Les blogs et les tests de produits

Thierry Crouzet soulève une question intéressante dans l’un de ses derniers articles : Le Web a tué le journalisme technique. Un billet dans lequel il expose son point de vue de lecteur déçu par la pauvreté technique des tests de matériel informatique – en tout cas en ce qui concerne les ordinateurs portables – que

Thierry Crouzet soulève une question intéressante dans l’un de ses derniers articles : Le Web a tué le journalisme technique. Un billet dans lequel il expose son point de vue de lecteur déçu par la pauvreté technique des tests de matériel informatique – en tout cas en ce qui concerne les ordinateurs portables – que l’on trouve dans les blogs « professionnels ».

Je souhaite apporter mon point de vue car j’estime que le sujet est important, et peut concerner également Presse-citron, même si ce blog n’est pas un site spécialisé dans les tests comme peuvent l’être PCinpact ou Les Numériques, ou encore des sites spécialisés dans la photo.

Je suis d’accord pour reconnaître qu’un test dans un blog aujourd’hui n’est certainement pas aussi exhaustif que ceux que l’on a pu trouver (et que l’on trouve peut-être encore) dans certains titres de presse écrite spécialisée. Mais Thierry s’arrête au constat, auquel on ne peut que souscrire, sans réellement en évoquer les causes. Je suis d’accord aussi pour reconnaître que mes propres tests, que j’essaie de faire les plus complets et objectifs possibles, ne valent pas ceux d’une revue spécialisée ou d’un laboratoire Fnac, mais ils relèvent d’autre chose : l’appréciation personnelle de l’utilisateur qui a gardé le produit longtemps, quand il ne l’a pas tout simplement acheté sur ses deniers personnels.

Le journalisme technique confronté au « temps internet »

Les causes, justement, parlons-en. L’article en question évoque les moyens techniques, les bases de données croisées entre plusieurs titres, et d’autres pratiques qui définissaient selon lui la qualité des tests chez Ziff-Davis. C’est justement de cela qu’il s’agit. On parle d’une époque où la presse était « riche » (en tout cas plus qu’un blogueur indépendant aujourd’hui) et pouvait se payer des laboratoires techniques et des armées de journalistes qui passaient plusieurs jours sur le test d’un seul produit, puis encore plusieurs jours supplémentaires sur la rédaction de l’article. Je le vois encore aujourd’hui, où dans certains voyages de presse mélangeant blogueurs et journalistes, le rythme de travail et la « productivité » ne sont pas les mêmes. Alors qu’un blogueur (ou une équipe de blogueurs) publieront plusieurs articles par jour sur un évènement comme Le Web ou le CES, collant au plus près à l’actualité, le journaliste fera un article de synthèse, fouillé, certes, mais qui sera publié plusieurs jours plus tard (voire plusieurs semaines s’il s’agit d’un mensuel) et sur lequel il aura tout loisir de revenir pour approfondir, corriger, etc. Je ne juge pas, je ne dis pas qu’une méthode est meilleure qu’une autre, ce sont juste deux façons de travailler, deux métiers différents, avec des moyens différents et des objectifs différents.

Le « temps internet » n’est plus le temps de l’industrie traditionnelle, le « temps blogueur » n’est plus le temps du journaliste spécialisé, par conséquent évitons de comparer des pommes et des oranges.

Il ne s’agit donc pas de dire que les blogueurs ne savent pas proposer des tests de produits (avec un peu de connaissance, de compétence et un zeste de passion, tout le monde est capable de le faire), mais que le rythme de travail imposé par le format blog, ajouté à sa faible rentabilité, ne permettent pas aujourd’hui de le faire, et encore moins de se payer un laboratoire spécialisé.

Passion et professionnalisme : incompatibles ?

Mais il y a autre chose, au-delà des moyens et des données techniques, et Thierry Crouzet l’évoque d’ailleurs à demi-mots dans son article (« Je veux qu’on me donne l’impression que quelqu’un déballe le produit pour moi ») : même si cela n’est pas incompatible avec l’idée du professionnalisme, un blogueur entretient un rapport de proximité avec ses lecteurs et revendique normalement sa « subjectivité » (notez les guillemets). Il est alors davantage question de passion et d’impressions, ce que Thierry va aussi rechercher quand il dit qu’il « préfère encore interroger mon réseau social pour obtenir des conseils d’achats crédibles ». Oui, quand je propose un test de l’iPhone 4, non seulement j’ai acheté l’appareil en boutique comme tout le monde sans tarif privilégié (je suis une burne en négociation) mais je le fais aussi par passion, et pas seulement pour soigner mon SEO. Donc, en effet, mon test est sûrement un peu moins complet que celui d’une revue informatique, mais il gagne peut-être en authenticité et in fine je pense que le lecteur peut s’y retrouver.

L’idée de bâtir une base de donnée entre plusieurs sites techniques est intéressante. Cependant je ne pense pas qu’il soit pertinent d’opposer journalisme technique, blogs, recommandations sociales et forums en attribuant à chacun une valeur par rapport aux autres. Ces quatre canaux – auxquels j’aouterais un cinquième, les sites d’avis de consommateurs –  participent de la meilleure connaissance d’un produit et donc à la décision d’achat, et tous sont complémentaires. Au journalisme technique les faits, les chiffres et les données, au blogueur les impressions, au réseau social les recommandations des proches utilisateurs.

Dans un prochain billet je vous expliquerai en détail ma façon de procéder pour les tests produits.


Nos dernières vidéos

30 commentaires

  1. Bonjour à tous,

    je fais des tests réguliers sur mon site web .Pour moi le but est de donner de « vrais avis » . Soit j’achète moi meme le produit ( en l’occurence du running) soit on me l’offre (10% des cas) . Par contre cadeau ou pas je reste le plus neutre possible . Je n’ai pas la meme quantité de visiteur que Presse-Citron mais je respecte a 100% mes convives pour qu’il puisse lire un test objectif et passionné.

    En general ces tests se font par vidéo, articles, photos et bientot podcasts .
    J’attends avec impatience ta methode de tests et j’en profite pour te feliciter pour ton blog et surtout une belle année 2011.

  2. Perso, j’ai un blog depuis quelques années (sans aucune pub, par simple passion) sur lequel je teste des produits high tech et en particulier des smartphones. Mes tests ne sont pas sont peut-être pas aussi techniques que ceux d’une revue spécialisée mais comme il est dit ici, ce n’est pas la même expérience avec l’appareil. On n’enchaîne pas les tests de la même façon, on répond aux commentaires pertinents, ce qui permet d’approfondir le test, etc.
    L’un ne remplace pas l’autre et c’est complémentaire selon moi.
    PS : Je précise que mon blog n’est pas du genre « 15 news par jour avec d’autres blogs comme source… ». Simplement des tests « homemade ». Donc ce n’est peut-être pas le type de blogs « visé » par l’article…

  3. Je viens de lire l’article et il est très colère le Thierry…

    Malgré tout il pose de vrais questions. Est-ce que l’on peut attendre d’un blogueur qui’il produise le même contenu qu’une revue spécialisée ?
    Sûrement non ! L’approche est différente et plus personnel. L’approche est plus émotionnel que factuel.

    Ces questions là, je me la pose tous les jours quand j’écris pour mon blog et à chaque fois la réponse est la même : non, je ne fais pas le même « travail » qu’une revue spécialisée. Désolé pour ceux qui voudrait retrouver leur revue en ligne…

  4. Tu as raison sur tout. Je ne suis pas un nostalgique de la presse info. Je ne m’y suis pas éternisé 🙂

    Si je trouve un blogueur qui teste le matériel qui m’intéresse, en général j’y trouve mon compte. Parce que justement c’est un blogueur. Ce que je reproche c’est l’entre d’eux, ni vraiment blogueur qui parle de ce qu’il aime ou déteste, ni vraiment journaliste technique, qui s’impose une rigueur (très vite épuisante).

    Quand j’ai voulu choisir un portable, j’ai vite fini par parcourir les sites des constructeurs, et par faire mon comparatif… J’ai ciblé quelques machines, puis j’ai cherché les blogueurs qui avaient pu en parler (les sites spécialisés ne disaient rien de plus que ce que j’avais trouvé seul).

    C’est cette perte de temps qui m’a fait écrire le billet. Après tout, j’aurais mieux fait d’aller à la Fnac peut-être… sauf que ma chine que j’ai choisie n’y est pas dispo !!!

    Ta démarche me parait la bonne. Il faut rester blogueur. Tous les sites qui visent une forme d’exhaustivités ne sont pour moi que des machines à mots clés.

  5. Etant professionnel de la téléphone mobile depuis maintenant 13 ans, je suis toujours resté sceptique quant à l’objectivité des tests produits (je ne me prononcerai que sur les tests de téléphones portables).

    1/ Quid de la fiabilité du produit. Evidemment, lorsque celui-ci est tout nouveau-tout beau, c’est un excercice difficile (bien qu’on connaisse l’historique de certains constructeurs). Par contre, lorsque celui-ci est déjà sorti depuis 6 mois (je pense à l’instant à un certain LG342i), c’est une aberration d’accorder la moindre note au-dessus de 0 !
    Sans remonter aussi loin, cela ne défrise personne un iPhone qui ne tient pas la journée en charge et encensé par la presse spécialisée ???

    2/ Les tests se contentent souvent de mettre en avant des détails techniques qui ne sont pas comparables d’une marque à l’autre. Ex. L’objectif de l’appareil photo d’un téléphone mobile. Un 3 Mégapixels de chez ZTE n’a rien à voir avec celui inclus dans un Sony-Ericsson.

    Conclusion:
    Ok, tout n’est pas noir, tout n’est pas blanc, mais c’est quand même « rigolo » de voir un gars pousser la porte du magasin avec « gsm magazine » sous le bras et nous demander tel modèle de téléphone parce qu’il est bien noté en test alors que c’est une grosse m****, si vous me permettez l’expression.

    Je crois que le journalisme technique s’est bien sabordé tout seul comme un grand !!! 🙂
    Non, je plaisante. A peine 🙂

  6. Effectivement les test du blogeur sont plus passionné mais je pense aussi que c’est ce que veulent les visiteurs. Un blog est avant tout une personne alors que la revue technique sera plus anonyme. Il faut noter aussi que dans notre monde hyper-concurrentiel, les fabricants proposent des produit quasi-identiques d’un point de vue technique, le ressentit de l’utilisateur est alors primordial dans un test.

  7. Très bien vu cet article!
    J’ajouterai que le titre de Thierry Crouzet était, à mon sens, mal choisi: le web n’a pas tué le journalisme technique. Il suffit de voir l’offre encore très importante en magazines « papier » spécialisés. Il est à mon avis normal qu’on ne trouve pas sur le net , gratuitement, tout le contenu que peut apporter une telle presse. On peut même dire que c’est justement pour cette raison qu’elle est encore vivante. Cela dit , il est vrai que le web apporte, par les canaux que tu as cités, des infos complémentaires que je trouve très pertinentes (même si il faut souvent pas mal de temps pour se faire une opinion).
    J’ajouterai aussi les comparateurs de prix: ils n’informent pas sur les qualités du produit, mais en tentant de trouver le meilleur prix sont (parfois) très utiles dans l’acte d’achat.

  8. Je n’aime pas les tests de produits dans un blog, car je pense que la plupart d’entre eux sont orientés uniquement vers le coté positif. Je préfére lire les avis sur Amazon, ou essayer ces produits moi-même.

  9. Il y a quand même des sites webs faisant des tests poussés (lesnumeriques.com est pour moi la référence). Mais par contre la plupart du temps sur les blogs je ne trouve pas ce que je veux (du test précis, basé sur des chiffres / données / …) mais souvent des choses plus flous (du ressentis & cie), intéressant souvent dans un second temps.
    Et surtout y’a souvent un manque de « connaissances » des produits, dans le sens où un testeur qui voit passer 50 écrans par an dans son labo aura plus de recul que moi ou que le quidam moyen qui ne connais que ce qu’il a eut sous les yeux.
    Pas tout à fait tort donc, mais les webzines spécialisé matos de qualité existent aussi.

  10. Personnellement, je pense que passion et professionnalisme sont compatibles mais très risqués. Une passion peut être vouée à l’échec sur un plan professionnel car il est fort possible que bien des choses soient oubliées dans la stratégie principale.

  11. Pingback: Les blogs et les tests de produits « Mobiles in the City !

  12. Bon, soyons concrets : Thierry, tu ne nous dit pas ce que tu as pris comme portable finalement ? mac book air ?

  13. Pingback: Pourquoi je deteste les tests techniques? suis je un veau? | Cup of french

  14. Qu’il est loin le temps d’un bon site dédié tel que feu smartphony lol
    Mais tes tests Eric sont maintenant parfait même si tes tout premiers étaient un peu naifs 😉

  15. Je préfère 1000 fois regarder le test d’un produit sur un blog comme gonzague ou encore Lokan, même si je ne suis pas toujours du même avis, que de lire un test dans un magazine parfois et souvent moins objectif… Surtout quand une pub du produit est apposé sur la page suivante.

  16. En faisant un check up de tous les sites qui teste le même produit, il est beaucoup plus aisé de se faire une idée précise d’un produit qu’en lisant des revues spécialisées. Je sais pas si récemment, il vous ai déjà arriver de feuilleter quelques magazines high tech mais régulièrement on trouve des erreurs dans les caractéristiques techniques des appareils. D’autre part, voir le produit en vrai en vidéo, ce n’est pas la même chose que de voir des photos dans un magazine.
    Bref à mon sens, la presse écrite n’as plus sa place dans ce domaine tant la vidéo est importante pour concevoir réellement les performances d’un produit.

  17. Autre point important qui rend le test d’un blogueur tel que toi très particulier et précieux : la connivence ! Non pas avec une marque ou un distributeur, mais avec ton lectorat. Nous te connaissons un peu, du moins nous en avons l’impression. Chacun de tes lecteurs réguliers se fait une idée précise (peut-être totalement fausse d’ailleurs !) de qui tu es dans la vie, de ta manière de pensée de ressentir les choses. C’est cette perception personnelle qui retient l’attention et vaut, à mon avis, tous les tests « scientifiques ». Si le test est réalisé par un blogueur qui écrit sur la mode, le test aura une saveur, il donnera un autre regard, une autre vérité sur le produit…

  18. C’est un sujet très intéressant. Je pense personnellement qu’il faudrait s’approcher d’une solution sous forme de Wiki. Chaque produit aurait une page de description avec une zone ouverte aux testeurs et même aux utilisateurs. Pour régler le problème de l’impartialité, il faudrait diviser les sujets en deux parties, les points positifs et les points négatifs. Les concurrents viendraient peut être ajouter des points négatifs, mais le jeu serait ouvert donc cela serait à égalité.

    Un site collaboratif de ce genre pourrait par exemple épargner la lecture de 20 pages d’un forum pour se rendre compte qu’un produit a un problème récurent sur un produit. Ça centraliserait toutes les infos et ca donnerait plus de transparence au système. J’avais moi même lancé un site sur base de Mediawiki pour faire un site de test dans le domaine de la photo mais j’avais été confronté au problème du spam et du vandalisme. Mais avec une grosse communauté inspirée de Wikipédia et une bonne régulation, un tel système pourrait fonctionner à mon avis.

  19. J’en entière confiance en ces sites et blogs de test. Un expert c’est simplement quelqu’un qui est passionné par un domaine et qui consacre le temps nécessaire à la maîtrise de son sujet et se donne les moyens pour y arriver. Pas besoin d’avoir un Bac+20 pour être expert en 2011. Je pense pas du tout que le journalisme ait perdu de sa superbe. Il y en a juste un peu plus. le plus étant constitué par la communauté d’internautes qui chacun devant son PC est un expert potentiel dans tel ou tel autre domaine. C’est un fait et il faut l’accepter. Il faut juste savoir faire le tri dans ce grand bordel qu’est internet.

  20. Il est clair que l’avantage de ces blogs de tests, c’est d’avoir beaucoup d’avis sur un même produit très rapidement. Je pense que l’on peut clairement mêler passion et professionnalisme, d’ailleurs certains blogs de tests le montre clairement. Et puis cela permet au plus grand nombre de donner son opinion !

  21. Alors j’ai un scoop pour vous mon cher Thierry Crouzet, il n’y a pas que des blogs sur le web, il existe aussi des sites spécialisés dont les tests de matériels sont le métier, avec des vrais morceaux de journalisme dedans. En quelques millisecondes, votre ami Google vous dirigera vers Tom’s ou Anandtech, des sites présents sur le web depuis bien plus longtemps que vous, munis de labos de tests et de benchmarks en constante évolution pour coller aux réalités techniques du jour.

    J’hallucine vraiment en lisant ce billet qui me parait sorti d’une réalité parallèle.

  22. Le tests de revues spécialisées et les tests de bloggueurs sont tout à fait différents et à mon sens les deux sont importants car ils abordent les tests d’une manière différente.
    Après biensur le réel problème pour les blogs est d’être sûr que le test est tout à fait objectif.

  23. Dans une autre thématique je possède un site sur le sport et plus particulièrement la musculation qui est aussi complet en information que la plupart des magazines ou livres que l’on peut trouver sur la question.
    Il y a plusieurs façons de faire du journalisme (Metro / Le Monde) comme il y a plusieurs façon de faire des sites/blogs sur Internet…

  24. Grand mère qui met ses hémoroides en ligne, y ajoute des pubs dessus et personne ne cri… de l’autre coté personne ne cri non plus mais en France si.

    Un blogueur n’est pas un journaliste, un journaliste peut être un blogueur et puis après tout, je préfère les blogueurs mais des fois pour mes produits, je vais lire aussi les commentaires des acheteurs . Exemple bien fait avec amazon!

    Cet homme a juste un problème avec les blogueurs

  25. Article très intéressant
    c’est très pratique de lire les test d’un blogeur que les article d’un site d’info ou de vente mais voila avec le temps c’est devenu difficile de connaitre l’un de l’autre

  26. L’avis de Fred plus haut me semble particulièrement pertinent. Ni les blogueurs, ni la presse spécialisée d’antant ne me semble avoir fait des tests vraiment convaincants, qui serait à la hauteur de ce qu’un vendeur qui vend le modèle depuis des mois serait capable de dire, si toutefois il n’avait lui même aucun intérêt à pousser plutôt le modèle le plus cher/celui sur lequel il y a le plus de marge, ce qui est très rare.

  27. L’article soulève un des problèmes d’internet aujourd’hui entre qualité et immédiateté de l’information. Au final, la publication sur internet et les articles de fonds papiers se complètent… peut-être.

  28. @jmdesp : la très large majorité des vendeurs auxquels j’ai eût posé des questions connaissaient bien moins le produit que moi.
    Souvent ils ne savaient même pas de quoi je parlais (terme technique) et il s’avérait rapidement qu’ils cherchaient alors à « commercer » sur un autre mode (tentative d’amadouer le client avec des platitudes subjectives, fausses-vérités, etc.).

    Depuis, je m’informe moi-même, et sur le Web en priorité.

Send this to a friend