Le web va faire vos poches

Small screen renderingTiens, on dirait que Digg propose (enfin !) une version mobile de son site (six mois après Fuzz, je ne pouvais pas la rater celle-là !).
En fait, ce n’est pas Digg qui est à l’origine de cette version, mais Mobits, un prestataire spécialisé dans la mobilisation de sites, autrement dit l’adaptation de pages web au format mobile (smartphones, PDAs mais également WAP et autres supports nomades).

Small screen renderingTiens, on dirait que Digg propose (enfin !) une version mobile de son site (six mois après Fuzz, je ne pouvais pas la rater celle-là !).
En fait, ce n’est pas Digg qui est à l’origine de cette version, mais Mobits, un prestataire spécialisé dans la mobilisation de sites, autrement dit l’adaptation de pages web au format mobile (smartphones, PDAs mais également WAP et autres supports nomades).

A mon sens l’info n’est pas anodine car elle confirme la tendance générale à une accélération importante du développement de l’internet mobile. Presque une décennie après ses premiers balbutiements, c’est pas trop tôt, me direz-vous (et vous aurez raison de me direz-vous).
Là ça devient enfin sérieux, à tel point que j’en arrive à me demander si les supports mobiles ne sont pas voués à devenir dans un avenir assez proche le premier moyen d’accès à internet, devant nos antiques écrans fixes de bureau.
Un peu comme la radio qui en son temps a vite rippé du gros poste à gallène familial vers les fameux transistors de poche qu’on emporte partout avec soi, puis vers l’auto-radio et enfin les baladeurs.
Qui imaginerait aujourd’hui se poser des heures devant un poste de radio de salon ? Et qui imaginera dans quelques années se poster des heures devant un écran pour surfer ? Le surf va non seulement devenir mobile, mais agile, instantané, partout, à tout instant (même aux chiottes où chez le dentiste), et l’écran de bureau ne sera qu’un complément de la galaxie d’appareils de poche qui nous permettront d’accéder au web, le tout facilité par la multiplication des hotspots Wifi et des réseaux 3G.

C’est pourquoi je pense que les fabricants de mobiles et éditeurs de logiciels ont intérêt à eux aussi passer la vitesse supérieure pour nous proposer rapidement des navigateurs mobiles compatibles avec les fonctionnalités avancées du web (Ajax, Flash…) comme le fait déjà Nokia avec la dernière mouture de son OS, que j’ai longuement testé avec mon E61.
Sauf que la voie choisie par Nokia n’est à mon avis pas la bonne car le navigateur fourni nativement sur le E61 est tellement performant qu’il rend l’expérience web mobile… plutôt pénible.
Car Nokia a opté pour un navigateur rendant le plus fidèlement possible les pages web telles qu’elles s’affichent sur votre écran de bureau. Le résultat est effectivement bluffant, tous les menus en javascript s’affichent intégralement (y compris les menus déroulants et les roll-over avec changement d’état), les fonctions Ajax sont toutes reconnues (j’ai pu m’amuser à tester un vote sur Fuzz ou sur Digg sans aucun problème avec mon E61).

Problème : les pages web sont généralement et dans le meilleur des cas prévues pour s’afficher sur des écrans de 800×600, or celui du Nokia, aussi grand soit-il, ne propose que une résolution de 320×240. C’est donc un combat perdu d’avance de vouloir à tout prix afficher une vraie page web sur ce type d’écran car cela oblige à scroller horizontalement, ce qui constitue l’une des pires hérésies en termes d’ergonomie web.
Le bon navigateur mobile sera celui qui offrira toutes les fonctions du Nokia, combinées avec le Small-screen rendering d’Opera Mobile ou de Pocket Internet Explorer.

Concernant les services d’adaptation de sites web pour les mobiles, ceux-ci se multiplient également et c’est plutôt bon signe. En voici une liste non exhaustive qui devrait vous permettre de trouver votre bonheur si vous souhaitez surfer mobile ou proposer à moindres frais une version de poche de votre site :


Nos dernières vidéos

2 commentaires

  1. Je crois que tu y vas quand même un peu fort quand tu parles du mobile comme premier moyen d’accès au web. Même avec un excellent rendu, l’écran reste à mon avis un peu petit pour certains services.
    Par contre tout comme toi, je me réjouis de cette évolution du web vers le mobile. Et bravo à Fuzz pour son précurseurianisme (je sais ce mot n’existe pas mais je m’en fous…). Merci pour les liens aussi…

  2. Pingback: Wordds, une autre façon d’adapter le contenu aux mobiles | Presse-Citron

Répondre