Connect with us

Robots

Les robots bipèdes Schaft, c’est terminé ! Google jette l’éponge…

On pensait l’avenir des robots Schaft radieux après l’annonce de rachat de la société par Google en 2013… Malheureusement, il n’en sera rien, la firme de Mountain View ayant annoncé la fermeture de cette filiale.

Il y a

le

Fin d'aventure pour Schaft et ses robots bipèdes

Google ne croirait-il plus dans la robotique ? On se souvient que l’entreprise s’était séparée de sa filière Boston Dynamics, disposant pourtant de robots particulièrement remarquables. Le robot Atlas pouvait marcher, sauter, courir et même faire des saltos arrière… pas assez pour surprendre la firme américaine qui avait revendu l’entreprise au Japonais SoftBank. On parle aussi d’une question d’image, puisqu’il se dit que Google ne voulait plus être associé à ces machines aux capacités de plus en plus effrayantes.

Robotique : Google ferme Schaft

Dans son giron, Google disposait d’une autre entreprise spécialisée dans la robotique nommée Schaft. Cette dernière concevait des robots bipèdes assez étonnants également et malgré une tentative de vente en 2017 à SoftBank, l’opération n’avait pas été conclue et la filiale était restée dans le portefeuille du géant américain. Ce répit ne l’aura toutefois pas sauvée, bien au contraire, Google a décidé de procéder à sa fermeture. Triste sort pour une société rachetée par Google en 2013…

> Lire aussi :  Chine : une usine de robots qui construisent des robots

Deux fleurons de la robotique, qui quittent le navire Google, coup sur coup, cela fait évidemment du bruit dans le secteur. D’après certains spécialistes, Google se serait désintéressé des robots bipèdes ou quadrupèdes, qui certes font le buzz à chaque fois qu’ils font un pas de plus devant l’autre, dans de belles mises en scène vidéo, mais qui n’ont aucun débouché réel ou presque à court et moyen terme pour rentabiliser les très lourds investissements. Google s’orienterait plutôt sur les bras robotiques ou robots bras, qui ont un plus grand avenir industriel, pour la prochaine révolution industrielle, notamment des robots bras boostés à l’intelligence artificielle.

La DARPA (agence américaine de défense) qui avait pourtant décerné des prix aux robots bipèdes de Schaft, ne se sera pas non plus montrée intéressée par un rachat des activités pour concevoir ses soldats 3.0 de style Terminator. L’avenir promis par Google de voir débarquer des robots bipèdes sur les lieux de catastrophes naturelles ou industrielles pour sauver des vies là où aucun humain ne pourrait se rendre, n’aura pas lieu.

> Lire aussi :  Des employés de Google s'opposent (encore) à son retour en Chine

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Bertrand

    18 novembre 2018 at 21 h 09 min

    Pourriez-vous vous relire et corriger vos coquilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests