Le Web 09 : qu’y fait-on exactement ?

La conférence Le Web c’est un peu comme le Festival de Cannes (sans la montée des marches) : ceux qui n’y sont pas se demandent un peu ce qu’on y fait, et ceux qui y sont profitent de l’occasion pour côtoyer des people du web, refaire le monde autour d’un buffet, ou publier frénétiquement des

La conférence Le Web c’est un peu comme le Festival de Cannes (sans la montée des marches) : ceux qui n’y sont pas se demandent un peu ce qu’on y fait, et ceux qui y sont profitent de l’occasion pour côtoyer des people du web, refaire le monde autour d’un buffet, ou publier frénétiquement des articles sur l’avenir du temps réel (?)

lewebintro2

Comme à chaque édition, je me promets d’être assidu aux conférences et de noter consciencieusement sur mon petit cahier toutes les bonnes citations afin de bloguer live un compte-rendu de chaque intervention, et comme à chaque édition je décroche au bout de la première keynote pour rejoindre la fourmilière des participants, près de la machine à café et des pains au chocolat car finalement j’ai l’impression que c’est surtout là que ça se passe.

Nous sommes d’ailleurs nombreux à adopter le même plan de bataille : networking is king ! J’en profite d’ailleurs pour saluer au passage ceux qui arrivent à suivre stoïquement l’ensemble des conférences dans la grande salle plénière et qui ne quittent pas leur siège de la journée, noircissant des pages et des pages de notes dans des sessions de live blogging doré sur tranche et servi chaud. Ceux-là me font penser à l’orchestre du Titanic : capables de continuer à bloguer pendant que le navire s’enfonce dans les eaux glaciales et sombres de l’Atlantique nord. Respect.

Sauf qu’ici le navire ne coule pas, et que l’ambiance est plutôt à une certaine forme d’optimisme. Ne me demandez pas pourquoi mais il semblerait que ce soit un feeling général : le plateau des invités n’a jamais été si riche et varié, les start-ups sont bien là, et l’affluence pour cette édition a finalement dépassé celles des précédentes (on parle de 2300 participants).

Alors, on fait quoi au Web ? C’est une question qui revient fréquemment. Du coup j’ai eu envie d’essayer de partager et essayer de vous faire ressentir un peu l’ambiance qui règne ici en photos.

Au Web, quand on n’écoute pas religieusement les conférenciers, on peut faire tout un tas d’autres choses passionnantes comme boire du (bon) café, discuter avec ses copains ou avec des inconnus, faire le tour de la Demozone, un espace réservé aux start-ups qui tiennent un stand pour présenter leur projet, aller aux conférences annexes, plus intimistes, glander sur un sofa en press-room (un privilège réservé aux journalistes et aux blogueurs) puis se faire virer de la press-room à 16 heures alors qu’on allait justement s’installer pour écrire un article car « YouTube a réservé la salle pour une conférence privée » (on sent le paté ?)… On peut aussi s’installer confortablement au Nespresso Bar pour déguster un capuccino en discutant avec ses partenaires ou clients, prendre des infos sur le stand des grands sponsors ou essayer les dernières nouveautés chez Nokia avec des hôtes attentionnés qui prennent le temps de vous expliquer comment marchent leur derniers mobiles.

On peut aussi conclure des petits deals sympathiques et de confiance sur une simple poignée de main, mais aussi écouter poliment (ou fuir, au choix) ce gars un peu arrogant qui veut vous présenter pour la énième fois son idée révolutionnaire qui va tout tuer.

On peut rencontrer des journalistes et donner à son tour une petite interview sur notre vision du web en 2010 (en général on dit sur le ton le plus sérieux et inspiré une grosse connerie de visionnaire à deux balles du genre « qui sait si on ne verra pas l’émergence d’un nouveau Twitter, parce-que hein rappelez-vous, qui aurait imaginé Twitter il y a seulement trois ans, hein, hein, ? » Putain de sa race le web évolue tellement vite, tout ça). On peut aussi se gaver au buffet en jouant des coudes comme des cro-magnons dès qu’on a repéré un serveur en livrée avec un plateau à chaque main, ou se raconter des blagues foireuses sur notre dernière idée de site web qui allait tout casser et qui plafonne à 72 visiteurs par jour depuis 17 mois.

On peut aussi se féliciter de la présence de plus en plus importante des femmes au Web, même si dans le petit monde des dirigeants de start-ups et des Venture Capitalists je crois que nous sommes loin de la parité. Le petit monde de la start-up est essentiellement un monde blanc et masculin. Enfin on peut aussi disserter sur l’avenir de la presse et celle du Post, avec certaines personnes un peu concernées, comme Pierre Chappaz ou le camarade Benoït Raphaël, boss dudit Post, sans avoir de scoop fracassant à vous révéler (de toute façon on est des gens réglo, on ne parlera même pas sous la torture, y compris sous la menace d’une écoute en boucle du dernier Christophe Maé).

On peut aussi se balader dans les travées et admirer la logistique technique de l’évènement, géré un peu comme un festival rock, avec ses tables de mixage, ses régies son et lumière, ses musiques de transition et d’introduction entre les keynotes…

On peut aussi avoir le plaisir de retrouver Mihaela et nos hôtes de Bucarest, invitées par Loic lors de notre dernière virée en Roumanie, et qui sont ici en observation pour la prochaine édition du World Blogging Forum.

Voilà, c’est un peu tout cela Le Web, et bien d’autres choses encore (comme par exemple une soirée qui a tourné au bide hier au VIP Room vu le prix des consommations, qui a fait fuir en quelques minutes une bonne partie des invités non VIP, dont votre serviteur, fatigués d’être pris pour des vaches à lait) .

Avant d’y retourner pour cette fois assister à quelques conférences, assez parlé : place aux images maintenant.

leweb01

leweb02

leweb03

leweb04

leweb05

leweb06

leweb07

leweb08

leweb12

leweb13

leweb14

leweb15

leweb16

leweb17

leweb26

leweb18

leweb19

leweb20

leweb21

leweb22

leweb24

leweb25

leweb28

leweb27


Nos dernières vidéos

60 commentaires

  1. C’est drôle, parce que en suivant un peu #leweb sur Twitter, ce que je retiens c’est aussi que le Nespresso Bar est un des endroits les plus en vue de la conférence 🙂 En tout cas, ca a l’air sympa! Mais je suis toujours pas tout à fait certain que cela vaille le prix, plutôt corsé, du ticket d’entrée…

  2. troll /
    En gros on peut y faire ce qu’on fait dans n’importe quel event ou il y a au moins 2-3 geeks réunit en buvant du Nespresso (qui eux se seront gavé en pub, on parle plus d’eux que des conf, etc…)
    /troll

  3. Hé sympa ce compte-rendu en direct des coulisses! Merci, je faisais partie de ceux (celles?) qui se demandaient bien ce qu’on pouvait faire à Le Web. C’est plus clair, ça semble sympa mais c’est aussi un chouilla cher malheureusement 🙁

    L’année prochaine peut-être?

  4. Ca me fait penser au First Tuesday. Un truc qui gave au bout de 10 minutes tant tout le monde s’écoute parler 🙂 Avant on s’y montrait la dernière application Wap qui allait changer l’univers, maintenant on se montre ses applis Iphone en se prenant en photo. Bref tout ce que je déteste dans le Web à savoir une réunion de webeux qui se pensent, pour certains, si indispensables que la simple évocation de leur nom puisse provoquer des tsunamis et des tremblements de terre… alors que finalement le commun des mortels (l’internaute qui n’est pas branché 24h / 24) ne le connait ni d’Eve ni d’Adam. Si on veut s’entrainer à péter plus haut que son cul, c’est un lieu sympa… perso j’ai adopté la méthode du « je monte sur une chaise, et je saute en pétant ».

    Réflexion personnelle du début d’après midi 🙂

  5. Pingback: Le Web 09 : qu’y fait-on exactement ? | nierdz home page

  6. Et le temps réel dans tout ça 😉
    Il en ressort quelque chose d’intéressant ?
    Je veux dire, une nouvelle autre que ce que tout le monde sait déjà ?

  7. Sans oublier l’événement people du 2 eme jour : sa majesté la reine Rania qui a rempli la salle et fait lever du monde. Avec un discours consensuel mais de bonne tenue …
    C est ma 3 eme participation et cette édition est meilleure que l’année dernière en étant plus coincée qu’il y a 2 ans a mon avis.
    On attend maintenant la rapeuse NKM :))

  8. à chaque fois, je dis que je viendrai l’année prochaine avec mon fameux T-shirt « Loïc You are an Asshole » mais à chaque fois, j’arrive pas à réunir la somme de 2000 Euros pour m’inscrire!

    donc, je demande, à tous les blogueurs, pour que moi, Alias, puisse assister au Leweb 10 de l’année prochaine de me faire un don, paypal, chèque, CB (avec votre code dessus svp) sont acceptés !!!

    à votre bon coeur m’sieurs dames !!!

  9. Apparemment on n’y fait somme toute pas grand chose!
    Seuls ceux qui ont compris qu’on pouvait faire de l’argent avec pas grand chose (comme d’hab’) y trouvent de l’intérêt…en particulier les organisateurs ou ceux qui y viennent placer leur publicité.
    Tous les autres font à peu près le même constat mais étant présents, autant ne l’avouer qu’à demi-mot sinon c’est risquer de passer pour un pigeon.
    Je me trompe ?

  10. Je vais faire le rabat-joie de base, mais il me semble que les deux premières photos de ton article sont présentes deux fois dans tes photos….ben cela veut dire que je regarde avec attention tes photos !!!

  11. En tout cas merci a loic pour son attention aupres des etudiants et son tarif avantageux mais qui rest eleve mm pour un etudiant en master. Sinon les ateliers permettent de parler facilement avec les bonnes personnes et la conference de jack dersey et du square etait tout juste magique malgre l’effet bonaldi. De tres bons moments et rencontres, une atmosphere silicon valley tres plaisante. je rejoins cpdt eric pour la soiree au vip et le prix des boissons, 25e le cocktail…

  12. Je rejoins l’avis de Nicolas.
    Et puis, je n’ai jamais compris pourquoi l’entrée était aussi chère ?!

    Je crois que c’est 1000€ le ticket ou un truc dans le genre…

    En bref, c’est du délire.

  13. MDR @ « Putain de sa race le web évolue tellement vite… »
    Excellent article ! Un bon complément au visionage du web09 en streaming avec du nescafé (dégueux) mais bon au moins on à l’avantage de sélectionner ceux qu’on a envie de voir et d’écouter ;).

  14. Suis pas vraiment convaincu de l’utilité de ce énième rendez-vous des adeptes du nombrilisme. Mais chacun son truc hein !

  15. Pareil que Samy, c’est chouette mais c’est cher. Donc j’y suis pas allé.

    Au pire y aura les vidéos des conférences comme celle de l’an dernier mais je ne sais pas quand.

  16. Heuuu… ouais bon ok… les start-up, le web, les sponsors, des conférences, des show room et des stands, des idées d’la mort qui tue…

    On se coince la bulle en fait ? Avant qu’elle explose comme y’a 10 ans ?

  17. @Eric : serait-il possible de mettre la main sur les versions haute définition des photos sur lesquelles la GrandMA (console lumière) apparait ? Merci d’avance ! 🙂

  18. Bon résumé en effet…J’ajouterais que oui c’est très cher et je remercie encore la solidarité du petit monde du blog de m’avoir permis d’y venir…Je trouve qu’en effet il serait utile de pratiquer plusieurs tarifs ou un tarif général bcp plus bas.
    Ce que je trouve bien : l’occasion de rencontrer bcp de personnes que l’on ne connait qu’en twitter/en blog…de montrer ce que l’on fait, d’échanger des idées et de commencer des projets communs. Mais a-t-on vraiment besoin de payer 1500 euros pour ça ?
    Ce que je trouve moins bien : on ne peut pas écouter les confs et networker en même temps…C’est très cher et peu abordable pour les starts-up, les petites boites, les indépendants et tous les jeunes travailleurs du net qui sont pourtant l’avenir du web…Et puis le web c’est pas gratuit normalement ?
    Ravie en tous cas Eric de t’avoir revu et d’avoir des news de « notre projet », qui semble très bien se passer !

    • Eric

      @lovny : tout le plaisir fut pour moi ! Quand on s’est parlés j’étais justement en train de finir cet article 🙂

  19. Je sais j’ai dit trois fois que c’était très cher : un smic et demi pour deux jours alors que tout est sponsorisé, de la bouffe au café en passant par le Wifi (oui je sais j’insiste) ^^ LOL suis crevée là je crois 😉

  20. Pour nouer des contact réel ça doit être pas mal mais si le prix est vraiment se qui est annoncé dans les commentaires, vaut mieux invité les gens gratuitement dans un bon restaurant en dehors de se genre de manifestation. Ensuite celui pour qui l’argent coule à flot pourquoi pas.

  21. Voilà un billet comme je les aime ! Tiens, ça faisait longtemps ici.

    A part ça, je confirme qu’il y a deux photos publiées en double 😉

  22. Finalement, je confirme, à la lecture de ce post, je ne regrette pas d’avoir réservé mon budget conférence pour ParisWeb. Là bas au moins on s’est un peu plus orienté sur le visiteur plutôt que sur la KillerBonneIdée (même si indirectement je ne doute pas une seconde que l’une ne va rarement sans l’autre…)

  23. Bon je tiens à défendre un minimum Leweb: pour être franc l’article me laisse sur ma faim. Tout d’abord j’ai un peu assisté à parisweb (08′, pas dispo cette année).

    Parisweb, il s’agit d’une conférence avec du (zoli) code, de l’humour bien web (IE6, désirsdavenir..) Bref, intégrateur, chef de projet web, amoureux des technos web trouveront leur bonheur pour 150€ dans un cadre sympa (ibm la défense+EFREI) avec du wifi et de la nourriture.

    Leweb, c’est le premier event web en Europe voir du monde… je pense qu’il y a 15% de blogger 40% de devs. Bref c’est l’endroit idéal pour découvrir ce qui se fait de bon comme start up en Europe, ou de redécouvrir ce qui se fait de bon:
    pearltrees, allmyapps, bluekiwi, wikio+ebuzzing, yatedo, stribe etc etc

    Si vous un profil de dev, ces start up dévoilent sans hésiter les technos derrière leurs jouets. Si vous êtes plus commercial/business/blogger ils vous feront leur démo apprises par coeur. De mon point de vue, je n’aime pas trop les plénières, d’une part on les retrouve sur le net, et puis des itw de 15min pour au final ne rien apprendre, j’appelle ça prendre son temps. Après il y a d’excellents talks, mais l’interêt pour moi de Leweb c’est:
    -nespresso
    -les stands intéressants de start up, paypal,orange, seesmic etc
    -les workshops (Google, paypal nokia facebook)

    Alors si vous êtes pas intéressés par les plénières, et vu que le tour des start up(café à la main) se fait en 2h, vous auriez pu:
    -découvrir le « nouveau » modèle de paiement paypal, l’intégration dans les business, l’intégration dans des boîtes
    -toutes les technos Google sorties (wave, chrome OS, géolocalisation, google web toolkit, android…)présentés par des googlers ou experts hein… pas des hôtesses d’agences.
    -nokia (plateforme ovi je crois, j’y étais pas)
    -garage facebook (pas pu y être, mais ca devait être facebook connect&co)

    Bref l’intérêt de Leweb pour moi, c’est que quelque soit son profil on peut faire d’excellentes rencontres, et trouver une présentation sympa où l’on va retenir qqchose. Donc non, il n’y a pas que du networking+buffet+café à Leweb! Il suffit de savoir où l’on va.

    Autre chose cette année en plus du wifi et de la nourriture (assez bonne), il y avait 200 étudiants (billet à 10% de 1500€)et là encore aucun mot.. (voir @lewebstudents)

  24. Eric

    @cyprien decouty : bien sûr qu’il y a tout ce que vous décrivez, c’est la quatrième édition du Web à laquelle j’assiste et j’apprécie beaucoup cette conférence, qu’on ne se méprenne pas sur mes propos. Mon billet essaie justement de décrire les à-côtés, ce qu’on ne voit pas généralement dans les compte-rendus ni les vidéos, bref, le Web « off ». Tout ce que vous décrivez se trouve dans le programme officiel, disponible pour tout le monde sur le site http://www.leweb.net, ainsi que les vidéos des conférences donc je ne vois pas trop l’intérêt d’en reparler ici dans un billet.

  25. Ok autant pour moi. Les workshops sont aussi du off d’une certaine manière ^^
    Pour lewebstudents, oui j’ai vu le tweet, merci d’ailleurs! Je disais juste à tout le monde que l’on peut accéder à Leweb sans pour autant claquer 1500€. C’est je trouve une excellente idée de Loïc et géraldine. Un peu plus de diversité et de mixité ne fait pas de mal à cette conférence.
    En fait géraldine & Loïc, c’est un peu les david & cathy Guetta du web maintenant, avec tout ce que cela implique 🙂

  26. Tu étais plutôt concentré lorsque je t’ai croisé – entrain de rédiger un billet ? J’ai bu mon café, lu mon journal et ai continué ma tournée 😉

  27. Eric

    @Kyotoweb : oui probablement, c’est un bon exercice de concentration de bloguer live dans le bruit et l’agitation ambiante 🙂

  28. Je confirme pour les étudiants c’est un prix qui se vaut, ne serait-ce que pour rencontrer les principaux acteurs du web en personne, ce qui est très « inspiring ». Pour les conférences sur la scène centrale c’est vrai que l’on ne gagne pas trop, mais les débats plus approfondis dans la deuxième salle était eux très bien. je reviendrai l’année prochaine! (malheureusement je ne serai pas étudiant)…

  29. Bon 2000€ pour aller se toucher devant des personnes qui pensent révolutionner le web, une simple perte de temps.
    Bon okey, l’avantage de se faire quelques contacts est toujours un point positif…

    J’irai la prochaine fois, je me ferais inviter ^^ tout en buvant un bon café.

  30. Pingback: JE N’AI PAS VU UNE SEULE CONFÉRENCE À LEWEB !

  31. Pingback: SALON – Ce qu’il faut retenir du Web 09 | fr.233news.com - 1er site d'information. Les articles du journal et toute l'actualité en continu : International, France, Société, Economie, Culture, Environnement, Blogs...

  32. Pingback: Le Web 09 : Partie 1, l’événement | Un monde de procrastination

  33. Pingback: Marketing Mobile | La French Mobile du 6 Décembre 2010, Spécial LeWeb’10

  34. Plutot que le Festival de Cannes, en vous lisant j’ai pensé au festival d’avignon, avec son théâtre on et le théâtre off qui est devenu au moins autant important.
    Le on, quand on a fréquenté les festivals officiels, on sait ce que c’est… alors à quand le off où il ne faudra pas payer de telles sommes pour assister à des grands skows où chacun veut placer sa belle phrase en sachant qu’elle sera reprise…

  35. Pingback: LeWeb'10 : ce que j'en ai retenu

Send this to a friend