Connect with us

Vidéo

L’edito Hebdo : des taxes, de la surveillance et des droits TV qui dérapent

Cette semaine, focus sur nos joyeux maires qui veulent (encore) créer une nouvelle taxe sur les internets, sur notre joyeux ministre du Fisc qui veut surveiller les réseaux sociaux, et sur la RAI et sa drôle de façon de gérer les droits TV.

Il y a

le

micro edito

 

Hello Folks,
C’est L’Édito Hebdo.
Nous parlons de :
1️⃣ taxe sur les livraisons e-commerce
2️⃣ traque à la fraude fiscale sur les réseaux sociaux
3️⃣ droits TV (encore et toujours)

Posted by Presse-citron on Monday, November 12, 2018

Les Maires de France sont pris de taxite aigüe

L’association des Maires de France, soutenue par quelques sénateurs et députés jamais en retard d’une mobilisation citoyenne contre les méchants internets qui feraient du mal aux petits commerces, veut imposer une taxe de 1 euro sur chaque livraison de colis à domicile via un site de vente en ligne. Je vous épargne l’usine à gaz qui se prépare (bâillement), mais en gros l’idée est de faire revenir les consommateurs dans les centre-villes. Oui des centre-villes que les mêmes élus se sont appliqués à vider méthodiquement pendant des décennies de politique urbaine calamiteuse, et qui espèrent les « revitaliser » avec une nouvelle taxe. Les bras m’en tombent, et je vous dis pourquoi dans cette vidéo.

> Lire aussi :  L’Édito Hebdo : le Mondial de l'Auto se met à jour, et Paris en trottinette électrique

Le ministre et les fraudeurs fiscaux

Le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a déclaré dimanche sur M6 qu’il souhaitait que les services du Fisc « expérimentent » la surveillance des réseaux sociaux afin d’identifier les fraudeurs, autrement dit des personnes qui s’affichent en photo avec des voitures de luxe alors qu’ils déclarent des revenus modestes. Même s’il s’est un peu rétracté depuis (on admire au passage le courage de nos hommes politiques et leur capacité à assumer un projet), ce projet pose question. Outre l’idée d’une surveillance généralisée dont on peut facilement imaginer les dérapages (surtout avec les champions du Fisc), cette démarche serait certainement vouée à l’échec, tant elle mobiliserait de ressources pour récupérer quelques milliers d’euros. Les gros fraudeurs ne s’affichent pas sur les réseaux sociaux.

Les drôles de méthodes de la RAI Uno pour filtrer son audience

Généralement les chaines de télévision font tout pour élargir leur audience et avoir le plus de téléspectateurs possible. Mais c’est sans compter sur les fameux ayants-droit, véritables empêcheurs de tourner en rond, qui s’évertuent à rebâtir murs et frontières que nous pensions avoir totalement disparu avec internet. Lors de quelques jours de congés en Italie la semaine dernière, j’ai eu la mauvaise surprise de constater que la RAI Uno interdisait l’accès à ses contenus sur son site officiel avec un filtrage bien crade, non pas à base de géolocalisation mais d’identification de la nationalité. Je vous explique tout en détail dans la vidéo. Je ne suis pas sûr que ce soit légal, ni compatible RGPD…

Retrouvez-moi sur Citronium

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests