L’édito du lundi : des escrocs sur YouTube et dans la vraie vie

Dans l’édito du lundi on se lâche sur tous les sujets qui nous passent par la tête.

Bonjour, c’est l’heure de L’Edito du lundi. Ça parle de digital, de geekitude, mais aussi d’autres sujets plus éloignés de nos thèmes habituels. Bonne lecture, bisous.

Un édito exceptionnellement en forme de deux coups de gueule aujourd’hui, je vous fais un lot 🙂

Les effets détestables de la course au clic sur YouTube. Il y a de tout sur YouTube, ce n’est pas à vous que je vais apprendre cela, et sur plusieurs milliards de vidéos visionnées chaque mois, il faut savoir faire le tri. Mais faire le tri n’est pas toujours chose aisée quand des petits malins utilisent des méthodes aussi vicieuses que peu scrupuleuses pour attirer des visiteurs. Parmi ces méthodes j’en ai repéré une aussi simple à mettre en œuvre que visiblement efficace et donc d’autant plus exaspérante quand on se fait avoir. Cette méthode concerne surtout les “tests comparatifs” ou les présentations de produits. Une vidéo vous promet dans un titre bien racoleur un comparatif entre deux smartphones, deux drones ou deux voitures, par exemple. Et généralement cela concerne comme par hasard des produits très recherchés. Sauf qu’en matière de comparatif, si le titre et la vignettes de preview vous vendent un truc qui fait penser à Top Gear, les guignols qui sont derrière ces vidéos se contentent de reprendre les vidéo-clips et les photos de promotion des produits en question, de faire un montage bien dégueu sur Windows Movie Maker ou iMovie (bref un logiciel gratuit), d’ajouter une musique tout aussi crade, et de balancer le truc sur YouTube. Ça doit prendre à tout casser 20 minutes de “travail” montre en main, c’est naze, ça n’apporte rien, c’est totalement trompeur et ça pollue YouTube par millions d’exemplaires. Et le pire c’est que ça fonctionne apparemment. Exemple parmi des milliers avec cette vidéo, qui, avec des morceaux de clips promotionnels mis bout à bout, fait quand même 120 000 vues. Le pire dans tout cela ? Elle récolte 373 Likes et 59 commentaires. Des guignols aux manettes, donc, mais un public qui ne vaut pas beaucoup mieux, visiblement. Finalement, vu le niveau de l’audience sur YouTube, les gars qui pondent ce genre de daube auraient tort de se priver…

Les petits vautours qui tournent autour des créateurs d’entreprises. J’avais déjà eu l’occasion d’en parler ici il y a quelques années, mais c’est revenu dans notre boite aux lettres à l’occasion de la création par mon fils d’un statut d’auto-entrepreneur, qui lui permet de faire des petites missions en freelance parallèlement à ses études. Savez-vous qu’il existe des entreprises, ou plutôt des officines dont le seul objet est d’arnaquer les jeunes entrepreneurs au moment où ceux-ci déposent les statuts de leur nouvelle activité ? Ces officines fonctionnent à peu près toutes sur le même modèle : récupérer en masse sur les journaux de petites annonces légales (une autre plaie de notre système) des coordonnées d’entreprises créées récemment, et les cibler en leur adressant un courrier ayant toutes les caractéristiques d’un document officiel de l’État (en gros ça ressemble à un document des impôts ou de l’URSSAF avec les couleurs bleu blanc rouge) pour tenter de leur extorquer des fonds, au prétexte de les inscrire par exemple dans un fichier d’entreprises. Ce petit business de merde prospère apparemment en toute tranquillité (et en toute légalité ?), et les margoulins qui sont à leur tête ne semblent jamais vraiment être inquiétés.

Et les sommes en jeu peuvent être très importantes puisqu’une fois que vous avez signé et payé une première fois, certains mettent en place un système récurrent d’abonnement annuel dont vous devez vous acquitter. On parle de sommes qui peuvent atteindre jusqu’à 1200 euros par an… Évidemment, vu comme cela, on se dit que c’est trop gros pour ne pas être repéré et que les entrepreneurs qui sont normalement des gens avisés ne peuvent pas tomber dans ce genre de piège. C’est faux. Si la plupart ne sont effectivement pas dupes, un pourcentage significatif (15 à 20% selon le cabinet SOGEC) se fait avoir chaque année et éprouve toutes les difficultés du monde à se sortir de ce guêpier, d’autant que les enfoirés qui exercent ce genre d’arnaque ont bien pris la précaution de rédiger les documents dans des caractères tellement petits qu’ils en sont illisibles. De vrais pervers.

Mais malheureusement des pratiques assez symptomatiques du fait que si en France il est en effet devenu “facile” de créer sa boite, il n’en demeure pas moins qu’on est très rapidement assailli et noyé dans la paperasse, voire harcelé par l’administration, et qu’il est facile de tomber dans ce genre de piège pour un jeune apprenti-entrepreneur sans expérience, sous la pression de la création de son activité. Ajoutez à cela le fait que l’on considère encore un peu trop facilement les entreprises comme des vaches à lait sur lesquelles on peut sans vergogne prélever sa dîme. Une attitude largement répandue chez nos hommes politiques, et notamment ceux en charge des lois et de la fiscalité, qui encourage indirectement l’émergence de ce genre de pratique.

Arnaque siren
Ils sont vachement sympa, certains vous offrent même l’enveloppe T de retour

Voici les 3 courriers que nous avons reçus récemment, en provenance de trois des ces organisations douteuses.

C.N.E. Centre National Entreprises
3 Place du Général Giraud
35000 Rennes
Somme demandée : 264,48 €  HT par trimestre

Registre-Siren
Sasu InfoCom
Service Inscription
BP 30181
95106 Argenteuil Cedex
Somme demandée : 198 € (pas de précision sur la récurrence de l’arnaque)
Le gars qui dirige cette arnaque s’appelle Alexandre Elbaz, et si vous avez envie de lui rendre une petite visite de courtoisie, la vraie adresse physique de sa boite est INFO COM, 3 RUE AMBROISE CROIZAT 95100 ARGENTEUIL
(notez que cette dernière change régulièrement d’adresse, toujours une boite postale)

Info-Siren
SAS Régie SIREN
Service Inscription
BP 92
93101 MONTREUIL CEDEX
Somme demandée : 198 € (pas de précision sur la récurrence de l’arnaque)

Ces pratiques me mettent hors de moi, et ces petits escrocs doivent être identifiées et dénoncées sans relâche. Si vous voyez passer des documents en provenance d’une de ces trois arnaques, c’est poubelle direct, à défaut d’autre recours.

Allez, c’est tout pour aujourd’hui, ne tombez pas dans le piège, et que ces petits salopards ne vous empêchent pas de passer une excellente semaine !

PS : ce matin je teste un truc inédit, l’Edito du lundi en Live sur la page Facebook de Presse-citron, à 9 heures pétantes !


  • The Defenders : une nouvelle bande-annonce pour la série Marvel

    La fin de l’attente est proche pour les fans de Marvel. The Defenders, la prochaine série du Marvel Cinematic Universe arrive dans moins d’un mois sur Netflix. Pour patienter, découvrez une nouvelle bande-annonce.  The Defenders au Comic-Con Que se passe-t-il lorsque l’on met les Avengers à l’échelle de la ville de New York ? On […]

  • Un nouveau teaser pour Krypton, le prequel de Superman

    Aucune nouvelle ou presque depuis avril. Mais Krypton, la série DC produite par Syfy s’est rappelée à notre bon souvenir à l’occasion du Comic-Con 2017. L’occasion de découvrir un nouveau teaser qui vaut le coup de s’y arrêter. […]

  • Nintendo : préparez-vous pour la N64 Classic Mini fin 2018

    Alors que la SNES Classic Mini n’est pas encore arrivée en boutiques, un récent dépôt de marque confirme (presque) l’arrivée d’une Nintendo N64 Classic Mini pour la fin d’année 2018. […]

Nos dernières vidéos

8 commentaires

  1. Ce genre d’arnaque existe aussi pour les noms de domaines, je reçois régulièrement des demandes d’inscription à des “registres” et annuaire bidons.

    Ceci attention ce que tu décris dans ce billet pourrait se retourner contre toi car leur activité bien qu’à la finalité douteuse n’est pas illégale en soi malheureusement.

    • ah on ne peut plus éditer ses propres messages… au fait Disqus ça n’aura pas duré longtemps, dommage c’était pratique.

      Donc je disais que cela pourrait se retourner contre toi car ces sociétés pourraient te poursuivre pour diffamation et pourraient bien gagner 🙁

      • Eric

        Désolé pour Disqus mais c’était une cata, il me zappait la moitié des commentaires, y compris ceux dans les archives, c’était notre dernière tentative d’installer Disqus, définitivement incompatible avec Presse-citron. Nous allons tester un autre système très prometteur.

  2. À ne pas louper également : les fausses pub dans des annuaires bidons et des plans de ville de m…. qui n’intéressent personne mais permettent de faire croire à l’entrepreneur débutant qu’il va pouvoir toucher facilement son voisinage.

Répondre

Send this to a friend