Connect with us

Tech

L’école 42 sous surveillance de la CNIL

Il y a

le

L'école 42 sous surveillance de la CNIL

Trop de caméras à l’école 42

L’école 42 était présentée à ses débuts comme une sorte d’utopie éducative. Une école d’informatique gratuite avec une large place laissée à l’autonomie. Selon la CNIL, elle aurait plutôt été chercher son inspiration du côté de 1984. Dans une décision du 8 octobre dernier, la Commission nationale informatique et libertés met en cause un recours abusif à la vidéosurveillance. L’école compte ainsi 60 caméras filmant « en permanence les espaces de travail des étudiants, les bureaux dédiés au personnel administratif ainsi que les lieux de vie« .

Une approche que l’on peut juger à minima intrusive. De plus, les dommages ne s’arrêtent pas là. N’importe quel étudiant pouvait y accéder en temps réel en visionnant les informations à partir du réseau intranet de l’école.

La CNIL met une deadline

Le dispositif est donc jugé « excessif  » par la CNIL qui demande une mise en conformité et aussi une véritable information à destination de chaque personne qui pourrait être filmée par le dispositif.

Le problème de l’école 42 avec les données personnelles ne s’arrête pas à la vidéosurveillance. L’école de Xavier Niel conservait aussi les informations des candidats au test d’entrée pour une durée indéterminée. On y trouvait aussi des commentaires plutôt perturbants sur certains élèves : « tels que : diagnostiqué de plusieurs maladies graves […] ou très lourdement endetté. »

L’école 42 a été mise en demeure par la CNIL et devra désormais agir dans les deux prochains mois sous peine de sanctions pouvant atteindre 1,5 million d’euros. La direction a déjà indiqué que des corrections seront réalisées dans ce laps de temps. Affaire à suivre.

A noter que Xavier Niel a aussi ouvert une école 42 dans la Silicon Valley. Cette affaire pourrait bien attirer l’attention des autorités américaines. Pas sûr qu’ils se formalisent autant de la vidéosurveillance toutefois, mais Xavier Niel ferait sans doute mieux de prendre quelques précautions, dans un pays où le chemin des tribunaux est plus fréquemment utilisé qu’en France.

 

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Dernières news

Les bons plans

Les tests