Suivez-nous

Tech

Les employés de Juul refusent d’arrêter de vapoter dans leurs bureaux

La société de cigarettes électronique est en conflit avec ses propres salariés, qui continuent de vapoter à l’intérieur des locaux malgré l’interdiction.

Il y a

  

le

 
Juul
© Unsplash / Jordan Whitfield

C’est un serpent qui se mord la queue. À San Francisco, dans le siège social de la startup Juul, devenue une référence dans les cigarettes électroniques, un nouveau problème divise les employés et la direction. Selon le Wall Street Journal, les salariés de la société continuent de vapoter à l’intérieur de leur lieu de travail, que ce soit dans les couloirs, leurs bureaux, et pendant les réunions.

Si la plupart ont arrêté de fumer pour de bon, leur activité ne semble pas leur donner envie d’arrêter de vapoter. Malheureusement, la direction souhaite que cela cesse, et depuis un moment. Une décision qui n’a pourtant pas encore été respectée. Les employés refusant cette directive, du fait qu’ils ne disposent pas d’endroit extérieur prévu à cet effet.

Juul ne veut plus d’employés vapotant dans ses locaux

La direction de Juul a notamment menacé ses employés vapotant à l’intérieur de leur retirer leurs primes, voire de les licencier. Mais ils sont encore nombreux à ne pas tolérer l’interdiction, et continuer à vapoter à l’intérieur.

En 2018, l’ancien PDG Kevin Burns avait envoyé un message électronique à l’ensemble des salariés, leur indiquant l’interdiction. Depuis tout ce temps, les choses n’ont pas réellement changé, car dans le même message, l’ancien directeur promettait qu’une installation extérieure prévue à cet effet serait installée. Début 2020, rien n’a encore été réalisé.

Juul reste sur sa position, et rappelait via l’un de ses porte-parole que l’entreprise était « déterminée à maintenir un lieu de travail sans fumée et sans vapeur conformément aux lois nationales et locales ». L’ironie du sort ? Même les fondateurs de Juul avaient été observés en train de vapoter à l’intérieur. Un problème de nicotine, peut-être ?

Un plan de restructuration avec des licenciements

L’actualité autour de Juul est également assombrie par les nouveaux encadrements législatifs autour de la cigarette électronique. A la fin de l’année 2019, la Maison-Blanche a indiqué qu’entrerait en vigueur d’ici quelques mois, une loi visant à repousser l’âge légal pour fumer et vapoter, de 18 à 21 ans. De la même manière, les goûts autres que tabac et menthol ont été retirés.

De ces différentes nouvelles, Juul a indiqué en octobre qu’elle allait procéder à un plan de restructuration, qui conduira à la suppression de plusieurs emplois. Le contexte de durcissement de la réglementation américaine faisait bien évidemment partie des principales raisons. Nous devrions commencer à avoir des informations au sujet de ces licenciements, alors qu’ils devaient arriver en cette fin d’année.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests