Suivez-nous

Tech

Le plus grand constructeur de puces chinois largement impacté par de nouvelles décisions américaines

Les tensions entre Washington et Pékin montent encore d’un cran.

Il y a

  

le

 
Donald Trump Discours
© NASA

Malgré l’hospitalisation du président Trump, le conflit opposant la Chine et les États-Unis ne faiblit pas. Les échanges économiques entre ces deux nations deviennent de plus en plus compliqués. Après le rachat sur le fil des activités américaines de TikTok par Oracle, voici que le plus grand fabricant de puces de Chine est touché de plein fouet par ce conflit. Des lettres indiquant des restrictions d’exportation supplémentaires ont été envoyées à l’ensemble des fournisseurs américains de Semiconductor Manufacturing International Corp.

Des ripostes chinoises à prévoir.

Selon la Semiconductor Manufacturing International Corp, les nouvelles mesures prises par le Bureau of Industry and Security américain pourraient avoir des « effets négatifs importants » sur sa production et ses opérations. Suite à cette annonce, la Semiconductor Manufacturing International Corp a chuté de 5% à la Hong Kong Stock-Exchanges. Cette dégringolade vient s’ajouter à la perte de 27% enregistrée au mois de septembre, alors que la Maison-Blanche songeait à peine à mettre en place des mesures supplémentaires.

L’administration Trump craindrait que les puces de la SMIC, bien que n’étant pas les semi-conducteurs les plus avancés du marché, puissent être utilisées par l’armée chinoise. Comme Huawei, la Semiconductor Manufacturing International Corp ne peut plus accéder à sa chaîne d’approvisionnement américaine sans licence.

La SMIC devient donc la dernière entreprise technologique chinoise en date à être ciblée par l’administration Trump. Le tout en accentuant davantage les tensions entre Pékin et Washington. En réponse à ces restrictions, le ministère chinois des affaires étrangères a déclaré lors d’une réunion d’information qu’il « continuerait à prendre les mesures nécessaires pour sauvegarder les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises. » Semiconductor Manufacturing International Corp n’est pas la seule entreprise touchée par ces restrictions, Hua Hong Semiconductor Ltd enregistre une baisse de 6,4 % à la bourse de Hong Kong. En parallèle, United Microelectronics Corp, un concurrent taïwanais observe une augmentation de 1%.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests