Suivez-nous

Applications

L’entreprise Lyft face à des passagères qui portent plainte

Une plainte a été déposée contre Lyft par des femmes qui accusent l’entreprise de « négligence » après avoir été violées ou agressées.

Il y a

le

© DR

Problèmes en vue pour l’entreprise américaine Lyft. Le principal concurrent d’Uber outre-Atlantique fait déjà face à une fronde de la part des chauffeurs qui veulent avoir un meilleur statut et surtout des conditions de travail « décentes ». Mais, elle fait aussi face à des affaires plutôt problématiques, des agressions. Il y a quelques semaines, c’est ainsi un chauffeur de l’entreprise de VTC qui était attaqué par un passager. Mais, dans plusieurs autres cas, ce sont des femmes qui sont attaquées par les chauffeurs, violées ou agressées. Celles-ci attaquent désormais Lyft pour « négligence ».

Efforts insuffisants pour Lyft ?

Ces femmes expliquent ainsi qu’elles auraient été violées ou agressées sexuellement par des chauffeurs utilisant son application. Elles sont 14 à avoir déposé plainte devant un tribunal de San Francisco où se trouve le siège de la plateforme de VTC. Or, pour ces femmes, « la réponse de Lyft à la crise de prédateurs sexuels parmi ses chauffeurs est totalement inadéquate ».

Concrètement, ses femmes considèrent que l’entreprise n’a pas su mettre en place les contrôles nécessaires au niveau du contrôle des antécédents et des chauffeurs. Pire, certains chauffeurs, mis en cause dans des enquêtes continueraient de rouler. L’entreprise n’aurait pas toujours donné suite aux plaintes. Plus encore, l’entreprise selon elles, assurerait sa promotion en se présentant comme un service sûr. Entre 2014 et 2016, une centaine de signalements pour des agressions sexuelles auraient été faits dans la seule Californie.

Dans une interview à USA Today, l’entreprise s’est défendue en expliquant que les chauffeurs faisant l’objet d’un signalement faisaient l’objet d’une « mise à l’écart définitive ».

Nous ne tolérons pas le harcèlement ou la violence sur notre plate-forme.

Selon le cabinet d’avocats qui gère l’affaire, entre 5 et 10 cas se présenteraient par semaine. En août dernier, confrontée à de nombreux témoignages, Lyft reconnaissait pouvoir faire plus face à ces problèmes.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests