Suivez-nous

Sciences

Les scientifiques retracent les migrations des humains grâce aux acariens

Des scientifiques étudient les acariens présents sur le visage pour retracer les grandes migrations de l’humanité depuis ses origines.

Il y a

  

le

 
acariens

Presque tout le monde vit avec des acariens sur le visage. Ces animaux microscopiques qui pondent des œufs dans les pores de la peau de notre visage sont très utiles pour la science.

Les acariens sont des marqueurs très intéressants…

Selon une étude, chaque humain serait porteur de millions d’acariens sur son corps sans s’en rendre compte. Ces animaux microscopiques se nourrissent en suçant l’huile et les cellules produites par les pores de votre peau et pondent leurs œufs dans les follicules pileux. Généralement inoffensifs, ces insectes minuscules suscitent généralement du dégoût à l’idée d’en héberger des millions sur son corps. Ils sont portant utiles pour les scientifiques qui étudient les migrations de l’humanité depuis ses débuts.

Les acariens sont plus petits qu’un grain de sable. Ils sont une sorte d’arachnide, comme les araignées. Ces insectes minuscules se régalent de l’huile produite par les pores de votre peau et tout particulièrement sur le nez gras, les joues et le front. Selon les scientifiques, ces hôtes discrets vivraient sur nous depuis l’aube de l’humanité et que chaque adulte en posséderait des milliers. D’après les études, dans les heures qui suivent la naissance, les bébés recevraient des acariens de leurs parents.

Une fois sur un visage, les acariens n’ont que deux préoccupations majeures, sucer l’huile et les cellules des pores de votre peau et… se reproduire. Une fois fécondées, les femelles vont creuser profondément dans un pore de la peau de votre visage pour y pondre ses œufs. Les œufs finissent dans l’un des deux endroits en fonction de l’espèce. La première espèce, appelée Demodex folliculorum, pond ses œufs dans le follicule pileux. Tandis que le second préfère nidifier dans vos glandes sébacées. Et en moins de deux semaines, les bébés éclosent, s’accouplent, pondent leurs propres œufs et meurent… en laissant derrière eux une pile de cadavres en décomposition.

…pour retracer les migrations de l’humanité

Bien que ces insectes se nourrissant de vous, se reproduisant et mourant sur votre visage vous semblent dégoûtants, ceux-ci sont très utiles pour les scientifiques. En étudiant les acariens présents sur un visage, les chercheurs peuvent en savoir davantage sur vos ancêtres. En effet, la plupart des acariens restent souvent dans une communauté. Ainsi, au fil du temps, ils ont évolué en lignées distinctes dans différentes régions géographiques.

Et en comparant l’ADN de ces acariens, les scientifiques peuvent déterminer comment différents groupes d’êtres humains ont migré à travers le monde. Par exemple, une étude a révélé que les acariens européens divergeaient génétiquement des acariens de l’Asie de l’Est il y a environ 40.000 ans. C’est justement à la même époque que les humains européens et asiatiques se séparaient.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests