dure journée)

  2. marrant… j’ai bossé sur notre communiqué de presse toute la journée… et j’ai lu tous les autres communiqués de presse que j’avais reçus depuis 3 mois, j’ai cru que j’allais m’endormir sauf sur ou deux qui était vraiment tip top et plutôt marrant… je vais essayer de le faire en chanson

  3. Tiens je sens que je vais renvoyer ca à tous les communiqués en carton que je recois… Ca reflète très bien la réalité, en tout cas 🙂

    Le pire selon moi c’est quand tu as l’impression de tomber sur un truc intéressant (car personnalisé) et tu te rends compte que des 10aines d’autres blogueurs ont recu la même chose. T’as juste envie de leur dire merde après ca.

  4. En tant que communicante, je prends note de tout ça et je vais même faire tourner à mes collègues ! 🙂

  5. En tant que bacleuse de communication, je prends note de votre prose incroyablement enrichissante et, comme chacun des mots que vous avez choisi est précieux, je vais sûrement envoyer le lien vers votre article à toute mon équipe de chargées de comm enthousiastes et écervelées. Elles ne pourront plus dire qu’elles ne savent pas comment vous approcher.

  6. Sauf que le tutoiement quant tu ne connais pas la personne, c’est quand même un beau manque de politesse.

    Surtout que le blogueur est un peu susceptible…

  7. moi si tu me demandes, je preferes qu on en m envoie pas du tout de communique de presse. ils contiennent peu d informations et il peut generalement etre resume a deux lignes qui vont a l essentiel. ce qui compte c est le contexte du communique et ce qui n y est pas mis.

  8. J’ai l’impression que tu parles dans ton billet plus du mail accompagnateur du communiqué de presse que du communiqué de presse en lui-même. Parce que finalement, un communiqué de presse c’est assez impersonnel. Mais toutefois tes remarques sont bonnes à savoir… je le note…

  9. l’idéal ce serait surtout de ne pas se faire connaitre et de rester anonymement dans son coin, car quoi qu’on fasse vous serez toujours accuser de spammeur dans tous les milieux du net : forums, emails, blogs (d’ailleurs je suis en train de spammer sévère là sur le blog d’Eric).

    si vous voulez faire connaitre votre beau projet révolutionnaire, payez vous une agence pub et achetez des affiches 4×3 dans les stations de métros. autrement le coup de payez des peoples pour faire votre pub ça marche aussi.

  10. Pourquoi avoir enlevé le droit de réponse de MesBonnesAdresses qui a été injustement mis en cause dans le communiqué…

  11. Super article ! Merci Eric pour toutes ces précisions qui j’en suis sûr seront entendues par le communicants 🙂

    M’autorisez-vous à citer certains de vos conseils dans mon mémoire de recherche (cf mon blog pour plus d’infos) pour lequel je vous ai déjà envoyé un questionnaire.

  12. si je peut ajouter:

    -ne pas faire des objets de mails "racoleurs" ou incompréhensibles

    -si possible mettez tout dans le titre, que le blogueur puisse comprendre sans ouvrir le mail

    -si possible ajoutez un bonus (une réduction sur vos services payants, des codes d’invitations etc

    -ne soyez pas radins, si vous êtes un grosse boîte sortez le vrai pognon pour faire de la com. la guerrilla marketing est bon pour les outsider, autrement c’est contre productif.

  13. Je trouve que d’une manière générale les blogueurs se prennent trop pour des PRINCESSES même si cet article mentionne des arguments pertinents!!

    Attention à vos chevilles!!

  14. Avec ce billet, je comprend pourquoi, ecrire un communiqué n’est pas facile.
    La meilleure façon ne serait pas tout simplement d’acheter ces quelques lignes d’affichage.

  15. – évitez le teasing. surtout lorsqu’on est une marque inconnue du grand public.
    – évitez le jargon dans l’objet du message. poubelle direct.
    – évitez de parler d’une soirée exceptionnelle lorsqu’elle se déroule dans un endroit sinistre.
    – à propos de soirée, évitez de faire sa soirée le même soir qu’un mastodonte comme Microsoft.

  16. Je m’essaye :

    Objet : communiqué sur un service de génération de miniature offert par Miwim.

    Communiqué :
    Miwim, annuaire et blog en ligne lance un nouveau service de miniature en ligne.

    Houla, je vous vois venir… "mais ça existe déjà et c’est déjà très bien fait !"

    C’est vrai mais vu qu’on trouvait que les solutions en place étaient perfectibles nous avons créé notre propre solution… puis nous l’avons mis à disposition pour tout le monde : thumbs.miwim.fr

    Les plus :
    – Vous pouvez utiliser ce service sur le site de votre choix, aucune inscription n’est demandée, sans limite du nombre d’images par page, ni d’affichages.
    – Vous pouvez générer une miniature pour chaque url (nombre d’urls par domaine illimité).
    – 10 tailles de miniatures disponibles !

    Intéressant, non ?
    Ben si c’est oui alors n’hésitez pas à en parler 😉

    Olivier

  17. +1 pour le commentaire n°29 ou "15 points pour bien situer le niveau d’égo de certains blogueurs".

    Certains points de l’article ont au moins eu le mérite de me faire rire.

    Les commentaires avec "tutoiement" sont légions sur ce blog et cela ne semble pas gêner grand monde (tant que ça fait des commentaires, vous me direz…).

    L’unicité de l’information est très bonne également. Il ne faut envoyer que des scoops ? nombriliste à souhait ce passage 😉

    Merci Môsieur Eric pour ce grand moment.

  18. Pingback: Le communiqué de presse et ses contraintes | Awelty : société de création de site – Référencement – Amiens, Somme, Picardie

  19. Article très intéressant qui est une des bases de ce qu’on nous apprend en école de RP (relations presse/relations publiques).

    Je me permets donc de compléter ton article avec les 5 points essentiels d’un CP (avis aux apprentis Attachés de presse dans le coin 😉 puisque bon, ben… c’est un peu ma formation à la base :p

    1. Un CP ne doit jamais s’adresser à quelqu’un. Il est général et parle à la 3e personne (produit). Il ne doit donc pas y avoir le problème du vouvoiement. Seul le message dans le mail, accompagnant le CP peut s’adresser à un destinataire précis. Et là, + 1000 pour Presse-Citron : on ne tutoie JAMAIS sans bien connaître son interlocuteur (on n’est pas chez Skyblog bon sang 😉

    2. Pas de pub : un CP n’est pas un dossier de presse. Il faut donc arriver à mettre en avant un produit par les faits et non par la promotion. Comme disait un de mes profs : « les faits, les faits, les faits ». Le CP n’est pas destiné à dire « ce produit est top méga génial, va le voir! ». Surtout pas! Si c’est le cas, soit ça ne sera pas un vrai CP soit pas un bon attaché de presse.

    3. Un CP idéal tient sur une feuille A4 et doit contenir :
    > date
    > logo
    > titre
    > chapeau (petites lignes de présentation qui annonce et résume à la fois la suite.)
    >>> 1 seul message !! Le CP idéal n’est pas là pour regrouper toutes les petites choses que vous désirez communiquer. Conservez un message global unique (tout l’art du CP est là).
    > 1er paragraphe : l’actu ! Il faut aller tout de suite à l’essentiel. Les journalistes/blogueurs pro sont booké, comme le dit notre cher presse-citron. Il faut donc annoncer la couleur tout de suite. ça ne sert à rien d’amener ça avec beaucoup de sucre autour. Si vous avez bien ciblé vos destinataires et que vous avez confiance en votre produit, le contenu sera reprit de toute façon.
    > 2e paragraphe : un petit rappel du contexte. Maintenant que vous avez annoncé le plus gros dans le premier paragraphe, il faut donner des élements de détails et d’enrichissemenbt. Le journaliste/blogueurs pro n’a pas le temps d’aller chercher 15 000 infos sur internet pour completer son article. Il faut donc lui donner des éléments pour en parler.
    > 3e paragraphe : si nécessaire, selon l’info, le produit. Ne chargez pas, histoire de remplir.
    > « A propos » : indispensable ! Rappelez toujours les infos essentielles sur votre produit : date de créa, taille, audience, points clés, différences, fondateurs peut-être…
    > Contact : il doit toujours y avoir le contact (nom, prénom, email, tel) de l’attaché de presse. Et cela sur toutes les pages !

    Voilà !
    Du coup, pour les points 4 et 5, j’ai une idée pour mon prochain article 😉

    Biz
    Céline –

  20. Cher Monsieur,
    Quel talent! Que de bons conseils! Une chronique sur France Info, avec ça, pffff, franchement, moi quand j’serais grand j’veux être Monsieur Presse-Citron…! Ah, au fait,au 4ème §, y’a une ‘tite fôte, oh, un oubli, 3 fois rien, mais quitte à viser l’excellence, moi, j’aurai écrit:

    « Et que LE vÔtre existe depuis 2 ans ».
    ou « Et que votre BLOG existe depuis 2ans ».

    C’est juste pour aider…
    Bien à vous,
    Philippe Méoule.

  21. Bonjour,

    Merci pour l’info, je suis en train de lancer un nouveau projet http://solimap.com un site de petites annonces au niveau mondial en utilisant une interface utilisateur autour d’une carte google Maps.

    Donc j’essayerai de préparer un communiqué de presse dans les règles de l’art 🙂

  22. « 1 – évitez le ton trop amical, sauf si vous êtes déjà mon ami(e) bien sûr. Nous n’avons pas élevé les pixels ensemble »

    ça doit pas être facile l’élevage de pixel –

    en tout cas c’est des bonnes conseils à prendre même pour des blogueurs…

  23. Cher Eric (on n’a pas gardé les cochons sauvages, mais j’ai pas envie de réfléchir à une tournure plus adaptée au lien social qui nous unit.)

    Il y a une faute dans ce billet, très à-propos par ailleurs : Vous employez l’adjectif « frustre » qui n’existe pas (« frustré » oui, « frustre » non.)

    Celui que vous cherchez est sans doute « fruste » (notez la subtile nuance.)

    Mis à part ça, j’espère que tout va bien à San Francisco si vous y êtes encore, que Korben n’essaie pas de pirater les bornes de sécurité de l’aéroport et je vous souhaite une bonne semaine.

    Biganon

  24. Pingback: Communiqué de presse – Célibataires avec enfants point com « Pierre DREULLE – Le blog officiel !

  25. Merci pour ces conseils que je relis toujours avec intérêt. J’ai fais quelques erreurs au début, vite rattrapé lorsqu’on essaye de comprendre pourquoi on n’a quasi aucun retour à ses mails 🙂

    N’empêche que c’est pas évident car malgré le fait que je cible au mieux mes contacts et respecte la quasi totalité des points cités ici, il est très rare que j’obtienne une réponse (même en proposant un jeu concours ou autre « incentive », ou quand je personnalise à fond le mail car je suis un lecteur régulier du blog et que je connais donc ‘de loin’ la personne)

    Je ne critique pas car ça fait parti du « jeu » les blogueurs connus reçoivent une tonne de mails par jour, impossible pour eux de répondre à tout le monde… même si c’est parfois frustrant quand on prend du temps à rédiger un mail personnalisé pour présenter un produit service qui est pile poil dans la charte édito du blog 😉

  26. C’est avec un grand plaisir de reçevoir tous ces conseils, il reste encore le plus dur, de bien les appliquer pour une bonne cause.
    Encore merci.

Répondre